Champlain est reparti

Les fêtes du 400e clôturées en beauté à Penetang

Partagez
Tweetez
Envoyez

Plusieurs centaines de personnes de tous les coins de l’Ontario, et même du Québec et de la France, ont participé à la clôture officielle des célébrations du 400e anniversaire de la présence française en Ontario, par un magnifique vendredi 10 juin ensoleillée, au parc Rotary Champlain Wendat de Penetanguishene.

Pendant toute l’année 2015, comme on le sait, on a souligné l’arrivée en août 1615 de l’explorateur français Samuel de Champlain en Huronie, à l’endroit où se dresse aujourd’hui la ville de Penetanguishene au bord de la baie Georgienne. Il y était demeuré presque un an. Le 1er août, une grande reconstitution historique du premier contact entre Champlain et le chef wendat Aénon avait été organisée à cet endroit.

On y avait alors dévoilé la statue La Rencontre du sculpteur Timothy Schmalz montrant le fondateur de la Nouvelle-France et le chef huron se serrant la main dans un canot.

Cette fois, six nouvelles statues du même artiste ont été ajoutées le long de la promenade, représentant: le coureur des bois Étienne Brûlé, guide de Champlain; le peuple Wendat; le missionnaire Joseph Le Caron; la nation Métis; le père Théophile François Laboureau, bâtisseur de l’église Sainte-Anne de Penetang; et le père Athol Murray, qui avait organisé une reconstitution historique pour le 300e anniversaire de l’arrivée de Champlain dans la région.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Un trio de plaques rappelant le départ de Champlain du port de Honfleur, en France, avec qui Penetanguishene sera jumelée, a également été dévoilé, en présence de Nathalie Oléon-Papin, la première adjointe du maire de la ville d’Honfleur. C’est elle qui avait accueilli la ministre ontarienne Madeleine Meilleur en octobre dernier pour y installer une plaque semblable dans un parc d’Honfleur.

Mme Oléon-Papin a notamment offert les clés et le drapeau de sa ville au maire Gerry Marshall. Avec les autres dignitaires, elle est entrée dans la «ronde de l’amitié» initiée par la troupe huronne Sandokwa. Elle repartira, a-t-elle dit, la tête pleine de merveilleux souvenirs de l’hospitalité des Ontariens et de cette fête haute en couleurs pour Champlain, «bien mieux connu ici que chez nous».

Au lendemain de l’annonce du départ de la scène politique de Madeleine Meilleur, tous les orateurs ont dévié de leur programme pour souligner les mérites de la ministre des Affaires francophones de l’Ontario et la remercier de son dévouement à la cause de la francophonie.

«Le rêve de Champlain ce fut aussi le rêve de Madeleine Meilleur», a résumé Denis Vaillancourt, le président de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, au cours d’une réception au musée de Penetang.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur