Le patrimoine immatériel, une force du tourisme durable en Haïti

La fête des Guédés à Jacmel

Haïti
La fête des Guédés, 1er novembre, Jacmel
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les 1er et 2 novembre sont jours fériés en Haïti, on célèbre la fête des Guédés: les esprits de la mort selon la religion vaudoue. Bannières et banderoles mauves flottent au-dessus de la pittoresque vieille ville de Jacmel. Les trottoirs sont ornés de têtes de mort en papier mâché noir et blanc.

La pratique artisanale du papier mâché, une expertise traditionnelle de Jacmel, exprime la mémoire sociale du peuple haïtien, tout particulièrement autour de ses célébrations culturelles annuelles dont la fête des Morts en novembre et le fameux Carnaval de Jacmel en février.

Haïti
Procession de la fête des Guédés, 1er novembre, Jacmel

La fête des Guédés rehausse la créativité légendaire des Jacméliens. Les artisans exposent leurs oeuvres au coeur des festivités populaires.

Tels que l’artisane Charlotte Charles rencontrée dans sa boutique où prédomine une multitude de têtes de chevaux de papier mâché confectionnées au gré de son humeur et humour d’artiste activiste.

Haïti
Charlotte Charles, artisane du papier mâché, Jacmel.

Vaudou inclusif

Vers 11 h la population locale et les visiteurs envahissent librement les rues de Jacmel. Les gens – vaudouisants et autres – sont vêtus de mauve et blanc (les couleurs traditionnelles des Guédés).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le vaudou est comme le créole; tous sont bienvenus», m’explique Germain, un ami jacmélien. Cette réflexion me laisse songeuse…. J’en déduis que la religion vaudoue est plurielle et inclusive, tout comme le créole haïtien constitué d’un mélange de diverses bases culturelles et lexicales.

Haïti
Au centre deux Hougans et une Mambo.

Curieuse et emballée par l’atmosphère qui me paraît à la fois festive et mystérieuse, je poursuis la foule mauve en ce 1er novembre.

Au cours de la procession, on distingue certains personnages clés: les Hougans (prêtres vaudous) et les Mambos (prêtresses vaudoues). Ils célébreront des cérémonies vaudoues tout au long du mois de novembre pour remercier les esprits de leurs bienfaits procurés durant l’année.

Haïti
Procession de la fête des Guédés, 1er novembre, Jacmel,

Interaction interculturelle

La procession se dirige vers la chapelle et le cimetière de Jacmel; au loin j’aperçois une immense croix de bois qu’on transporte au-dessus de la foule devenue de plus en plus nombreuse.

L’événement servira aux uns pour rendre hommage aux parents disparus et aux autres pour honorer les dieux de la Mort. Une présence hétéroclite de gens, toutes convictions confondues, qui procèdent en paix. Certains vénèrent les Saints tandis que d’autres les Loas (les esprits vaudous).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Puis la randonnée continue vers le péristyle (temple vaudou) où se déroulent les cérémonies. Au centre d’une sorte de tonnelle, un poteau assure la communication entre les esprits inaccessibles et le monde terrestre selon les croyances vaudoues.

L’ambiance intense et torride me rappelle la cérémonie vaudoue à laquelle j’ai assisté en 2016 sur la Côte des Arcadins (Nord de Port-au-Prince). Il fait très chaud; on suffoque. L’espace est surchargé d’émotions fébriles… La Mambo s’apprête à animer les rituels…

Haïti
Dans le péristyle de Jacmel.

Le tourisme culturel demeure une attraction touristique majeure partout dans le monde. Il représente l’un des principaux moyens d’échange entre les gens: une force positive susceptible de favoriser la préservation du patrimoine et le rayonnement socio-économique.

Force positive

Le tourisme culturel permet de découvrir le passé et faire le pont avec la vie actuelle de nos sociétés; il représente un élément indispensable du tourisme durable.

En Haïti, le tourisme durable a fait surface depuis quelque temps. Ces dernières années, mes séjours en terre haïtienne m’ont mise en contact avec le Réseau national des promoteurs du tourisme solidaire (RENAPROTS). Le RENAPROTS s’efforce d’appuyer le développement communautaire par la mise en oeuvre de projets de tourisme responsable partout au pays depuis 15 ans.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Haïti
Projet écotouristique de la Route du café, commune de Fonds Jean Noël.

«Nous oeuvrons avec nos membres et partenaires locaux dans le but de préserver et faire rayonner le patrimoine naturel et culturel d’Haïti. Ceci inclut le patrimoine immatériel qui vibre partout en sol haïtien», selon Rudolf Dérose, coordonnateur du RENAPROTS, rencontré à Jacmel les 1er et 2 novembre.

Le vaudou alimente les artistes, auteurs et poètes haïtiens de tous les temps. Citons l’oeuvre magnifique Hadriana dans tous mes rêves «entre réalisme social et croyances mystiques» de l’écrivain jacmélien René Depestre.

Haïti
Rudolf Dérose et Markensy Hyacinthe.

Entre Ciel et Mer

À Jacmel, le RENAPROTS collabore avec l’entreprise touristique Experience Jacmel dirigée par son fondateur Markensy Hyacinthe.

L’entreprise propose un fascinant menu culturel: visites historiques, excursions en nature tropicale, célébrations mythiques, ateliers d’artisanats traditionnels, gastronomie jacmélienne et plus.

Haïti
Escalier vers la vieille ville de Jacmel.

Rudolf Dérose, initiateur du projet écotouristique de la Route du café, également propriétaire de Vue sur Mer, une entreprise sociale basée à Cayes-Jacmel membre du RENAPROTS et Markensy Hyacinthe d’Expérience Jacmel, propose une nouvelle excursion dans le Sud-Est d’Haïti: la randonnée ‘Entre Ciel et Mer’.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Haïti
Oeuvre de céramique réalisée par des jeunes de Jacmel.

«Dans l’objectif d’étendre l’offre touristique dans le Sud-Est et de valoriser les atouts culturels de la région, notre nouveau circuit de montagne intègre site naturel et historique, environnement, production agricole et société», décrivent Rudolf et Markensy.

À nous d’explorer la vibrante Haïti, son extraordinaire patrimoine, source de son intarissable longévité culturelle.

Haïti
Entre Ciel et Mer.

Annik Chalifour revient d’un 7e voyage de presse en Haïti, cette fois-ci dans le Sud-Est du pays. Ses reportages visent à faire connaître et promouvoir le patrimoine culturel et environnemental d’Haïti, un important levier de son rayonnement socio-économique durable.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur