Conférence de notre chroniqueuse sur Haïti à la Société d’histoire

Haïti
Haïti signifie terre de montagnes. Photos: Annik Chalifour.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Notre chroniqueuse Annik Chalifour sera la conférencière invitée de la Société d’histoire de Toronto le jeudi 18 novembre à 19h. Elle propose une rétrospective de ses reportages réalisés en Haïti visant à faire connaître et promouvoir le patrimoine culturel haïtien.

Annik Chalifour

À la suite du séisme dévastateur de 2010, Annik retourne en Haïti en 2012, 40 ans après sa première visite en terre haïtienne.

Ce séjour deviendra le premier d’une série de voyages effectués par Annik, devenus des reportages dans l-express.ca.

La chroniqueuse nous racontera sa relation privilégiée de longue date avec Haïti.

Plage de Kabic, Marigot, Sud-Est.

Du Nord au Sud d’Haïti

La conférence d’Annik portera sur son parcours du Nord au Sud d’Haïti durant la période 2015-2018.

Les 10 départements d’Haïti.

En passant par Cap-Haïtien (capitale du Nord); les communes de Dondon, Grande-Rivière-du-Nord, Sainte-Suzanne (département du Nord); Marchand Dessalines en Artibonite (centre du pays); le Sud (Port-au-Prince, Noailles); vers l’ouest (Vallue); le Sud-Est (Jacmel, Cayes-Jacmel, Fond Jean-Noël, Séguin), et l’Île de la Gonâve.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sa présentation agrémentée de ses nombreuses photographies illustre les multiples facettes du riche patrimoine haïtien: environnemental, historique, artistique, littéraire, religieux, gastronomique, et beaucoup plus.

Haïti
Vue sur Marchand Dessalines en Artibonite depuis le fort décidé.

Chroniques à distance

Depuis 2019, en raison de l’instabilité politique en Haïti combinée avec la pandémie, notre chroniqueuse n’a pas pu poursuivre ses reportages sur le terrain.

Haïti
Le quartier Fort National, au centre de la capitale Port-au-Prince.

Toutefois Annik maintient activement son réseau de contacts en Haïti, notamment avec le RENAPROTS, et continue de mener sa chronique en fonction de l’actualité haïtienne ainsi qu’en collaboration avec la diaspora de Toronto.

En outre elle publie régulièrement en Haïti dans le quotidien Le National de Port-au-Prince depuis 2017.

Annik retournera certainement en Haïti un jour, selon la clémence du temps…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur