Prix de la francophonie : Paulette Gagnon, Margaret Aerola, William Burton

Succès du pavillon Omer Deslauriers grâce à la directrice de Bendale Acres

Les trois Prix de la francophonie de l'Ontario 2018: feue Paulette Gagnon représentée par Stéphane Gauthier, président de la Place des arts du Grand Sudbury, William Burton et Margaret Aerola. Derrière: le commissaire aux services en français, François Boileau, la ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, et le président de l'Assemblée de la francophonie de l'Ontario, Carol Jolin.


12 avril 2018 à 19h25

Le prestigieux Prix de la francophonie de l’Ontario a été attribué cette année à une pionnière des arts et de la culture, Paulette Gagnon, décédée subitement le 11 octobre 2017 alors qu’elle pilotait le projet de Place des arts du Grand Sudbury, après avoir oeuvré pendant plusieurs années dans le monde du théâtre.

C’est Stéphane Gauthier, le président de la Place des arts, qui a accepté le trophée au nom de Paulette Gagnon, ce 12 avril, des mains de la ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, au cours d’une soirée au Royal Canadian Military Institute, rue University, non loin de l’Assemblée législative de l’Ontario.

«Quand nous nous sommes réunis au Collège Boréal pour nous demander qui nous allions proposer aux Prix de la francophonie», raconte le directeur des communications Marc Despatie, «le premier nom proposé, celui de Paulette Gagnon, a aussi été le dernier tant ça s’imposait.»

Ce prix est décerné tous les deux ou trois ans par le gouvernement provincial à trois personnes – francophone, francophile et jeune – «ayant contribué de façon remarquable à l’avancement et à la vitalité de la communauté francophone de l’Ontario sur les plans politique, social, économique et culturel».

Stéphane Gauthier (Place des arts du Grand Sudbury), Marc Despatie (Collège Boréal), et la ministre Marie-France Lalonde.

Pavillon Omer Deslauriers

C’est la directrice générale du centre de soins de longue durée Bendale Acres à Scarborough depuis 19 ans, Margaret Aerola, qui a été honorée comme francophile.

Bendale Acres abrite le pavillon francophone Omer Deslauriers, un étage de 37 lits, tous occupés, considéré comme un succès et un modèle à suivre pour d’autres régions de Toronto et du Centre-Sud de la province.

Le directeur des services des soins de longue durée de la Ville de Toronto, Reg Paul, était présent pour fêter Mme Aerola, qui prendra sa retraite sous peu.

Mme Aerola s’est dite est convaincue que «la capacité de communiquer dans sa langue maternelle et de recevoir des soins dans cette langue a une incidence positive sur les résultats en matière de santé et de qualité de vie».

Margaret Aerola, directrice de Bendale Acres, avec Reg Paul, directeur des services de soins de longue durée à la Ville de Toronto, et Jean Roy, militant de longue date pour des soins de longue durée en français à Toronto.

Réveil culturel

Enfin, l’initiateur d’une entreprise sociale d’Ottawa, William Burton, 19 ans, a reçu le Prix jeune francophone pour le féliciter, l’encourager et le citer en exemple.

L’initiative de cet étudiant en théâtre et en communications de l’Université d’Ottawa, «Le Réveil», informe la communauté francophone des activités culturelles et artistiques à venir dans sa région.

La dernière édition des Prix de la francophonie avait eu lieu en 2015 pour célébrer les 400 ans de présence française en Ontario. L’ancienne sous-ministre de l’Éducation Mariette Carrier-Fraser avait alors été honorée.

Parmi les récipiendaires des éditions précédentes, mentionnons l’avocat et chroniqueur de L’Express Gérard Lévesque (2012), l’ex-principal de Glendon Kenneth McRoberts (2010) et l’ex-DG du RDÉE-Ontario (aujourd’hui la SÉO) Annie Dell (2006).

Marie-France Lalonde, William Burton, Nathalie Des Rosiers et Maëva Leblanc (agente de projet à Réseau Ontario, qui a présenté le jeune «ambassadeur de la francophonie» à Ottawa).

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Les araignées utilisent l’électricité de l’air pour voler

Ça intriguait déjà le jeune Darwin
En lire plus...

18 juillet 2018 à 7h00

CAH et le lobby des aînés: FARFO s’parler

Centres d'Accueil Héritage
Prêts pour le «tsunami gris»?
En lire plus...

17 juillet 2018 à 14h24

Une virée à Wasaga Beach

wasaga beach
Des plages qui respirent les vacances et la famille
En lire plus...

17 juillet 2018 à 12h00

Le seuil de l’hypertension est incertain

hypertension
Entre 120 et 140: le chiffre magique
En lire plus...

17 juillet 2018 à 7h00

Succès de la fête torontoise de la Bastille

Wychwood Barns
Un événement annuel redynamisé
En lire plus...

16 juillet 2018 à 12h00

Un capteur contre le dopage technologique

cyclisme
Un capteur détecterait le champ magnétique d’un moteur caché dans un vélo
En lire plus...

Raymond Brousseau nous fait découvrir l’art inuit

Raymond Brousseau
Important don du collectionneur et peintre au MNBAQ
En lire plus...

15 juillet 2018 à 11h00

Quand un écrivain n’est plus cru, il est cuit !

Le premier roman de Claude La Charité s’intitule Le meilleur dernier roman. Ça ne s’applique pas au livre qu’on lit mais plutôt à un...
En lire plus...

15 juillet 2018 à 9h00

Quiz : Ottawa

En lire plus...

15 juillet 2018 à 7h00

Grande-Rivière-du-Nord, une terre haïtienne de caractère

Haïti
À l'heure du tourisme patrimonial durable
En lire plus...

14 juillet 2018 à 10h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur