Écotourisme de montagne en harmonie avec la vie paysanne

Vallue, Haïti

Haïti, terre paysanne.


26 juin 2017 à 16h23
Haïti, terre de montagnes.
Haïti, terre de montagnes.

On roule vers l’ouest à destination de l’hôtel Villa Ban-Yen situé à Vallue, une communauté rurale juchée à 750 mètres d’altitude, à deux heures de route de Port-au-Prince.

La montée sinueuse nous plonge au cœur d’une nature majestueuse qui apaise et dépayse à la fois. Les mille et une montagnes s’allument au gré de la lumière du jour changeante à chaque détour. L’extraordinaire beauté rurale d’Haïti brille à l’infini.

Un panorama luxuriant se dévoile le long de la route escarpée telle une vitrine sur un immense paysage alpestre à couper le souffle. La salubrité remarquable du chemin vert, en pleine montagne, m’impressionne.

Vallue est reconnue pour sa réputation hospitalière et son tourisme privilégié de montagne, nous a-t-on dit. J’ai hâte d’arriver!

Abner Septembre, proprio de l’hôtel Villa Ban Yen et environnementaliste.
Abner Septembre, proprio de l’hôtel Villa Ban-Yen et environnementaliste.

Bien-être et abondance

Ban-Yen signifie «bien-être et abondance sur la montagne, mais d’abord le nom du lieu de ma naissance», détaille le proprio concepteur de l’hôtel Villa Ban-Yen, Abner Septembre.

Sociologue, consultant, développeur et entrepreneur, Abner Septembre est un activiste environnementaliste et culturel passionné de la montagne.

L’architecture éclectique de la Villa se veut le reflet de sa vive créativité, mais aussi de son engagement exceptionnel centré sur la préservation, la valorisation et la prospérité du mode de vie paysan haïtien.

Le domaine montagnard, siégeant au cœur d’une nature foisonnante, est imprégné de valeurs environnementales soucieuses de promouvoir le remarquable patrimoine de Vallue.

L’hôtel Villa Ban Yen.
L’hôtel Villa Ban-Yen.

Expérience rurale

La Villa Ban-Yen propose 20 chambres d’hôtel plus une trentaine de chambres d’hôte en logement paysan pour découvrir le quotidien des familles d’agriculteurs vallois.

Les chambres de la Villa, étonnamment spacieuses, sont décorées de peintures haïtiennes et nanties de superbes meubles en acajou et balcons privés. On s’endort sous les refrains naturels des mini résidents de la montagne, wawarons et petites bestioles.

Le personnel de Ban-Yen est jeune et courtois; un air de fraîcheur qu’Abner entretient afin d’assurer la relève haïtienne en services hôteliers de montagne. La Villa a ouvert officiellement en 2004.

Parcours nature guidé à la Villa Ban Yen.
Parcours nature guidé à la Villa Ban-Yen.

Écolo-artistique

Déambulant le long des jolis sentiers aménagés à travers la Villa, on découvre les joyaux de la montagne dotée d’une flore extraordinairement généreuse.

Arbres et fleurs sont identifiés pour le loisir des visiteurs, procurant une fenêtre sur la surprenante variété d’arbres fruitiers et de plantes d’Haïti ainsi que leurs propriétés. Un lieu de prédilection pour les amateurs d’horticulture et d’agriculture bio.

Je suis charmée par l’audacieuse architecture écolo-artistique de Ban-Yen. Les murs de la Villa sont couverts de fresques, poèmes et leçons de vie sur la montagne.

Le bâtiment aéré permet au vent tropical de constamment circuler sans entraves, tout offrant une vue sans limites sur les montagnes haïtiennes abritant l’âme du pays.

Salle à manger à ciel ouvert à la Villa Ban Yen.
Salle à manger à ciel ouvert à la Villa Ban-Yen.

Délices montagnards

La cuisine de Ban-Yen promeut les délices du terroir ancré dans la gastronomie rurale. Quatre fromages (petit affiné, gouda, cheddar, camembert) proviennent de la laiterie locale. Tandis que des boules de chocolat issues de l’atelier de la montagne forment l’ingrédient du savoureux chocolat chaud vallois servi au petit-déjeuner.

Topla, l’atelier de transformation des fruits de Vallue, fabrique des produits gourmands tels que les confitures de chadèque (citrus), d’ananas, abricot, de goyave, fruit de la passion et gelées de mangue et corossol (sublime fruit vert en forme de corne).

Abner nous sert sa liqueur alcoolisée à base de fruits tropicaux. Le proprio gère l’atelier banyen où l’on produit la pâte de goyave (j’adore!) et ses fameuses liqueurs artisanales Grand Banyen 665 et Chiligan banyen 465.

Écotourisme en montagne à Vallue.
Écotourisme en montagne à Vallue.

Parcours authentiques

Randonnées pédestres ou à cheval, tours guidés au musée végétal de Zamor (jardin agro-écologique), Mont Jalousie, à l’observatoire de Branchiwo, la chute la Voûte, Petit-Goâve où notre cher écrivain Dany Laferrière vécut son enfance avec sa grand-mère.

Légendes du terroir autour d’un feu de bois, sentier ethnobotanique pour connaître les plantes médicinales, séjour paysan pour comprendre le vécu des montagnards, stages étudiants, séminaires, célébrations.

Tout est possible à Vallue, une communauté rurale exemplaire dévouée à faire explorer et apprécier les trésors de la montagne, leviers de l’essor paysan d’Haïti.

«Un autre goût de la vie», lit-on sur les murs de Ban-Yen.

Soupe de giraumon traditionnelle haïtienne à la Villa Ban Yen.
Soupe de giraumon traditionnelle haïtienne à la Villa Ban-Yen.

Festival éco-montagne

L’hôtel Villa Ban-Yen, partenaire du RENAPROTS (Réseau national de promoteurs du tourisme solidaire), propose un menu écotouristique au plus proche de la nature valloise et ses habitants. Citons le 5e Festival du Tourisme Éco-Montagne qui se tiendra à Vallue du 14 au 16 juillet 2017.

L’événement veut sensibiliser aux grands défis de la montagne, en particulier à l’eau, au jardin garde-manger, au tourisme de montagne garant du développement socio-économique durable de Vallue.

Le festival présentera, entre autres, les fascinants marchés villageois: agricole, agroalimentaire, artisanal, culturel, environnemental, médicinal, technologique.


Annik Chalifour revient d’un 5e voyage de presse en Haïti dans le but de faire connaître le riche patrimoine culturel du pays. Cette fois-ci la chroniqueuse était l’invitée du RENAPROTS lors d’une tournée des projets du Réseau et ses partenaires sur le thème du tourisme durable pour le développement.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Comment les écrivains parlent-ils des animaux?

À vos déguisements: l'émission radiophonique littéraire Quatrième de Couverture revient avec le «carnaval des animaux», le 19 janvier prochain à 14h30 au Collège Boréal.
En lire plus...

16 janvier 2019 à 7h00

10 nominations pour Damien Robitaille au 10e Gala Trille Or

Damien Robitaille est en lice pour le Prix Trille Or de l'«Artiste solo» de l'année et dans neuf autres catégories non genrées de l'APCM,...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 19h31

Contestation judiciaire : les premières demandes de financement sont attendues

Programme de contestation judiciaire
Près de deux ans après la fermeture du Programme d’appui aux droits linguistiques (PADL) et 12 ans après l’abolition du Programme de contestation judiciaire...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 16h00

Haro sur le gaspillage des aliments

Un tiers de la nourriture produite dans le monde finirait à la poubelle. Au Canada, plus de 60% de cette nourriture serait encore consommable....
En lire plus...

15 janvier 2019 à 14h25

La santé mentale dans le domaine de l’emploi: il faut en parler

C’est bien, pour une entreprise, d’avoir une approche définie sur papier pour traiter les problèmes de santé mentale – mais sa mise en pratique...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 9h00

Un mystérieux signal cosmique, c’est bien, mais deux, c’est mieux

Des «sursauts radio rapides» venus des profondeurs du cosmos, mais qui ne durent que quelques millièmes de seconde, c’est déjà intrigant. Mais lorsqu’on en...
En lire plus...

15 janvier 2019 à 7h00

La débandade des Maple Leafs se poursuit

Les Maple Leafs recevaient la visite de l'Avalanche du Colorado pour la seule fois de la saison lundi soir à l'Aréna Scotiabank. Avant la...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 22h54

1,9 million $ du fédéral pour le «Carrefour» de l’Université

Université de l'Ontario français
La ministre fédérale des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly, a annoncé un investissement de 1,9 million $ pour le développement du...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 20h40

L’immigration comme solution pour faire croître la francophonie en Ontario

Plusieurs politiques canadiennes ont été mises de l’avant au cours des dernières années, afin de favoriser l’immigration francophone hors Québec.
En lire plus...

14 janvier 2019 à 9h00

Climat: Radio-Canada échoue à son propre quiz

climat, changements climatiques, réchauffement de la planète
Radio-Canada présente une série de reportages sur des démarches citoyennes et politiques mises de l’avant pour «réduire l’impact écologique de l’activité humaine», accompagnée d'un...
En lire plus...

14 janvier 2019 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur