Migrations : le Sud dépend-t-il du Nord ou vice-versa?

Entrevue avec le Dr Martin Mark

Martin Mark, migrants, migrations
Dr Martin Mark avec des volontaires locaux à Accra, au Ghana, célébrant les réalisations du travail de réinstallation des réfugiés en 2015. Photos: Dr Martin Mark.
Partagez
Tweetez
Envoyez

«Dans notre monde du 21e siècle, personne ne peut vivre dans l’isolement. Un nombre énorme de gens voyagent constamment, partout, du Nord au Sud et vice-versa.» Selon le Dr Martin Mark, chercheur indépendant en développement, migrations et réinstallation civile, rencontré par l-express.ca, «on se doit d’entamer une discussion nécessaire afin d’aborder les défis et préoccupations relatives aux mouvements de la population mondiale.»

«Ceci suppose des discussions distinguant les questions de migration forcée (réfugiés) et celles relatives à la migration économique.»

Le Dr Mark, originaire de Toronto, a œuvré dans plus de 60 pays sur des projets liés aux réfugiés, à la migration et à la justice sociale, au cours des 35 dernières années.

Dr Martin Mark.

Voici le point de vue de cet expert en migration, à la suite de ma récente série d’articles portant sur la migration massive des Haïtiens sur le continent.

Migrations massives 

«Les migrations font partie intégrante de l’histoire de l’humanité», explique-t-il. «Toutefois au 21e siècle, le nombre de voyageurs atteint des sommets inégalés en raison du fait de pouvoir voyager plus facilement partout sur la planète.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

 «Encore une fois on doit distinguer les causes de ces déplacements.»

 «Concernant la migration forcée, elle doit être considérée comme un enjeu humanitaire face auquel on utilise le droit international pour identifier les migrants et déterminer la façon de gérer la situation.»

Fausse image

«Plusieurs causes influencent diverses migrations:  guerres, crises politiques, catastrophes naturelles, difficultés économiques, etc.»

 «Cependant, en même temps, le Nord est responsable de créer une fausse image – l’effet Hollywood – devenant un facteur d’attraction.»

 « Par exemple, lorsque la chancelière allemande a déclaré que tous les Syriens sont les bienvenus en Allemagne…»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Dr Martin Mark avec une famille réunie à Luanda, Angola, en 2019.

«Lorsqu’au Canada, le ministère de l’Immigration. depuis 2018, permet à tous les réfugiés d’obtenir l’aide sociale, annulant l’exigence selon laquelle ils devaient préalablement accepter une offre d’emploi raisonnable.»

«Ainsi, tout en attirant les migrants par des récompenses financières, personne n’est tenu responsable des causes ayant produit une certaine migration de masse…»

Avis professionnels sur les migrations

«Les politiciens et bureaucrates peuvent créer des situations conduisant à une migration massive par inaptitude à s’adapter à la réalité, sans tenir compte de l’avis de professionnels en matière de migration quant à la façon de gérer les enjeux.»

Citons quelques propositions tirées de notre article précédent sur la crise en Haïti et ses répercussions sur l’immigration au Canada.

  • l’instauration d’un programme spécial de parrainage des réfugiés,
  • d’un programme humanitaire dédiés aux femmes victimes de violence,
  • d’une aide humanitaire aux migrants dans les pays de transit,
  • d’une catégorie humanitaire de parrainage de la famille élargie
  • désigner Haïti comme un pays ‘source’ de réfugiés,

Projet afghan

«Prenons le projet afghan, dit encore le Dr Martin Mark. «Le gouvernement canadien a-t-il assoupli la réinstallation privée des Afghans depuis août dernier lorsqu’il l’a déclaré possible? Non.»  

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ainsi le gouvernement a créé une demande et des attentes énormes. Des affaires pour des gens louches, dont certains réfugiés sont devenus les victimes.»

«Ce genre de problèmes peut grandement contribuer à multiplier les migrations irrégulières.»

Rappelons que notre gouvernement prévoit d’accueillir 40 000 réfugiés afghans d’ici 2024.

Migrations sur le continent

«La migration dans le monde est totalement différente de celle dans les Amériques. Là-bas, les gens fuient la guerre et les troubles.»

«Dans les Amériques, la plupart des pays peuvent offrir une sécurité et un espoir relatifs à la population.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les deux seules exceptions sont le Vénézuela et Haïti. Malheureusement – pour des raisons politiques – cela n’est pas traité comme il se doit…»

«Pourtant ce sont littéralement des réfugiés quittant leur pays en raison d’un manque flagrant de sécurité et de conditions de vie horribles inférieures à la décence humaine.»

Réfugiés togolais à Accra en attente que leur dossier soit traité par Immigration Canada.

«Je suis entièrement d’accord pour ouvrir la migration humanitaire – par des voies légales – pour aider ceux ayant dépensé beaucoup d’argent pour passer en contrebande vers différents pays dans le but final de se rendre ici.»

«Entre temps notre gouvernement canadien s’en tient à dire que les réfugiés doivent être traités différemment, en tenant compte de toutes les réalités…»

Besoin de migrants au Canada

«Aucune société occidentale n’est malheureusement capable de se reproduire biologiquement à l’infini.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Donc pour éviter la faillite socio-économique, il nous faut des migrants. Pour payer les retraites, assurer le développement durable du Canada, maintenir notre puissance politique, économique et militaire.»

«Mais comme personne ne parle ouvertement de ces sujets, alors bien sûr les gens ne comprennent pas le réel avantage d’accueillir des migrants…»

migrations
Regroupement familial à l’aéroport d’Amsterdam en 2019.

Manque d’intérêt du Canada 

«Le Canada est censé être humanitaire, actif et solidaire de ceux qui en ont besoin. Ces derniers temps, il s’avère plus difficile de bien cerner les valeurs canadiennes.»

«Dans certaines situations, par ex. en Haïti, une prise de position morale, des déclarations, l’organisation d’une conférence pour aider à évaluer la situation pourrait contribuer à trouver une solution – afin d’éviter l’aggravation de la catastrophe humanitaire dont nous sommes témoins actuellement.»

«Peut-être finira-t-on par la mise en place de programmes d’immigration spéciaux et de projets de développement si le nombre de victimes devient trop élevé?»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Il semble qu’il y ait un manque d’intérêt de la part du Canada… et la crise s’aggrave… triste réalité…»

«Ce genre de circonstances, si elles ne sont pas traitées, peuvent mener à une guerre civile suivie de migrations massives entraînant encore beaucoup plus de fatalités…»

«Pourtant nous ne faisons qu’observer et n’essayons même pas de comprendre la situation… c’est triste…»

migrations
Dr Martin Mark a longuement oeuvré en Afrique.

Frontière Canada-État-Unis

«Le Canada a le droit, en vertu de l’Entente sur les tiers pays sûrs, de refuser d’accepter des réfugiés des États-Unis. Par exemple ceux qui se présentent au Canada via le chemin Roxham

«Cependant, unilatéralement, le Canada pourrait décider de son propre chef d’accepter ceux qui ont été rejetés aux États-Unis et/ou ceux qui n’obtiennent pas un processus équitable là-bas.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le Canada traite bien les questions de genre, LGBTQ, les cas de problèmes domestiques. Les réfugiés ont également le droit d’avoir accès au Canada. Cela n’exigerait rien de la part des États-Unis.»

Migrants expérimentés

«Le Canada devrait savoir que de nombreux migrants venant des États-Unis (ex. Nigérians, Haïtiens, etc.) craignant d’être expulsés, ont vécu aux États-Unis pendant plusieurs années. Ils détiennent une expérience de travail valable et ont contribué à la société américaine – ils seraient être un excellent atout pour le Canada.»

«Nous devrions donc leur ouvrir des programmes d’immigration économique. Ce serait une situation gagnant-gagnant.»

«Permettre une migration non réglementée via le chemin Roxham est hypocrite, irresponsable tout en créant un facteur d’attraction pour les trafiquants… »

Martin Mark, migrants, migrations
Le Dr Martin Mark avec des amis dans un village angolais.

À propos du Dr Martin Mark 

Le Dr Martin Mark possède une expertise axée sur les droits des réfugiés, les libertés civiles, les droits humains des détenus, les groupes marginalisés et les personnes dans le besoin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Il a contribué à accroître la capacité de nombreuses organisations bénévoles ayant pour mandat de promouvoir la justice sociale internationale et le soutien aux réfugiés au cours de ces trois décennies.

Entre 2001 et 2017, le Dr Mark a coordonné les efforts de réinstallation des réfugiés menés par l‘archidiocèse catholique de Toronto.

Dernièrement, il poursuit son travail et ses activités de recherche concernant les réfugiés et les migrations auprès du secteur privé et en collaboration avec des organisations caritatives internationales et locales.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur