Un monument culturel s’éteint: Paulette Gagnon

Paulette Gagnon (Photo: Facebook)
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le 11 octobre, le monde des arts et de la culture en Ontario français a perdu son animatrice la plus chevronnée, la plus efficace, la plus appréciée. Paulette Gagnon a succombé à un ACV à Sudbury, où elle dirigeait avec brio le développement de la nouvelle Place des Arts du Grand Sudbury. Elle avait 62 ans.

Née le 28 avril 1955 à Hearst, Paulette Gagnon contribue dès 1970 à la mise sur pied du centre culturel La Pitoune. On la retrouve par la suite à Direction Jeunesse, à Théâtre Action et au Théâtre du Nouvel-Ontario (Sudbury), où elle assume la direction administrative.

C’est là que le dramaturge et comédien Jean Marc Dalpé fait sa connaissance. Abasourdi par son décès, il n’hésite pas à dire que Paulette Gagnon était «quelqu’un d’une efficacité redoutable et d’une grande écoute».

Bénévole hors pair, Paulette a siégé au conseil d’administration de Théâtre Action, de l’Alliance culturelle de l’Ontario et de TVOntario.

La future Place des Arts du Grand Sudbury.
La future Place des Arts du Grand Sudbury.

Je l’ai connue lorsqu’elle a assumé les fonctions de responsable du Secteur franco-ontarien au Conseil des arts de l’Ontario (1996-1997). C’était à l’époque des coupures sous le gouvernement de Bob Rae, et Paulette a eu la difficile tâche de rogner les subventions aux troupes de théâtre, aux éditeurs, aux centres culturels, aux organismes de développement des arts comme l’APCM ou Théâtre Action. Je l’ai remplacé en 1997 et j’ai vite compris qu’elle avait agi en femme de cœur et de raison.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De 1997 à 2001, Paulette Gagnon relève un énorme défi en lançant et dirigeant avec succès les opérations de La Nouvelle Scène, centre de théâtre fondé par quatre compagnies d’Ottawa. Après un séjour de deux ans au Théâtre français du Centre national des Arts, elle est élue présidente de la Fédération culturelle canadienne-française (2003-2005).

En 2010, un regroupement de sept organismes culturels francophones à Sudbury lance le projet de Place des Arts, et Paulette Gagnon est presque aussitôt recrutée pour veiller à sa mise en œuvre. Elle nous quitte juste comme le gouvernement fédéral s’apprête à annoncer une contribution financière à ce projet qui lui tenait tellement à cœur.

Le directeur artistique du Théâtre français de Toronto, Joël Beddows, a bien connu Paulette qu’il décrit comme un «bulldozer», une bâtisseuse qui se retire une fois les fondations assurées. «Si elle est partie maintenant, c’est parce que la Place des Arts à Sudbury aura lieu et c’était le temps de passer le flambeau à d’autres», note Joël Beddows.

Paulette Gagnon a laissé une marque profonde et durable sur la vie artistique et culturelle en Ontario français. Une salle de spectacle devrait porter son nom, voire une école ou un centre dans la nouvelle Université de l’Ontario français.

Hommages à Paulette Gagnon près de la future Place des arts du Grand Sudbury. (Photo: Facebook)
Hommages à Paulette Gagnon près de la future Place des arts du Grand Sudbury. (Photo: Facebook)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur