25e anniversaire du Pavillon Omer-Deslauriers en septembre

Seul centre de soins de longue durée pour les francophones à Toronto

Le Centre de soins de longue durée Bendale Acres, géré par la Ville de Toronto, comprend l'étage francophone Omer-Deslauriers.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Pavillon Omer-Deslauriers célèbre son 25e anniversaire en septembre. Occasion en or (ou en argent) de saluer les artisans et artisanes de la première heure et de rappeler le cheminement de ce premier et seul centre de soins de longue durée pour les francophones à Toronto.

C’est Omer Deslauriers, ancien éducateur et haut fonctionnaire provincial, qui lance l’idée d’un tel centre en 1993, soit après avoir fondé le Regroupement des intervenants francophones en santé et services sociaux de l’Ontario et participé à la fondation du Centre médico-social communautaire de Toronto (devenu le Centre francophone de Toronto).

Équipe dynamique

Pour y arriver, Deslauriers s’entoure d’une imposante équipe dont il importe de mentionner les seize membres initiaux: Andrée Albergaria, Claire Bénézra, Mohammed Brihmi, François-Xavier Chamberland, Anne-Marie Couffin, Jacqueline Dugas-Rozentals, Pierre Fortier, André A. Gagné, Jean-Claude Lesnick, Jacques Liwanpo, Marthe Moliki-Sassa, Anne Rich, Paul Rouleau, Roseann Runte, Michèle Sirois et Rosaire Vachon.

Après de fructueuses démarches auprès du Centre de soins de longue durée Bendale Acres, géré par la ville de Toronto, le comité des seize artisans et artisanes réussit à obtenir une aile francophone.

Au Pavillon Omer Deslauriers, l’étage francophone de la résidence Bendale Acres.

Personnage influent

Elle est baptisée Pavillon Omer-Deslauriers le 30 septembre 1994 lorsque le ministre des Services sociaux et communautaires de l’Ontario, Tony Silipo, dévoile une plaque commémorative.

Anne-Marie Couffin, qui a côtoyé pendant de nombreuses années Omer Deslauriers, estime que «peu de gens ont fait autant pour le développement de la communauté franco-torontoise et franco-ontarienne en général. Il a connu de tels succès dans sa vie que de donner son nom à ce Pavillon est en soi un gage de réussite.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Omer Deslauriers a été président du Conseil des affaires franco-ontariennes, le précurseur du ministère des Affaires francophones de l’Ontario.

Un des dix foyers de la Ville

Notons que le Centre Bendale Acres est l’un des dix foyers de soins de longue durée exploités par la Ville de Toronto. Il a été construit en 1965 et entièrement rénové en 1995. On y compte 100 chambres privées et 101 chambres semi-privées, pour un total de 302 résidents.

Le Pavillon Omer-Deslauriers ouvre ses portes officiellement le 1er novembre 1994. Situé au 3e étage de Bendale Acres, au 2920 de l’avenue Lawrence Est, il a une capacité de 37 personnes. Bon an mal an, il y a entre 25 et 30 résidents.

Jean Roy, qui est le seul francophone à siéger au comité aviseur de Bendale Acres, souligne qu’il y a présentement «78 000 lits répartis dans 650 foyers de soins de longue durée à travers la province. Cela représente deux fois et demie le nombre de lits d’hôpitaux. Le Grand Toronto compte 160 foyers et Bendale Acres est le seul à offrir un pavillon francophone.»

Margaret Aerola, directrice de Bendale Acres, avec Reg Paul, directeur des services de soins de longue durée à la Ville de Toronto, et Jean Roy (à gauche), militant de longue date pour des soins de longue durée en français à Toronto.

Priorité aux francophones

Le Pavillon Omer-Deslauriers s’est cependant buté à un problème dès le début car, de 1994 à 2013, le Centre d’accès aux soins communautaires responsable de la gestion des listes d’attente pour les foyers de longue durée dans la région de Toronto ne donnait pas priorité aux francophones faisant demande à Bendale Acres, tant et si bien que le Pavillon s’est déjà retrouvé avec seulement deux lits occupés.

Suite aux pressions exercées par le Réseau local d’intégration des services de santé (RLISS), la Fondation Hélène Tremblay-Lavoie, l’Entité 4, Reflet-Salvéo et Bendale Acres, le Centre d’accès aux soins communautaires a modifié sa politique le 3 juin 2013 afin de prioriser les demandes francophones.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur