Formation à «l’entrepreneuriat collectif» francophone à Toronto

Le CCO offrira à des clients du CFGT des formations en création de coopératives. Photo: fauxels, Pexels
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Conseil de la coopération de l’Ontario (CCO) et le Centre francophone du Grand Toronto (CFGT) vont promouvoir «l’entrepreneuriat collectif» au sein de la francophonie torontoise.

Puisant dans un programme financé par la Fondation Trillium, le CCO formera des clients du CFGT – souvent des immigrants chercheurs d’emploi – à cette alternative que peut représenter l’entreprise collective ou sociale.

Coop ou OBNL

On parle ici de coopératives ou d’organismes à but non lucratif qui ont néanmoins une fonction marchande ou offrent des services payants.

Julien Geremie

Par exemple, illustre Julien Geremie, le directeur général du CCO, «le Centre francophone lui-même deviendrait une entreprise sociale s’il se lançait dans le logement à loyer modique», comme il songe à le faire.

L’Alliance française de Toronto fonctionnerait sur ce modèle d’organisation privée qui doit faire ses frais, mais dont les objectifs touchent au bien-être de la collectivité.

TAAB pour tous, créée par l’entreprise commerciale de nettoyage de bureaux TAAB d’Assiatou Diallo à Toronto, pour venir en aide les aînés et les mères monoparentales, est un autre exemple fourni par Julien Geremie. À Hearst, une pépinière, la Maison verte, est une entreprise sociale.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Cercle vertueux

Le partenariat avec le Centre francophone permettrait aussi de créer un «cercle vertueux» par lequel des gens formés en entrepreneuriat collectif, et qui ont un projet en tête ou déjà en marche, pourraient profiter d’autres programmes de financement d’initiatives ou de contrats des services avec d’autres partenaires.

Florence Ngenzebuhoro

«Les expertises respectives de nos deux organismes contribueront à mieux équiper notre communauté francophone du Grand Toronto à saisir les opportunités d’entrepreneuriat collectif et ainsi à contribuer à l’essor économique et social de notre région», ajoute la directrice générale du CFGT, Florence Ngenzebuhoro.

Rayonnement en Ontario

Julien Geremie souhaite aussi «accroître le rayonnement de l’entrepreneuriat collectif» en offrant d’autres formations ailleurs dans la province.

Pour le CCO, la coopération est un modèle idéal de développement pour les communautés franco-ontariennes, renforçant la concertation au sein des collectivités. Les entreprises collectives ou sociales tendent à répondre à des besoins réels dans les communautés.

En tant que «porte d’entrée» pour les nouveaux arrivants francophones à Toronto et de centre «multiservices» pour tous, le CFGT est bien placé pour servir d’incubateur de nouvelles initiatives du genre de celles qui sont proposées par le CCO.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur