Une découverte extraordinaire dans la cuisine d’une vieille dame

Une toile du peintre italien Cimabue

La Christ moqué. Vers 1280. Trouvé dans la cuisine de la vieille dame en France.
Partagez
Tweetez
Envoyez

À Compiègne, une petite ville française au nord de Paris, se trouvait dans la maison d’une vieille dame, accroché entre la cuisine et le salon, un ancien tableau. La famille avait toujours pensé qu’il s’agissait d’une simple reproduction ou d’un tableau d’amateur sans valeur autre que décorative.

Mais au printemps dernier, la dame, qui ne savait pas d’où provenait ce tableau, a eu l’idée de le signaler, vu son ancienneté, à l’hôtel des ventes de Compiègne, qui l’a fait expertiser par le cabinet d’experts d’Éric Turquin.

Vierge à l’enfant trônant et entourée de deux anges. Vers 1280.

Cimabue

Le tableau a été expertisé comme étant une œuvre du grand peintre primitif italien Cimabue, un artiste dont les œuvres sont très rares. Il a été vendue aux enchères, fin octobre, pour plus de 24 millions d’euros.

Cimabue est un peintre talentueux de la période précédant la Renaissance. Il serait né à Florence vers 1240 et décédé à Pise en 1302. Ces dates sont toutefois approximatives.

Des fresques découvertes à Rome sous plusieurs couches de peinture sont associées à son époque. Leurs couleurs, bleu, vert et pourpre, soulignées par des filets d’or sont toutes d’une grande fraîcheur. Mais il a fallu neuf ans pour mettre au jour cette splendeur sans précédent.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Flagellation du Christ. Vers 1280.

Une chapelle Sixtine médiévale

Les spécialistes n’hésitent pas à parler de «la Cappella Sistina del Medioevo», une chapelle Sixtine médiévale. Et le ministre italien de la Culture de s’exclamer: c’est «uno dei luoghi più belli del mondo», un des plus beaux lieux au monde.

Il n’en va pas de même avec le tableau de la vieille dame, mais le talent de l’artiste est toujours le même. Comme l’écrivait un journal italien dans un titre exubérant: Un risultato eccezionale: una meraviglia!

Santa Trinita Madonna, 1286.

Le Christ moqué

Le tableau découvert à Compiègne serait un élément d’un diptyque dont les scènes de l’autre composante étaient connues: La Flagellation du Christ qui se trouve à New York dans la Frick Collection, et la Vierge à l’enfant trônant et entourée de deux anges qui est à la National Gallery de Londres

Le Christ moqué est le thème du tableau de petite taille (25,8×20,3 cm). C’est une peinture à l’œuf, qui sert de liant entre eau et huile, sur fond d’or d’un panneau de peuplier, datant de 1280 et représentant sur huit panneaux de taille semblable des scènes de la passion du Christ.

La réflectographie à l’infrarouge a révélé un état de conservation excellent, ont précisé les experts en tableaux de Turquin.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ils ont estimé que «l’attribution ne va pas faire débat tant il est évident, en comparant avec les autres tableaux connus de lui (Cimabue), que c’est de la même main». Des pointillés exécutés au poinçon, le style, l’ornementation sur fond d’or, tout l’indique, selon eux.

Judith et Holopherne, Le Caravage, 1599-1602.

Découvertes

Des découvertes de ce genre sont toujours possibles dans les pays européens. Pour l’anecdote, on peut citer une peinture de Judith et Holopherne trouvée en 2014 sous un matelas dans un grenier de la ville de Toulouse en France.

Éric Turquin a attribué cette toile au Caravage. Estimée à plus de 100 millions d’euros, elle a finalement été achetée par un étranger resté anonyme, bien que certains experts italiens aient fait part de leurs doutes sur son authenticité.

Les premières lumières

Cimabue est regardé comme l’artiste du renouveau de la peinture italienne.

«Il donna les premières lumières à la peinture […] en rendant les draperies, les vêtements et les autres détails plus vivants et naturels, plus gracieux et souples que dans la manière grecque», écrivait Vasari (1511-1574) dans Vite de più eccellenti Architetti, Pittori et Scultori.

Le tableau découvert dans la cuisine est estimé à environ vingt millions de dollars canadiens. À quand d’autres découvertes de tableaux de cet artiste ou d’un autre?

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur