Mieux vieillir en français au Pavillon Omer Deslauriers


22 juin 2015 à 16h18

La population canadienne est vieillissante. Le nombre de personnes âgées de 65 ans et plus s’élève progressivement et surpasserait pour la première fois le nombre d’enfants vers 2017, selon Statistique Canada.
Parmi les aînés, le nombre de francophones, lui aussi, ne cesse d’augmenter, jusqu’à devenir l’un des principaux enjeux pour les organismes offrant des services et des soins aux personnes âgées.

«Lorsque nous vieillissons, nous perdons notre langue secondaire. Il nous reste seulement notre langue maternelle. Le Canada étant un pays bilingue, il est important de pouvoir offrir des services en français pour les personnes âgées: cela leur apporte du réconfort ainsi qu’un soutien psychologique», explique Dieufert Bellot, coordonnateur des services de santé en français du RLISS du Centre-Est, et l’un des organisateurs du Symposium pour le mieux-être des aînés à Bendale Acres, maison de retraite située à Scarborough.

C’est lors de cet événement, mercredi dernier, qu’ont été exposées plusieurs offres de services francophones permettant aux personnes âgées de terminer leur vie dans les meilleures conditions possible. Une cinquantaine d’exposants fournissaient au public des renseignements sur la santé, les équipements pour la mobilité, tandis que des ateliers bilingues étaient également prévus pour offrir aux familles des informations sur des domaines variés: la mémoire, l’utilisation de technologies modernes (iPod) pour traiter la démence, l’accès aux soins des personnes LGBT…

«Nous voulons promouvoir l’accès aux services en français pour les aînés. Nous avons ainsi réuni certains partenaires et intervenants du domaine de la santé», commente Dieufert Bellot.

L’occasion également de souligner le travail de Bendale Acres et, en particulier, de son Pavillon Omer Deslauriers qui accueille et soigne les personnes âgées francophones dans leur langue, grâce à un personnel bilingue.

«Nous disposons de 56 lits au Pavillon Omer Deslauriers. Parmi ceux-ci, 37 sont réservés aux francophones. Sur ces 37 lits, 14 sont actuellement occupés», précise Margaret Aerola, l’administratrice de la structure.

Les résidents y sont dorlotés. Des activités en français et en anglais sont organisées tous les jours et ouvertes à tous. Au programme: cuisine, musique, messe catholique et bien d’autres choses encore, pour que chacun puisse y trouver son compte.

«Le RLISS travaille avec ses partenaires francophones pour promouvoir les services en français disponibles ici. En 2013, il n’y avait que quatre occupants francophones au Pavillon Omer Deslauriers. Le nombre a considérablement augmenté en deux ans», ajoute Dieufert Bellot qui estime, cependant, que le nombre de lits pour les francophones reste insuffisant.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Le Prix Jeanne Sabourin à Claude Guilmain

Prix Jeanne Sabourin
9e Gala Reconnaissance de Théâtre Action
En lire plus...

18 juin 2018 à 15h59

Accueil «par et pour» les francophones à l’aéroport Pearson

Une initiative à répéter dans d’autres aéroports au pays
En lire plus...

18 juin 2018 à 14h59

Marche gastronomique dans Chinatown

Dix plats dans six restos en deux heures et demie
En lire plus...

18 juin 2018 à 10h00

Quand les « indiennes » ont révolutionné la mode européenne

Pour saisir le sens et l’importance d’une découverte, il faut se replacer à l’époque où celle-ci a été faite. En Europe, dans le passé,...
En lire plus...

17 juin 2018 à 11h00

Errer entre deux mondes

Guy Bélizaire vient de publier À l’ombre des érables et des palmiers, un recueil de nouvelles dont certaines sont écrites au « je ». Est-ce une...
En lire plus...

17 juin 2018 à 9h00

Quiz : Le lundi de la matraque

quiz
Ça brassait au Québec dans les années 60-70: le Lundi de la matraque en est un épisode mémorable.
En lire plus...

17 juin 2018 à 7h00

Suer pour rester en santé

santé
Recherche et activité physique : un demi-siècle de médecine préventive
En lire plus...

La schizophrénie du placenta

On savait déjà que les sources de la schizophrénie étaient en partie génétiques. Et une hypothèse veut depuis longtemps que des complications pendant la...
En lire plus...

16 juin 2018 à 7h00

High Park, un espace de verdure au cœur de la ville

High Park
Visites Express
En lire plus...

15 juin 2018 à 17h00

Un pavillon des saveurs francophones à la FrancoFEST de Hamilton

FrancoFEST Hamilton
Le Couleur, Céleste Lévis, Jacobus, Claude Bégin, Jamie Adkins...
En lire plus...

15 juin 2018 à 15h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur