Du jeudi noir au samedi vert

résistance franco-ontarienne
Partagez
Tweetez
Envoyez

Depuis «le jeudi noir» du 15 novembre, où le nouveau gouvernement conservateur de l’Ontario s’est attaqué au Commissariat aux services en français et à l’Université de l’Ontario français, la communauté franco-ontarienne s’est mobilisée pour faire reculer Doug Ford et tenter de maintenir ses acquis.

Comme la situation évolue rapidement et qu’il ne s’agit pas de la première crise que traversent les francophones en Ontario, l’écrivain Paul-François Sylvestre a offert une séance d’information intitulée «L’Ontario français en crise», le lundi 26 novembre à Place Saint-Laurent, la résidence francophone pour personnes âgées à Toronto.

Paul-François Sylvestre

Économie de 0.1%

En plus d’expliquer comment certaines dispositions de l’énoncé économique du ministre des Finances portaient atteintes aux droits des francophones de la province, M. Sylvestre a souligné, entre autres, que la promesse d’une université avait été formellement faite par le premier ministre avant les élections du 7 juin, puis par la ministre des Collèges et Universités et par la ministre déléguée aux Affaires francophones en juillet.

Promesse non tenue pour épargner un dixième de 1% du budget alloué au niveau postsecondaire!

La présentation a situé la crise actuelle dans un contexte historique, remontant aussi loin qu’au Règlement 17 de 1912-1927 (interdiction d’enseigner en français). Il a aussi été question des crises scolaires à Sturgeon Falls (1971) et à Penetanguishene (1979-1980), puis de la célèbre mobilisation pour garder l’Hôpital Montfort d’Ottawa (1997-2002).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
résistance franco-ontarienne
La résistance à la fermeture de l’hôpital Montfort, à Ottawa, avait fait reculer le gouvernement Harris.

De Grandmaître à Mulroney

Les participants à cette rencontre ont pu apprendre le nom de tous les ministres délégués aux Affaires francophones, depuis Bernard Grandmaître (1985) jusqu’à Caroline Mulroney.

À ce jour, seule Marie-France Lalonde a été ministre des Affaires francophones pendant quelques mois (août 2017 – juin 2018). Caroline Mulroney le sera aussi finalement ce mois-ci. (La différence est symbolique: un ministre délégué est nommé par le premier ministre, alors qu’un ministre en bonne et du forme est nommé par la reine…)

M. Sylvestre a souligné que «le jeudi noir en Ontario français» a non seulement eu des échos dans la presse francophone (L’Express, Le Droit, TFO, Le Devoir, Le Téléjournal, En direct avec Patrice Roy, Mordus de politique, Tout le monde en parle), mais également dans la presse anglophone nationale (Globe and Mail, Power & Politics, The National).

Résistance
Le directeur général Peter Hominuk et le président Carol Jolin de l’AFO.

Mobilisation verte

Une grande Journée de mobilisation est organisée le samedi 1er décembre à 13 h, dans une quarantaine de villes ontariennes.

Quatre endroits sont ciblés à Toronto, notamment devant le bureau de circonscription de la ministre Caroline Mulroney dans la municipalité régionale de York et devant le bureau de comté du premier ministre Doug Ford à Etobicoke.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Deux députées conservatrices francophiles seront aussi ciblées: Gila Martow à Richmond Hill et Natalie Kusendova à Mississauga.

Le vert du drapeau franco-ontarien brillera ce samedi!

Le drapeau franco-ontarien.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur