Marchand Dessalines, haut lieu de l’indépendance d’Haïti

Une cité fortifiée derrière la vallée de l’Artibonite

Rudolf Dérose devant le fort Décidé.


14 août 2017 à 14h28
Vue depuis le fort Décidé sur Marchand Dessalines et la vallée de l'Artibonite.
Vue depuis le fort Décidé sur Marchand Dessalines et la vallée de l’Artibonite.

Nous arrivons à Marchand Dessalines au crépuscule du soir. La luminosité donne un effet magique aux fortifications de la ville juchées sur les montagnes encerclant Dessalines.

La petite cité historique m’apparaît comme une véritable ville-musée.

Le paysage diffère beaucoup de ce que j’ai vu auparavant en Haïti: une vaste plaine recélant de nombreuses rizières vertes logées au pied de montagnes arides sur fond d’un ciel indigo.

Rizières aux alentours de Marchand Dessalines avec les forts à l'horizon.
Rizières aux alentours de Marchand Dessalines avec les forts à l’horizon.

Située derrière la grande vallée de l’Artibonite (centre d’Haïti), à l’intérieur des terres, la ville de Marchand Dessalines – environ 160,000 habitants – propose un fascinant panorama rappelant l’histoire du pays.

En 1804, dans sa quête de l’indépendance du pays, le général de l’armée haïtienne Jean-Jacques Dessalines ordonne d’ériger six forts, dont cinq au plus haut sommet des montagnes entourant la ville, afin d’assurer la protection de l’armée.

Les fortifications (1804) de Marchand Dessalines.
Les fortifications (1804) de Marchand Dessalines.

La même année, Haïti devint la première République noire libre du monde, dont les six forts de Marchand Dessalines – alors première capitale du pays – symbolisent la résistance et la liberté.

Décidé et Culbuté

Quatre des six forts, nommés Fort Innocent, Fort Madame, Fort Doko et La Fin du monde, sont nichés en haute montagne. Tandis que le cinquième fort établi en montagne moins élevée – le Fort Décidé – s’avère plus facile d’accès.

Le sixième fort – le Fort Culbuté – fut construit au pied des mornes dans le but, à l’époque, de contrôler et protéger les sources d’eau alimentant la ville.

Notre hôte, Madsen Gachette, proprio du remarquable hôtel Rayon de lumière situé à Dessalines, nous guide vers le Fort Décidé.

Le fort Décidé.
Le fort Décidé.

Une escalade insolite, mélangée de pierres et de verdure, offrant une surprenante vitrine sur la plaine et les multiples monts de la zone.

Puis on atteint enfin la magnifique fortification couvrant une superficie de 800 mètres carrés. S’inspirant d’une architecture militaire, le fort est constitué de maçonnerie de pierres calcaires blanches, caractéristiques de la région.

La poudrière du fort Culbuté, lieu de cérémonies vaudoue.
La poudrière du fort Culbuté, lieu de cérémonies vaudoue.

La vue sur la ville de Marchand Dessalines et l’incroyable étendue de la vallée de l’Artibonite est particulièrement saisissante: on songe au prodigieux stratège que fut le général Dessalines…

En redescendant on découvre le Fort Culbuté qui fut érigé pour défendre l’entrée Est de la ville en raison de l’avancée des montagnes sur la plaine bloquant la vision; ce qui pouvait faciliter les attaques ennemies.

Le bassin de l'Impératrice au fort Culbuté.
Le bassin de l’Impératrice au fort Culbuté.

Le jour de notre visite, une cérémonie vaudoue se déroule au fond de l’ancienne Poudrière. Tandis qu’à l’extérieur des villageois se rafraîchissent dans le Bassin-Félicité, l’ancien bassin de l’Impératrice Claire Heureuse Dessalines.

L'hôtel Rayon de lumière à Marchand Dessalines.
L’hôtel Rayon de lumière à Marchand Dessalines.

Rayon de lumière

Notre guide Madsen, profondément épris de sa ville, a conçu le projet novateur de construire son hôtel Rayon de lumière dans le but de favoriser la découverte de Marchand Dessalines.

Les galeries entourant les étages supérieurs de l’hôtel offrent une vue spectaculaire sur les fortifications de la ville.

Madsen Gachette, proprio de l'hôtel Rayon de lumiere,
Madsen Gachette, proprio de l’hôtel Rayon de lumière.

Rayon de lumière promet un séjour paisible et hospitalier ainsi qu’une savoureuse cuisine typiquement haïtienne. Situé au cœur de la ville, l’hôtel permet une agréable balade autour des principaux vestiges historiques de Dessalines.

Les Kay Lwa Dessalines, période du 19e siècle, date de construction inconnue.
Les Kay Lwa Dessalines, période du 19e siècle, date de construction inconnue.

Mentionnons les Kay Lwa Desalines, deux maisonnettes repeintes en bleu et blanc, fabriquées en maçonnerie de moellons, bois et tôle, sises dans l’ancienne cour de la maison de l’Empereur Jean-Jacques Dessalines.

Un endroit mythique où nombre de célébrations vaudoues et fêtes populaires prennent place annuellement. Un précieux vestige appartenant au patrimoine architectural religieux de Marchand Dessalines.

La Maison Claire Heureuse, 19e siècle.
La Maison Claire Heureuse, 19e siècle.

Puis la Maison Claire Heureuse, résidence de la première Impératrice Claire Heureuse Félicité Bonheur Dessalines, construite au début du 19e siècle, empruntant toutes les caractéristiques de l’architecture coloniale française.

La cité historique héberge une population étonnamment jeune. Ses jolies maisons colorées lui confèrent un cachet pittoresque sous un climat convivial: il fait bon s’y promener en conversant avec tout un chacun.

Tourisme valorisant

L’hôtel Rayon de lumière aspire à faire connaître et apprécier la haute valeur historique et architecturale des forts et vestiges de Marchand Dessalines, ainsi que l’environnement naturel exceptionnel de la ville serti de vastes rizières.

Une œuvre citoyenne qui nécessitera de sensibiliser puis de former la communauté de Marchand Dessalines, pour ensuite l’impliquer au sein d’un tourisme soucieux de sa valeur patrimoniale et créateur d’emplois locaux.

Partenaire du RENAPROTS (Réseau national de promoteurs du tourisme solidaire) Rayon de lumière peut compter sur l’expertise démontrée du Réseau en tourisme durable. Citons la Route du café à Fonds Jean-Noël, l’écotourisme de montagne à Vallue, le tourisme arts et culture à Jacmel.

Un Rayon de lumière sur les forts de Marchand Dessalines, à voir absolument!


Annik Chalifour revient d’un 5e voyage de presse en Haïti dans le but de faire connaître le riche patrimoine culturel du pays. Cette fois-ci la chroniqueuse était l’invitée du RENAPROTS (Réseau national de promoteurs du tourisme solidaire) lors d’une tournée des projets du Réseau et ses partenaires sur le thème du tourisme durable pour le développement.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Toronto est une ville bruyante et animée. Mais ne la jugez pas trop vite. Il est possible d’y trouver de vrai trou de verdure...
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

ANIMATRICE, ANIMATEUR CULTUREL

Mon Avenir - AFFICHAGE INTERNE ET EXTERNE ANIMATRICE, ANIMATEUR CULTUREL École secondaire catholique Jean-Vanier, Welland Poste syndiqué permanent à temps plein (1,0) – 10 mois par année CONCOURS 19-AC-01 Le Conseil scolaire...
En lire plus...

Services dans le quartier de Malton

Acces employment - The Learning in Our Neighbourhood (LION) program, focuses on strengthening families by connecting neighbours to each other and their community. By knowing their neighbours and their neighbourhood, children and...
En lire plus...

Une pièce touchante autour de la pole dance

Sara
Sara, de Magalie Bazinet, au Red Sandcastle du 20 au 23 juin
En lire plus...

15 juin 2018 à 9h00

Faire le ménage, aussi dangereux que de fumer

nettoyeurs
L'équivalent d'un paquet par jour pendant 20 ans chez les femmes de ménage
En lire plus...

Détox : faut-il interdire le mot dans la publicité ?

En Grande-Bretagne, l’organisme en charge de réglementer la publicité a décrété en mai qu’une compagnie n’avait pas le droit d’utiliser le mot « détox...
En lire plus...

15 juin 2018 à 7h00

L’équipe de nouvelles #ONFR perd trois de six journalistes

Suppression postes tfo
Dans une 3e ronde de compressions depuis 2016, le Groupe Média TFO aurait éliminé 37 postes au sein de ses services phares : le magazine 24.7, le...
En lire plus...

14 juin 2018 à 17h40

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur