Sauver la voix de Stephen Hawking

Partagez
Tweetez
Envoyez

S’il y a une chose dont on ne parle pas souvent lorsqu’il est question de Stephen Hawking, c’est de la technologie responsable de sa voix. Elle pourrait bien approcher ses limites.

Un des écueils est physiologique: la maladie de Lou Gehrig, dont souffre le célèbre physicien, a pour conséquence une paralysie progressive des muscles.

Le toucher et le regard pour parler 

À l’heure actuelle, le système qui lui permet de parler en pointant un clavier sur un écran, est commandé par ses muscles faciaux. Ceux-ci s’affaiblissent à leur tour, et il faudra un jour ou l’autre passer à un système contrôlé par les mouvements oculaires. En 2011 grâce à des capteurs sur ses lunettes il pourra communiquer grâce à ses yeux, mais le système est trop lent. 

Intel met alors en place ACAT, une nouvelle technologie qui permet de corriger les mots avant même que ce dernier ai fini. Acat est la nouvelle voix du génie. 

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Une voix bien particulière

L’autre écueil est technologique: la seule copie originale de la «voix» de Stephen Hawking réside dans une carte-mémoire des années 1980, fabriquée par une compagnie qui n’existe plus. Cette voix bien que considérée comme une vieillerie informatique demeurera inchangée. 

Une mise à jour serait facile… mais signifierait que Stephen Hawking n’aurait plus la même voix.

Stephen Hawking est un génie et il aura marqué les esprits, car malgré son handicap il restait passionné et aussi par sa voix robotique. Il en a fait sa signature et c’est même grâce à cela que certaines personnes le connaissent et le reconnaissent. 

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur