Du Niagara en Haïti via la planète Tanguy, chez les finalistes du prix Alain-Thomas

Salon du livre de Toronto

livres
Le Salon du livre de Toronto se poursuit en ligne jusqu'au 24 février. Photo: Janko Ferlic, Pexels
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Salon du livre de Toronto a choisi parmi 28 candidatures les finalistes 2021 de son prix littéraire Alain-Thomas, qui sera remis lundi 22 février à 19h.

Il s’agit de Niagara… la voie qui y mène, de Nicole V. Champeau (essai, David), Le jour se lèvera, de Gabriel Osson (roman, David), et Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille, d’Éric Mathieu (roman, L’Interligne).

Le Salon se déroule en ligne depuis le début du mois et prend fin ce mercredi 24 février.

Dans l’essai multiforme, Niagara… la voie qui y mène, Nicole V. Champeau explore en profondeur tous les aspects de l’histoire de la région sud de l’Ontario, en particulier les villes et les communautés qui longent le fleuve Saint-Laurent à partir de Cornwall jusqu’aux chutes Niagara.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Nicole V. Champeau, Niagara… la voie qui y mène, essai, Ottawa, Éditions David, hors collection, 2020, 440 pages, 29,95 $.

Le jour se lèvera rend hommage à une jeunesse haïtienne en quête de liberté pour son peuple asservi sous le règne sans pitié du dictateur cannibale Papa Doc. Gabriel Osson, d’origine haïtienne, revient sur une douloureuse page de l’Histoire d’Haïti, entre Noirs et Mulâtres.

Gabriel Osson, Le jour se lèvera, roman, Ottawa, Éditions David, coll. Indociles, 2019, 208 pages, 23,95 $.

Avec Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille, Éric Mathieu nous offre un roman jeunesse de science-fiction où la magie de la langue est savamment mise à l’honneur. Le narrateur Félix et le Capitaine Boudu sont entrainés dans une aventure rocambolesque sur la planète Tanguy. Ils vont aider des colonisés dans leur combat pour retrouver leur langue et leur culture.

Éric Mathieu, Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille
Éric Mathieu, Capitaine Boudu et les enfants de la Cédille, roman jeunesse illustré par Gino Ndanga, Ottawa, Éditions L’Interligne, collection Cavales, 2020, 122 pages, 15,95 $.

Rappelons que le prix Alain-Thomas (anciennement Prix Christine-Dumitriu-Van-Saanen) récompense l’excellence littéraire en Ontario français, et qu’il est doté d’une bourse de 2000 $ offerte conjointement par l’Association des auteures et auteurs de l’Ontario français (AAOF) et le Salon du livre de Toronto.

Son jury est composé de trois membres, «aussi représentatifs que possible de la diversité littéraire franco-ontarienne»: Annik Chalifour, Paul Savoie, Paul-François Sylvestre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur