Recherches haïtiennes en France: écrire un roman historique avec Gabriel Osson

«Un travail de détective»

Haïti, Toussaint Louverture, Gabriel Osson
Gabriel Osson au château Du Parc où Placide Louverture, fils de Suzanne Louverture, vécut avec son épouse Joséphine de Lacaze à Astaffort. Photo: Dieufaite Charles.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Tout en faisant appel à son imagination, l’auteur d’un roman historique doit obligatoirement se documenter, repérer les lieux, insister sur les détails. C’est «un vrai travail de détective», déclare l’écrivain torontois Gabriel Osson.

Gabriel Osson
Gabriel Osson

Écrire comme un détective, c’est justement ce qu’accomplira Gabriel au courant des prochains mois. Il va enquêter sur la vie de l’héroïne de son prochain roman, Suzanne Louverture, à Agen, Bordeaux et Astaffort dans le Sud-Ouest de la France.

Tout cela dans un souci de s’imprégner de l’environnement des personnages de son roman. L’objectif est de connaître leur mode de vie, leurs façons d’être, le fil de leurs pensées, leur histoire.

«Je veux me mettre en scène. Me balader à pied sur les pavés foulés par Suzanne Louverture et ses fils au début des années 1800 à Agen, et à Bordeaux.»

Ruelle que Suzanne Louverture aurait pu avoir empruntée à Ajen. Source: Gabriel Osson.

Le roman de Gabriel nous proposera de plonger dans l’histoire de Suzanne Louverture et ses trois fils (Isaac, Placide et Saint-Jean), déportés par Napoléon depuis Saint-Domingue dans la petite ville d’Agen en 1803, après un court séjour à Bayonne en septembre 1802.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Rappelons que Saint-Domingue – ancienne colonie française (1659-1804) – fut rebaptisée Haïti à l’acquisition de son indépendance en 1804.

Mairie d’Ajen. Source: Gabriel Osson.

Histoire d’exil

Bien que tout le monde – ou presque – ait entendu parler de Toussaint Louverture,  que dire de sa femme ? Suzanne Louverture fut l’épouse de Toussaint Louverture, précurseur de la Révolution haïtienne entre 1791 et 1802, rappelle Gabriel. Son histoire reste pourtant inconnue du grand public.

«En fait, on ne connaît pas vraiment l’histoire d’exil de la famille Louverture. D’ailleurs peu connue par les Agenais eux-mêmes», cite Gabriel.

Suzanne Louverture.  Source: R. JJ Wayne N. Jane

«Toussaint Louverture fut arrêté par les Français en 1802. Il a été emprisonné dans le Jura en France où il est mort en 1803. Sans voir son île natale obtenir son indépendance en 1804 grâce à son bras droit, Jean-Jacques Dessalines, les généraux, Henri Christophe, Pétion et d’autres.»

Au même moment, Suzanne Louverture et ses trois fils furent condamnés à l’exil en terre française.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
roman historique suzanne louverture
Le général Toussaint Louverture. Peintre inconnu.

Héritage haïtien

Suzanne Louverture a vécu à Ajen entre 1803-1816. Son fils Isaac s’est établi à Bordeaux avec sa cousine, Louise Chancy, devenue son épouse et exilée en même temps qu’eux après la mort de sa mère.

Château Du Parc, Astaffort. Source: Gabriel Osson.

Placide (fils mulâtre de Suzanne, adopté par Toussaint) s’est installé avec son épouse française, Joséphine de Lacaze, à Astaffort dans le département Lot-et-Garonne. « Saint-Jean est mort à Agen à l’âge de 13 ans en 1804 », détaille Gabriel.

Le roman vise d’une part à capter l’histoire et l’expérience de Suzanne Louverture et ses fils exilés. Mais aussi à retracer les liens étroits méconnus entre Haïti et cette région française. Le tout en recélant des sites historiques témoignant d’une grande richesse héritée du patrimoine haïtien.

«Le Sud-Ouest de la France abrite notamment plusieurs anciens domaines ayant appartenu à de riches propriétaires français de l’époque possédant des terres et esclaves à Saint-Domingue», mentionne Gabriel.

«Ils se sont enrichis grâce aux profits tirés du labeur de nombreux esclaves haïtiens œuvrant dans les champs de coton, les plantations caféières, les moulins à presser la canne à sucre.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Plan stylisé de la région d’Astaffort. Source: Office de tourisme d’Astaffort.

Sources historiques véridiques

Ainsi le romancier planifie de retourner en France (Ajen et Bordeaux dans un premier temps) en avril-mai prochains. «Dans le but d’effectuer les recherches indispensables sur le terrain… Et alimenter mon écriture le plus authentiquement possible.»

Soulignons que les documents qui se trouvent aux archives d’Agen et de Bordeaux ont été légués par Gragnon Lacoste, protecteur des Louverture et exécuteur testamentaire d’Isaac Louverture.

Astaffort. Source : Agence d’architecture Grattieri.

«En décembre dernier, lors de ma tournée française, j’ai eu l’opportunité de rencontrer les directeurs des Archives départementales et des membres de l’Académie des Sciences à Agen. Ils m’ont proposé de consulter leurs documents sur place.»

«J’ai également rencontré à Astaffort, un architecte, Jean-Francois Grattieri, passionné de généalogie reliée à l’architecture. Une personne-ressource qui pourra m’aider à repérer les sites historiques entourant le milieu de vie de la famille de Placide Louverture à Astaffort.»

«À Bordeaux, je saisirai l’occasion de m’entretenir avec l’historien chercheur Jacques de Cauna, célèbre auteur de plusieurs ouvrages portant sur Toussaint Louverture et sa famille.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Haïti, Toussaint Louverture, Gabriel Osson
Jacques de Cauna.

Un projet sur deux ans

Gabriel a soumis une demande de subvention auprès du Conseil des Arts du Canada afin d’obtenir un appui financier pour réaliser ce projet d’envergure.

Celui-ci pourrait, selon lui, s’échelonner sur deux ans. Il prévoit ainsi un an d’enquêtes incluant plusieurs séjours de recherches en France, suivi d’un an d’écriture.

L’écrivain est en train de rédiger un plan détaillé de son roman à partir duquel il structurera son récit. Une aventure d’écriture captivante à l’horizon, dans l’art de produire un roman historique, entre Haïti et la France.

À suivre…

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur