Le colloque de la Rivière des Français

Partagez
Tweetez
Envoyez

À l’occasion du 400e anniversaire du passage de l’explorateur français Samuel de Champlain sur la Rivière des Français à l’été 2015, l’Institut franco-ontarien (Université Laurentienne à Sudbury) organise les 25 et 26 juin un colloque interdisciplinaire sur le sens et les particularités de la présence française en Ontario.

L’événement comprendra une excursion dans la région pour visiter des lieux historiques du passage de Champlain.

La rivière des Français relie le lac Nipissing et la baie Georgienne du lac Huron. En 1615, Champlain, qui explorait l’Acadie et la vallée du St-Laurent depuis 1603, a remonté la rivière des Outaouais jusqu’au lac Nipissing pour redescendre à Penetanguishene et passer l’hiver 1616 avec les Hurons, avant de retourner à Québec au printemps.

Rêve et réalité

Parmi les experts invités au colloque de l’IFO, mentionnons le Français Éric Thierry, qu’on a vu dans la série Le rêve de Champlain à TFO.

«Ce premier et unique séjour de Champlain en Huronie est un tournant dans sa vie et dans l’histoire des débuts de la présence française en Amérique du Nord», écrit l’historien de l’Université Paris IV dans la documentation accompagnant le colloque.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Devenu le jouet des rivalités entre les nations autochtones et marqué par l’éprouvant échec de son expédition guerrière en Iroquoisie, le fondateur de Québec s’est résolu à ne plus se laisser entraîner par ses alliés amérindiens, loin de la vallée du Saint-Laurent.»

Histoire occultée

Le colloque examinera les tenants et aboutissants de ce qui est devenu «l’Ontario français», tant sur les plans historique, culturel, linguistique, sociologique, économique que juridique et politique.

Et comment les évènements ayant eu lieu au Bas-Canada, au Québec et en Acadie, mais aussi au Canada anglais et chez les Premières nations et les Métis, ont influencé le parcours particulier de l’Ontario français.

Pour François Paré, de l’Université de Waterloo, cette histoire a été largement occultée.

«Marginalisée dans les régimes de représentation du passé en vigueur dans la société majoritaire anglo-ontarienne, l’histoire ancienne de l’Ontario français, dans la période allant de 1615 à 1700 environ, est réduite le plus souvent à certaines figures fugitives de voyageurs, de commerçants et de missionnaires, tous de passage dans un vaste territoire encore à habiter et à construire.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

C’est une vision «réductrice», soutient-il, «de personnages historiques remarquables comme Samuel de Champlain, mais surtout Gabriel Sagard, Jean de Brébeuf et René de Galinée», qui témoigne d’un déni ou d’un refus des anglophones des aspirations des francophones.

Né au Québec, François Paré travaille actuellement sur un ouvrage s’intitulant L’empreinte de la première langue sur les représentations de la langue maternelle au sein des cultures minoritaires en Amérique. Il s’occupe également à faire connaître les premiers textes de l’Ontario français.

Université

De son côté, le prof François-Olivier Dorais, de l’Université de Montréal, un spécialiste de l’histoire des idées, s’intéressera au projet d’université franco-ontarienne qui, remarque-t-il, traîne depuis les années 1960.

«L’absence, en Ontario, d’une université authentiquement française doit-elle nous pousser à conclure que la collectivité franco-ontarienne hésite à s’institutionnaliser et à se représenter comme une entité autonome?»

Noëlville

Enfin, enseignante à l’emploi du Conseil scolaire catholique du Nouvel-Ontario, l’historienne Denise Quesnel-Séguin parlera de la colonisation française du Moyen-Nord de l’Ontario, et en particulier de la communauté centenaire de Noëlville, aux participants à l’excursion qui souperont au Centre de villégiature Saenchiur Flechey, non loin de la rive sud-ouest du lac Nipissing.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur