La photographie: un outil de résilience

Préserver notre passion en temps de crise

Kenscoff, Haïti
Partagez
Tweetez
Envoyez

Publié 08/04/2020 par Annik Chalifour

N’avons-nous pas tous une passion? Un petit sentiment tout au fond de soi qu’on doit vivre intensément sans compromis. Même si, quand on l’exprime, autrui ne comprend pas toujours…

L’important, c’est de rester fidèle à soi-même. La résilience peut nous aider à traverser les grands défis que nous pose la vie. Poursuivre une passion peut nous rendre plus fort, nous soutenir émotionnellement en temps de crise.

Les arts visuels, notamment la photographie en zone tropicale, constituent l’une de mes passions. Une passion transmise par mon père démesurément épris de cinématographie. Il a filmé partout dans les Antilles.

Mes parents ont parcouru les îles du Sud lors de nombreux séjours annuels de loisirs autour des années 1960-1970. Les films à la fois artistiques et instructifs de mon père ont ponctué notre éducation familiale.

Paradis pour photographes

Ces dernières années, la vie m’a ramenée vers les Caraïbes, plus particulièrement en Haïti. Une terre inspirante en vertu de son fascinant patrimoine agricole, environnemental, artistique, littéraire, immatériel, historique. Un paradis inédit pour les passionnés de photographie!

Publicité

Voici une série de photos captées lors de mes excursion en terre haïtienne sur le thème du tourisme alternatif entre 2015 et 2018, pour le plaisir des yeux et de l’âme. Une rétrospective en images pour se rappeler de ne pas freiner nos passions, même en temps de pandémie…

Flore tropicale, Montcel

 

Paysan artiste peintre, Kenscoff

 

Écoliers, Dondon, Nord d’Haïti

 

Entre ciel et mer, Jacmel

 

Publicité
Pratique artisanale du papier mâché, Jacmel: penser avec la main

 

La Voûte à Minguet, Dondon, Nord d’Haïti

 

Cérémonie vodou, Côte des Arcadins

 

Grande-Rivière-du-Nord

 

Commune de Fonds Jean Noël

 

Publicité
Planteur, Route du Café, Fonds Jean Noël

 

Tap-tap, oeuvre d’art ambulante, Port-au-Prince

 

Gravures taïnos , rivière de Sainte-Suzanne, Nord d’Haïti

 

Cultivatrice, tubercules de manioc, Sainte-Suzanne

 

Les bassins bleus de Jacmel

 

Publicité
Artisans du cacao, Coopérative Jean-Baptiste, Grande-Rivière-du-Nord

 

Vue du Fort Décidé, Marchand Dessalines, sur la vallée de l’Artibonite

 

Promenade du bord de mer au crépuscule, Jacmel

 

La petite colline, aux environs de Marigot

 

Petit marché en plein air, Kenscoff

 

Publicité
Oeuvre en papier mâché, Jacmel

 

Jeune paysan, Vallue

 

Artisan du métal, Noailles, Croix-des-Bouquets

 

Fête des Guédés, Jacmel

 

Gravure taïno  (ancien peuple indigène), Voûte à Minguet

 

Publicité
Jeune pêcheur, aux alentours de l’île de la Gonâve

Que vous soyez expert ou non, la photographie se révèle tel un exutoire bénéfique. Rien ne vous empêche de partir seul en pleine nature pour saisir les plus belles images à l’aube de notre printemps 2020, puis de les partager pour se faire du bien, croire au futur positif.

Auteur

  • Annik Chalifour

    Chroniqueuse et journaliste à l-express.ca depuis 2008. Plusieurs reportages réalisés en Haïti sur le tourisme solidaire en appui à l’économie locale durable. Plus de 20 ans d'œuvre humanitaire. Formation de juriste.

Partagez
Tweetez
Envoyez
Publicité

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur