Qui suis-je pour juger?

Sodoma : le pape François (depuis 2013)

Le pape François. Le livre de Frédéric Martel: Sodoma, enquête au cœur du Vatican, essai, Paris, Éditions Robert Laffont, 2019, 632 pages.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le cardinal argentin Jorge Bergoglio succède à Benoît XVI et prend le nom de François (pas François 1er).

Bien qu’il n’ait jamais travaillé dans la curie romaine, il sait sans doute que mieux vaut, pour intégrer le Vatican, adhérer au «code du placard», qui consiste à tolérer l’homosexualité des prêtres, des évêques et des cardinaux, et la conserver secrète dans tous les cas.

Majorité

François découvre rapidement que l’omniprésence des homosexuels au Vatican n’est pas de l’ordre de la «brebis galeuse» ou du «mouton noir», qu’il ne s’agit pas d’un «lobby gai», d’une secte ou d’une franc-maçonnerie à l’intérieur du Saint-Siège: «c’est un système, pas une petite minorité, une grande majorité».

Frédéric Martel

Lorsque l’auteur Frédéric Martel avance le nom de tel cardinal ou archevêque, un de ses plus proches informateurs agite les mains et lance: Gayissimo! «François est bien parmi les Folles!»

Lors de son élection, «les homophiles ajoutés aux homosexuels constituent ensemble la grande majorité du collège cardinalice».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pape autoritaire

Le pape argentin se demande pourquoi continuer à haïr les homosexuels quand ils sont si majoritaires autour de lui au Vatican. En passant, l’auteur note qu’un ancien nonce apostolique à Washington a dénoncé l’entourage homosexuel du cardinal canadien Marc Ouellet.

Un autre nonce, hostile à François, le décrit comme étant «rancunier, vindicatif, autoritaire. C’est un jésuite: il ne veut jamais perdre!» Un anti-François dira, sous le couvert de l’anonymat, que le pape est «brutal, cruel, rude… et détesté».

Sur l’avion entre Rio et Rome, François répond à une question sur le prétendu «lobby gai» au Vatican. «Si une personne est gaie et cherche le Seigneur, si elle fait preuve de bonne volonté, qui suis-je pour la juger? Le problème n’est pas d’avoir cette tendance, mais de faire de cette tendance un lobby. Voilà le problème le plus grave pour moi.»

Instabilité

Pour un homosexuel, l’Église apparaît comme une structure stable. C’est pour cette raison que de nombreux homosexuels ont choisi le sacerdoce, afin de se sentir en sécurité.

«Or, François, en voulant la réformer, a rendu la structure instable pour les prêtres homosexuels placardisés. C’est cela qui explique leur violente réaction et leur haine à son égard. Ils ont peur.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Précédemment:

Grande majorité et variété d’homosexuels au Vatican

Les amitiés d’amour ou l’homosexualité sublimée (Paul VI)

Une armée de nonces homosexuels (Jean-Paul II)

Le pontificat le plus gai de l’histoire (Benoît XVI)

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur