Journée provinciale de mobilisation le 1er décembre

Déjà 40 manifestations partout en province

Résistance
Le directeur général Peter Hominuk et le président Carol Jolin de l'AFO.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le samedi 1er décembre sera une Journée provinciale de mobilisation des Franco-Ontariens, qui demandent au gouvernement provincial de revenir sur ses décisions, la semaine dernière, d’éliminer le commissariat aux services en français et d’annuler le projet d’université francophone à Toronto.

Déjà une quarantaine de manifestations sont prévues dans autant d’endroits un peu partout en province, ont indiqué le président Carol Jolin et le directeur général Peter Hominuk de lAssemblée de la francophonie de l’Ontario (AFO) lors du lancement officiel de la «résistance», jeudi à Ottawa.

En banlieue nord de Toronto, par exemple, l’Association des francophones de la région de York appelle à manifester le 1er décembre à 13h devant le bureau de circonscription la ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney.

D’autres rassemblements sont prévus devant les bureaux des députées réputées «francophiles» Gila Martow à Richmond Hill et Natalie Kusendova à Mississauga, et bien sûr devant le bureau de comté du premier ministre Doug Ford à Etobicoke. Un lien sur le site internet de l’AFO permet de trouver la manif la plus près de chez vous.

Le drapeau franco-ontarien.

Amanda Simard

«Nous préférons le dialogue avec le gouvernement aux poursuites devant les tribunaux et la confrontation», a dit M. Jolin en conférence de presse, après une rencontre avec plus de 70 avocats.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est aussi pour maintenir les ponts que l’AFO n’exige pas la démission de la ministre Caroline Mulroney. Les dirigeants de l’AFO continuent d’ailleurs de demander une rencontre avec Doug Ford, qui ne semble pas comprendre son rôle dans la fédération canadienne ni les intérêts supérieurs du pays, selon M. Jolin.

Le président de l’AFO a félicité la députée conservatrice de l’Est ontarien Amanda Simard de s’être désolidarisée des décisions du gouvernement et de réclamer, elle aussi, qu’on renverse la vapeur.

«J’ai demandé au premier ministre de reconsidérer ces mesures», a écrit Mme Simard sur Facebook. «En passant, j’ai lu quelque part que la députée Simard ‘might be upset’. Faux. Je suis ‘definitely upset’.»

Resistance
Des jours plus heureux. Le président de l’AFO, Carol Jolin, lors de l’inauguration du monument franco-ontarien à Toronto le 25 septembre dernier, avec la ministre Caroline Mulroney, la lieutenante gouverneure Elizabeth Dowdeswell et la députée Amanda Simard.

Affaire nationale

Selon Peter Huminuk, l’AFO a déjà reçu plus de 32 000 $ de dons, «de l’Ontario, d’autres provinces et même de l’international», et plus de 12 000 personnes se sont inscrites à la «résistance». Celle-ci s’articulera sur les fronts communautaire, juridique et politique, passant de temps en temps par la mobilisation comme le 1er décembre.

Carol Jolin confirme avoir rencontré mercredi Andrew Scheer, le chef du Parti conservateur du Canada, «qui s’est engagé à poursuivre la discussion avec Doug Ford» pour qu’il restaure l’indépendance du commissariat et le financement de l’université.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’affront fait aux Franco-Ontariens par le gouvernement conservateur provincial est maintenant «une affaire nationale», indique M. Jolin.

Au point où l’émission radio-canadienne Tout le monde en parle, habituellement très québécoise, accueillera ce dimanche la présidente de l’Université de l’Ontario français Dyane Adam, l’avocat franco-ontarien Ronald Caza, la coprésidente du Regroupement étudiant franco-ontarien Marie-Pierre Héroux et – un ajout de dernière minute – la députée Amanda Simard.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur