Le pontificat le plus gai de l’histoire

Sodoma : Benoît XVI (2005-2013)

Le pape Benoit XVI. Le livre de Frédéric Martel: Sodoma, enquête au cœur du Vatican, essai, Paris, Éditions Robert Laffont, 2019, 632 pages.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Lorsque le cardinal allemand Joseph Ratzinger est élu pape et prend le nom de Benoît XVI, on parle déjà du «syndrome Ratzinger pour définir le modèle archétypal de l’homophobie intériorisée».

L’auteur de Sodoma n’hésite pas à avancer l’hypothèse que l’homophilie aurait été «l’écharde dans la chair» de Ratzinger.

Éloge de l’abstinence

Comme Paul VI avant lui, Benoît XVI idéalise «le saint homosexuel abstinent». Il y fait allusion dans ses encycliques, motu proprio, exhortations apostoliques, lettres, extraits de livres ou interviews».

Frédéric Martel

En 1986, lorsqu’il était cardinal, Ratzinger avait adressé sa célèbre Lettre aux évêques de l’Église catholique sur le traitement pastoral des personnes homosexuelles. «Rappelant qu’il faut faire la distinction entre la condition et la tendance homosexuelle d’un côté, et les actes homosexuels de l’autre, le cardinal Ratzinger confirme que seuls ces derniers, les actes, sont intrinsèquement désordonnées.»

Cette Lettre est le premier document de toute l’histoire du christianisme uniquement consacré à la question homosexuelle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’auteur nous apprend que l’affaire des «gay chemsex parties» s’est déroulée sous Benoît XVI. Il s’agit de véritables orgies collectives où le sexe et la drogue se mêlent dans un cocktail dangereux (chem signifie chemicals pour drogue synthétique).

Le pape rose

Frédéric Martel n’hésite pas à parler du pontificat de Benoît XVI comme «le plus gai de l’histoire». Même s’il y a quelques exceptions, l’expression qui définit le mieux l’entourage de ce pape est «cinquante nuances de gai». L’homme lui-même est «le pape rose».

«Le théologien américain Mark Jordan a choisi une autre image en comparant le Vatican à une ruche avec son honeycomb of closets: elle serait constituée d’autant de petits placards, chaque prêtre homosexuel étant en quelque sorte isolé dans son alvéole.»

Abus sexuels

Quand on fait le bilan, que reste-t-il de la pensée de Joseph Ratzinger? Selon un évêque compatriote allemand, «je dirais sa morale sexuelle et ses positions sur le célibat des prêtres, l’abstinence, l’homosexualité et le mariage gai. Or les abus sexuels sont venus anéantir définitivement tout ça.»

L’auteur fait remarquer, lui, que durant le pontificat de Benoît XVI, plus on monte dans la hiérarchie vaticane, plus on trouve en effet d’homosexuels. Et la majorité des cardinaux que le pape a créés seraient au moins homophiles, certains très pratiquants.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Précédemment:

Grande majorité et variété d’homosexuels au Vatican

Les amitiés d’amour ou l’homosexualité sublimée (Paul VI)

Une armée de nonces homosexuels (Jean-Paul II)

À venir:

Qui suis-je pour juger? (le pape François)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur