Une autre rentrée sous le signe de l’expansion

Nos conseils scolaires ont presque 20 ans

Un drapeau franco-ontarien à l'entrée de l'école Monseigneur-Jamot à Peterborough.
Partagez
Tweetez
Envoyez

En cette rentrée de septembre, le Conseil scolaire catholique MonAvenir (couvrant un territoire qui va de Peterborough à Niagara) accueille maintenant plus de 17 000 élèves dans 59 écoles, contre 12 000 dans 51 écoles à Viamonde (qui va jusqu’à Windsor).

«Notre famille ne cesse de grandir», ont commenté la présidente de MonAvenir, Melinda Chartrand, et le directeur de l’Éducation, André Blais. «Une autre belle année s’annonce devant nous avec de nouvelles écoles et de nouvelles initiatives qui permettront à nos élèves de continuer de s’épanouir et de vivre des expériences hors du commun.»

Le directeur de l'éducation André Blais accueille les élèves à l'école Monseigneur-Jamot à Peterborough.
Le directeur de l’éducation André Blais accueille les élèves à l’école Monseigneur-Jamot à Peterborough.

Nouvelles écoles

Une nouvelle école secondaire catholique ouvre ses portes: Père-Philippe-Lamarche au 2850, avenue Eglinton Est à Scarborough, tandis que l’école élémentaire Monseigneur-Jamot emménage dans ses nouveaux locaux situés au 2350 boulevard Woodglade à Peterborough.

Dans le cadre de leur blitz de la rentrée, la ministre de l’Éducation, Mitzie Hunter, et la ministre des Affaires francophones, Marie-France Lalonde, ont visité mardi l’école Père-Philippe-Lamarche, qui offre le programme «Sport, leadership, santé et bien-être».

Le Conseil scolaire Viamonde, de son côté, ouvrait mardi deux nouvelles écoles élémentaires: Micheline Saint-Cyr, au 85 rue Forty First dans le Sud d’Etobicoke, et Le Flambeau, au 600 promenade Novo Star, à Mississauga. Par ailleurs, son école secondaire Gaétan-Gervais inaugure son bâtiment flambant neuf du 1055 rue McCraney Est à Oakville.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La nouvelle école Gaétan-Gervais offre à ses élèves des laboratoires de sciences à la fine pointe de la technologie, un gymnase double, une grande bibliothèque, une salle de «cross fit» et plusieurs autres nouveautés pour ses élèves.

Martin Bertrand, le directeur de l’Éducation de Viamonde, a visité  ces trois écoles mardi, où se déroulaient des cérémonies spéciales, en présence du président Jean-François L’Heureux, de conseillers scolaires ou d’autres dignitaires.

La directrice de l'école Micheline-St-Cyr, Mirela Lonian, avec le président de Viamonde, Jean-François L'Heureux, et le directeur de l'éducation, Martin Bertrand.
La directrice de l’école Micheline-St-Cyr, Mirela Lonian, avec le président de Viamonde, Jean-François L’Heureux, et le directeur de l’éducation, Martin Bertrand.

2o ans de gestion scolaire

Les conseils scolaires franco-ontariens fêteront le 1er janvier prochain leur 20e anniversaire.

C’est en effet en 1997 que le gouvernement conservateur de Mike Harris – dans le sillage d’une rationalisation des conseils de langue anglaise et après des jugements de tribunaux favorables à la gestion par les francophones de leurs institutions scolaires – adoptait une loi créant huit conseils catholiques et quatre conseils laïcs de langue française couvrant toute la province.

Dix ans auparavant, sous les Libéraux de David Peterson, deux conseils scolaires de langue française avaient été créés à Toronto (le CEFCUT) et Ottawa, suivis par celui de Prescott-Russell en 1992. Toronto et le Centre-Sud de la province sont aujourd’hui desservis par les conseils MonAvenir (catholique) et Viamonde (laïc).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’association des conseils scolaires catholiques, l’AFOCSC, fait remarquer que «l’école catholique de langue française est, depuis plus de 230 ans, un pilier social et culturel de l’Ontario français».

Historiquement, en effet, les écoles de langue française étaient toutes dans le giron de l’Église catholique (la première à Toronto, l’école du Sacré-Coeur, célébrait l’an dernier son 125e anniversaire). À travers la province, l’école catholique est encore le choix de 7 parents francophones sur 10 (5 sur 10 à Toronto).

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur