3 faits suggérant que Samuel de Champlain est le fils illégitime d’Henri IV

L'acteur québécois Maxime Leflaguais a interprété Samuel de Champlain dsns la série du groupe média TFO «Le rêve de Champlain», d'après l'essai de David Hackett Fisher.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Et si Samuel de Champlain, fondateur de la colonie française au Canada, était un fils illégitime du roi de France Henri IV? l-express.ca vous présente trois faits qui tendent à le prouver.

Surnommé le « Vert-Galant », le roi de France Henri IV aurait eu pas moins de 56 maîtresses et donné naissance à au moins 11 enfants illégitimes. Et parmi eux, sans doute Samuel de Champlain. En effet, c’est la thèse défendue par l’historien américain David Hackett Fischer dans Le rêve de Champlain (2008).

Personnage majeur de l’histoire du Canada, Samuel de Champlain a colonisé le Nouveau Monde au début du 17e siècle. Et en 1608, il fonde Québec. Appelé le père de la Nouvelle-France, ses cartographies et ses récits de voyage ont été reconnus pendant de nombreuses années.

Mais sur le plan personnel, on ne connaît pas grand-chose de la vie de Samuel de Champlain, si ce n’est que sa mère s’appellerait Marguerite Le Roy. De quoi alimenter les théories avançant qu’il serait un fils illégitime d’Henri IV.

Samuel de Champlain
Monument de Samuel de Champlain sur la terrasse Dufferin dans la ville de Québec.

1 – Le fils illégitime refuse une invitation au Canada

Un premier fait tend à prouver que Samuel de Champlain serait le fils illégitime du roi de France. Et il s’agit du refus d’une invitation à se rendre au Canada en 1603. En effet, le fondateur de Québec expliquait en 1636, dans ses Voyages, qu’il ne pouvait accepter cette invitation sans le consentement du roi. Henri IV, «sa Majesté, envers qui j’ai une obligation de par ma naissance et les allocations qu’il me consent pour me tenir près de lui».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Alors, les chercheurs et historiens ont émis plusieurs hypothèses. L’obligation de «par sa naissance» est-elle à prendre au pied de la lettre, ou est-ce simplement lié à la nationalité française de Champlain? Une chose est sûre, la deuxième hypothèse paraît peu crédible pour décliner un tel voyage.

Samuel de Champlain et Étienne Brûlé en Huronie en 1615.
Samuel de Champlain et Étienne Brûlé en Huronie en 1615.

2 – Un lien de parenté et une relation privilégiée

Preuve supplémentaire de la parenté entre Samuel de Champlain et Henri IV: les deux hommes étaient très proches. L’explorateur français jouissait d’ailleurs de privilèges assez rares pour l’époque. Ce fut le cas lorsque le journal de voyage de Champlain fut publié quelques mois seulement après son retour du Canada en 1603.

C’est un traitement préférentiel pour un illustre inconnu à l’époque. En effet, au 17e siècle, avant d’être publiés, les auteurs devaient prouver qu’ils méritaient une telle reconnaissance. Et cet obstacle, seule une instance royale pouvait vous aider à le surmonter…

Samuel de champlain fils illégitime
Samuel de Champlain a fondé Québec en 1608. On connaît peu de détails de sa vie personnelle. On n’est même pas certain que ce portrait représente vraiment Champlain. Photo: Edmond-Joseph Massicotte, Wikimedia Commons.

Un fils illégitime et espion du roi

Autre privilège s’il en est, Samuel de Champlain a été un des espions du roi Henri IV. D’abord pour ramener des informations sur les ultra-catholiques français et espagnols lors de la campagne de Bretagne (1595-1598), puis sur les Espagnols lors de son voyage vers les Antilles (1599–1601). Une mission de confiance qui témoigne de la proximité des deux hommes et que seul le lien familial tend à expliquer.

Mais par crainte des dangers encourus lors de ces missions d’espion, Henri IV a tout fait pour retenir Samuel de Champlain près de lui. Et même jusqu’à lui attribuer une allocation, celle dont parlait Champlain lors de son refus du voyage au Canada.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour les historiens, cette allocation serait l’une des preuves les plus importantes du lien de filiation entre Champlain et Henri IV. En effet, c’était une manière pour le roi de France de le reconnaître comme son fils. Ce qu’il avait déjà fait avec d’autres de ses enfants illégitimes.

Samuel de Champlain fils illégitime Henri IV
Peinture de George Agnew Reid illustrant l’arrivée de Samuel de Champlain au site de ce qui deviendra la ville de Québec en 1608. Photo: Site internet du RÉFO.

3 – Un lien de parenté et de nombreuses ressemblances

Enfin, il y  a un troisième fait qui retient l’attention des historiens et chercheurs. Il s’agit de la proximité idéologique et des traits de caractère communs entre le roi de France et Samuel de Champlain.

En effet, lorsqu’Henri IV mettait fin à la guerre de religion pour renouer le dialogue entre catholiques et protestants, Samuel de Champlain faisait preuve de tolérance envers les Amérindiens rencontrés au Canada.

Lorsque le roi de France tentait d’atteindre le consensus dans ses discussions, le fondateur de Québec privilégiait la justice dans ses échanges avec les Premières Nations.

Des convergences de vue qui appuient la thèse selon laquelle Champlain serait bel et bien le fils illégitime d’Henri IV.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur