L’Université de l’Ontario français offre maintenant aussi des microcertificats

Programmes flexibles

UOF 9 Lower Jarvis
L'UOF au 2e étage du 9 Lower Jarvis au centre-ville de Toronto, presqu'au bord du lac. Photo et captures d’écran: François Bergeron
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Université de l’Ontario français (UOF) à Toronto diversifie son offre académique en vue de la rentrée de septembre 2021.

À chacun de ses quatre programmes menant au baccalauréat sont maintenant associés un certificat (1 an) et un microcertificat (1 semestre) afin de permettre à certains étudiants d’acquérir une formation très précise… ou simplement de «tester les eaux» pour mieux choisir leur vocation.

Formation d’enseignants à l’UOF

De plus, aux quatre grands programmes initiaux, approuvés par le ministère, que sont «Cultures numériques», «Pluralité humaine», «Environnements urbains» et Économie et innovation sociale», s’ajoutent maintenant d’autres programmes, dont certains sont voués eux aussi à mener un jour au baccalauréat.

Des certificats et microcertificats leurs sont déjà associés. «En éducation, particulièrement», explique le vice-recteur Denis Berthiaume à l-express.ca, «ces diplômes peuvent permettre à des enseignants qui n’auraient pas encore toutes les qualifications requises par les conseils scolaires de les obtenir rapidement.»

En cette époque de pénurie d’enseignants francophones, ces certificats et microcertificats en «Introduction à la pédagogie» ou «Pédagogie de l’enseignement supérieur» ou encore «Éducation français langue seconde» tombent à point selon l’Université de l’Ontario français.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
UOF Denis Berthiaume
Denis Berthiaume

Le jargon de la santé en français

Un autre microcertificat veut permettre aux travailleurs ou futurs travailleurs de la santé de relever leur niveau de français dans leur domaine.

«Plus tard», indique Denis Berthiaume, «on pourrait imaginer de tels cours de français de l’UOF pour le domaine juridique ou celui des affaires.»

«La plupart des Franco-Ontariens et bien sûr les francophiles sont bilingues, mais travaillent en anglais et ne connaissent pas toujours la terminologie française de leur métier ou profession.» En améliorant leur français professionnel, ils deviennent plus versatiles et mobiles.

Débouchés professionnels

«L’ensemble de nos programmes répondent aux besoins de formation continue des citoyens dans une société en constante évolution, et contribuent au développement socioéconomique en Ontario», assure-t-il.

Théoriquement, un étudiant accumulant plusieurs certificats et microcertificats pourrait finir par décrocher un baccalauréat (4 ans d’études).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans le site web de l’université torontoise, on dresse pour chaque programme au nom parfois ésotérique («Pluralité humaine», «cultures numériques»…) une liste de débouchés professionnels concrets.

UOF
Les quatre programmes de baccalauréat de l’UOF. Le cinquième sera certainement un bac en Éducation.

Pour le vice-recteur (qui est maître à bord depuis la démission inattendue du recteur André Roy en février), il ne fait aucun doute que les cours de l’Université de l’Ontario français répondent aux besoins les plus pressants du marché du travail et de la société.

Il note aussi que de plus en plus d’étudiants universitaires ont plus de 25 ans. Plusieurs d’entre eux ont des emplois et ont besoin de programmes universitaires flexibles pour avancer ou changer.

«Les jeunes de plus de 25 ans», comme il les appelle, sont aussi plus nombreux que leurs cadets dans nos sociétés qui vieillissent.

180 demandes d’admission

L’Université de l’Ontario français poursuit ses activités de recrutement dans tous les réseaux francophones.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Plus de 180 personnes lui ont adressé une demande d’admission depuis que ses programmes ont été validés par le ministère ontarien en octobre dernier. La majorité d’entre eux viennent de l’extérieur de l’Ontario.

Le 4 mai dernier, le Centre francophone du Grand Toronto (dont la directrice générale siège au Conseil de gouvernance de l’UOF) organisait un événement virtuel Je m’inscris à l’UOF, et toi? auquel une centaine d’intéressés ont participé.

Denis Berthiaume est plutôt heureux de noter que chacun de ses quatre pôles d’études reçoivent à peu près le même nombre de demandes. «Ça nous dit qu’ils sont tous pertinents.»

Par ailleurs, pour sa première cohorte 2021-22, l’UOF offre des bourses à tous ses étudiants inscrits à temps complet dans un de ses programmes de baccalauréat. Ces bourses feront en sorte d’établir les frais de scolarité annuels à 4 600 $ pour les Canadiens et à 7 000 $ pour les étrangers.

UOF
En page d’accueil du site web de l’UOF: un ascenseur pour les jeunes.

Le campus de l’UOF prêt en juillet

Dans une tour d’habitation en construction depuis deux ans, le campus au 2e étage du 9 Lower Jarvis, au centre-ville de Toronto, devrait être prêt en juillet, indique Denis Berthiaume. La nouvelle institution compte une douzaine de professeurs permanents et une vingtaine de professeurs invités et associés.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On prévoit que la plupart des cours se donneront encore à distance en septembre, afin de ne pas relancer la pandémie de covid, même si la majorité de la population devrait être vaccinée à ce moment-là.

Le campus au bord du lac Ontario est conçu pour accueillir 500 étudiants à temps plein et 2 000 à temps partiel.

Le petit campus torontois du collège La Cité pourrait quitter son espace actuel au Centre francophone pour déménager à l’UOF, certains cours en Éducation étant offerts conjointement par les deux institutions postsecondaires.

«L’Université de l’Ontario français est une grande victoire pour les Franco-Ontariens et la francophonie canadienne de façon générale. Son ouverture officielle en septembre 2021 sera la résultante du travail d’une équipe aguerrie et dynamique, de concert avec le soutien de partenaires profondément engagés envers notre établissement.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur