Les hommes pour le génie et les femmes pour la psychologie

Partagez
Tweetez
Envoyez

Bien que près de la moitié des diplômés récents d’un doctorat au Canada soient des femmes, le génie demeure le domaine où les hommes prédominent. La psychologie est quant à elle devenue le domaine d’études majoritairement composé de femmes. Les femmes sont aussi majoritaires en sciences de la santé et en enseignement.

Selon Statistique Canada, près de 46 pour cent des diplômés d’un doctorat en 2004-2005 étaient des femmes, comparativement à près de 43 pour cent l’année précédente.

Une partie de la hausse du pourcentage de femmes s’explique par des augmentations considérables dans les domaines traditionnellement dominés par les hommes. Le nombre de femmes diplômées a augmenté beaucoup plus rapidement que le nombre de diplômés de sexe masculin en informatique, en sciences de l’information et en mathématiques, ainsi qu’en sciences physiques.

Ainsi, entre les années universitaires 2003-2004 et 2004-2005, le pourcentage de femmes ayant obtenu un diplôme en informatique, en sciences de l’information et en mathématiques s’est accru de presque 49 pour cent. De même, le pourcentage de femmes ayant obtenu un diplôme en sciences physiques a augmenté de plus de 23 pour cent.

Au cours de l’année universitaire 2004-2005, on a recensé plus de 34 000 étudiants inscrits à l’une ou l’autre des années d’un programme de doctorat.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur