Des bourses pour la relève juridique, le théâtre, la musique…

bourses AJEFO
Aye-Lama Bah, Marcelline Yapi, Marie-Noëlle Tremblay, boursières de l'AJEFO.
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) offre des bourses d’études «Carrières en justice» à trois étudiantes de la province: Aye-Lama Bah, Marcelline Yapi et Marie-Noëlle Tremblay.

Les trois récipiendaires «ont particulièrement su manifester l’importance de la francophonie en Ontario, leur grand désir de travailler en français, ainsi que leur volonté de contribuer au développement de leur communauté», indique l’AJEFO.

AJEFO
Aye-Lama Bah.

Aye-Lama Bah est étudiante en première année dans le programme de Common Law en français de l’Université d’Ottawa.

Impliquée dans l’Association des étudiant.e.s noir.e.s en droit de l’Université d’Ottawa comme vice-présidente de la francophonie, elle a pour objectif de contribuer auprès de ses collègues issus de communautés marginalisées vivant les mêmes défis d’intégration qu’elle.

«C’est ce qui a moulé ma vision du monde et inspiré ma volonté à promouvoir la protection et le respect des droits de la personne», dit-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans l’avenir, elle souhaite pratiquer en droit international et en français, tout en contribuant aux efforts de lutte contre le racisme et toutes les formes de discrimination, dont la discrimination linguistique.

AJEFO
Marcelline Yapi.

Étudiante au baccalauréat francophone en Droit et justice à l’Université Laurentienne à Sudbury, Marcelline Yapi a pour objectif de travailler dans le milieu communautaire, afin d’aider de près sa communauté.

«Pour moi, travailler dans une entreprise francophone est un moyen de promouvoir la langue française et de m’impliquer au niveau de la communauté francophone», avance-t-elle.

En attendant l’obtention de son diplôme, Marcelline Yapi continue de s’impliquer bénévolement comme tutrice et mentor, afin d’accompagner les nouveaux arrivants dans leur intégration en milieu minoritaire.

AJEFO
Marie-Noëlle Tremblay.

Prochainement diplômée du programme d’Adjoint juridique au Collègue Boréal, Marie-Noëlle Tremblay aspire à aider son prochain et contribuer activement dans la communauté, plus particulièrement auprès des personnes vivant en situation d’itinérance en région éloignée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Voir des gens à la rue, sans possibilités d’abris chaud et sécuritaire et sans accès à un repas adéquat me semble inhumain en 2022», exprime-t-elle.

Pleine de projets humains et novateurs, Marie-Noëlle Tremblay évoque que la francophonie et l’aide humanitaire sont synonymes de solidarité, d’unicité et de fierté.

Lara Arabian, bourse Joël Beddows, TfT
Lara Arabian. Photo: Thomas Bollmann

La première bourse Joël Beddows

Le Théâtre français de Toronto (TfT) vient de dévoiler le nom de l’artiste récipiendaire de la toute première bourse Joël Beddows, créée en juin 2021: Lara Arabian.

théâtre franco-ontarien
Joël Beddows. Photo: Maude Chauvin

Le Fonds Joël Beddows est un don de l’ancien directeur artistique du TfT, retourné à l’enseignement à l’Université d’Ottawa. Il veut soutenir le développement de la dramaturgie franco-ontarienne.

Pour cette première édition, le choix de l’actuelle directrice artistique Karine Ricard s’est porté sur l’artiste et dramaturge Lara Arabian, pour soutenir l’adaptation au théâtre de son texte Convictions.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’artiste recevra une bourse de 2 175 $ pour ce projet.

«Encourager la dramaturgie franco-ontarienne est capitale pour l’écosystème et le futur du TfT», explique Karine Ricard.

La radio-série Convictions avait été diffusée sur Radio-Canada Ontario. Elle suivait le quotidien d’une famille libano-canadienne qui évolue au Canada, entre traditions, religion, défis, souvenirs et engagements.

En remerciant le TfT et Joël Beddows d’appuyer sa démarche artistique, Lara Arabian confie que «cette bourse représente une étape importante dans mon parcours en tant qu’écrivaine».

vincent bishop, bourse, fondation franco-ontarienne
Les chanteurs et musiciens Vincent Bishop et Robert Paquette, avec le vice-président de la FFO, Martin Lacelle. Photo: FFO

De Robert Paquette à Vincent Bishop

Pour la première fois depuis 2019, la Fondation franco-ontarienne (FFO) a remis récemment une bourse du Fonds Robert Paquette.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est l’artiste émergent d’Ottawa Vincent Bishop qui se voit octroyer cette bourse importante de 2000 $ «afin de pouvoir propulser sa carrière au prochain niveau».

La bourse, ayant pour but d’appuyer les artistes de l’Ontario français dans les domaines de la chanson et de la musique francophone, a été remise par le chanteur Robert Paquette lui-même le 19 avril.

«Traçant son chemin dans l’industrie musicale loin des sentiers battus, Vincent fait souvent appel à de rythmes entraînants et des mélodies légères pour transmettre des messages importants sur la différence et la discrimination», fait valoir la FFO.

L’artiste lui-même est diagnostiqué comme atteint du syndrome d’Asperger, un trouble du spectre autistique.

L’auteur-compositeur-interprète sort le 29 avril son 3e album, L’amour serait bienvenu, qui sera le premier opus entièrement en français.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur