Naviguer dans le système de santé en français: ça s’apprend

Avec l’Association des navigateurs francophones de l’Ontario

ANFO
L'ANFO aiguille les nouveaux arrivants francophones vers les services de santé en français en Ontario.
Partagez
Tweetez
Envoyez

En novembre 2020, un groupe de diplômés du programme relais Navigateurs en Santé, du Collège Boréal à Toronto, dédié aux nouveaux immigrants francophones professionnels de la santé, a fondé l’Association des navigateurs francophones de l’Ontario (ANFO).

« Pour répondre aux besoins des membres de la communauté franco-ontarienne à la recherche des services de santé en français en Ontario correspondant à l’ensemble des facteurs déterminants de la santé », cite Joseph Koona Nyemb, co-fondateur de l’ANFO.

ANFO, santé
Joseph Koona Nyemb

« Le système de santé de l’Ontario est très vaste, en plus d’être éparpillé. Il n’est pas facile d’y repérer les ressources relatives aux besoins distincts des francophones. Tout particulièrement pour celles et ceux qui viennent de s’établir en Ontario. »

Notamment, entre autres, en matière de services concernant l’aide aux aînés, aux familles défavorisées, personnes vivant avec un handicap, une maladie mentale ou chronique, le cancer, aux groupes marginalisés, jeunes à risque, femmes et enfants en situation de détresse, demandeurs d’asile, nouveaux immigrants.

Santé mentale, vaccination

« Notre plan stratégique triennal, en cours de développement, nous servira de guide pour établir les priorités via l’utilisation de sondages et d’études qui tiendront compte de l’actualité, dont la pandémie », précise Ahmat Hassane Tchanaye, un autre co-fondateur de l’ANFO.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ce mois de juillet, l’ANFO a organisé avec succès une première série de trois ateliers du bien-être axés sur la santé mentale en temps de pandémie, financés par Santé Canada, en collaboration avec le Centre de santé communautaire TAIBU.

ANFO, santé
La santé mentale mise de l’avant par l’ANFO.

76 participants, incluant des membres de la communauté francophone du Grand Toronto et des représentants d’organismes communautaires, ont assisté aux ateliers.

« La rétroaction des participants a permis de préciser certains besoins spécifiques de la communauté, ce qui nous servira à alimenter nos prochaines activités », explique Ahmat.

Parmi les défis identifiés via les ateliers de l’ANFO, citons l’accès difficile aux services de santé en français, la problématique de la vaccination anti-covid (réticence, hésitation, crainte, manque d’informations).

Langue, violence, pénurie de médecins

« Nos ateliers ont rehaussé la problématique de la langue en rapport avec l’accès aux services en français relatifs aux facteurs déterminants de la santé », réitère Ahmat.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Ahmat Hassane Tchanaye

« La violence faite aux femmes a également été évoquée en raison des conditions de vie imposée par la pandémie, le confinement, le manque de revenus. »

« La situation économique de nombreux nouveaux immigrants en attente de leur permis de travail reste précaire. »

« Par ailleurs, trouver un médecin de famille francophone en Ontario constitue un défi majeur pour la vaste majorité des nouveaux arrivants francophones. Alors que la santé demeure l’un des domaines les plus sensibles de communication pour l’humain », signale Ahmat.

« On doit aussi constamment rappeler aux gens de demander les services de santé en français auxquels ils ont droit », rapportent les deux navigateurs.

« La Loi sur les services en français de l’Ontario est encore peu ou mal connue par de nombreux nouveaux immigrants. »

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Centraliser les ressources 

Selon ses constats, l’ANFO estime que la communauté francophone, tout particulièrement les francophones issus de la nouvelle démographie franco-ontarienne grandissante, a besoin d’aide pour naviguer efficacement dans le système de santé de l’Ontario.

L’un des projets de l’Association consiste à créer un Répertoire des services de santé en français de l’Ontario relatif à l’ensemble des facteurs déterminants de la santé.

Stéphane Nouping, un membre de l’exécutif

« Mais ce n’est pas facile de percer pour un nouvel organisme francophone en situation minoritaire en Ontario. Les critères d’admissibilité en vue d’obtenir du financement sont très élevés », témoignent les deux navigateurs.

L’association planifie d’accompagner les francophones dans le repérage des services de santé en français en Ontario tout en leur procurant des références, ressources, ateliers de sensibilisation et partages d’informations.

L’ANFO comprend un exécutif de cinq bénévoles plus une vingtaine de membres actifs. Elle œuvre également de concert avec diverses associations culturelles du Centre-Sud-Ouest.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur