Sauver la voix de Stephen Hawking

Partagez
Tweetez
Envoyez

S’il y a une chose dont on ne parle pas souvent lorsqu’il est question de Stephen Hawking, c’est de la technologie responsable de sa voix. Elle pourrait bien approcher ses limites.

Un des écueils est physiologique: la maladie de Lou Gehrig, dont souffre le célèbre physicien, a pour conséquence une paralysie progressive des muscles.

À l’heure actuelle, le système qui lui permet de parler en pointant un clavier sur un écran, est commandé par ses muscles faciaux. Ceux-ci s’affaiblissent à leur tour, et il faudra un jour ou l’autre passer à un système contrôlé par les mouvements oculaires.

L’autre écueil est technologique: la seule copie originale de la «voix» de Stephen Hawking réside dans une carte-mémoire des années 1980, fabriquée par une compagnie qui n’existe plus.

Une mise à jour serait facile… mais signifierait que le physicien n’aurait plus la même voix.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur