Sabine Soumare : «Oui, c’est possible»

Vivre – pas seulement survivre – en temps de confinement

Webinaire organisé par le PCFE sur l’importance de l’entrepreneuriat féminin pour la reprise économique en partenariat avec Femmessor. Sabine Soumare figure en haut à g. 19 août 2020.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Sabine Soumare, originaire de France, née de parents guadeloupéens, s’est installée à Toronto en 2010. «Je voulais quitter l’Europe, aller vivre sur un autre continent, découvrir un nouveau mode de vie.»

Son parcours éloquent des 11 dernières années illustre son propos: «Tout est possible pour une jeune immigrante noire déterminée qui immigre dans la métropole canadienne», soutient Sabine.

Let's Rise Show Prestila Mak entrepreneures
Sabine Soumare.

À peine arrivée à Toronto, la jeune femme, outillée d’une maîtrise en marketing, est embauchée par le Centre francophone de Toronto  à titre de responsable des communications.

«J’ai dû tout apprendre, rapidement, au cœur d’un nouvel environnement socio-économique et politique, différent de ce que je connaissais.»

Première expérience

Sa détermination et sa volonté de vouloir aider les nouveaux arrivants comme elle, l’ont poussée à redoubler d’efforts pour vite cerner les enjeux de la communauté francophone du Grand Toronto et rencontrer les leaders de la communauté.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Sabine contribuera à la création du département des Communications et des relations communautaires du CFT; elle sera également chargée du déménagement historique du Centre francophone après 30 ans d’existence au centre-ville de Toronto.

Sabine fut chargée du déménagement du Centre francophone au 555 Richmond West.

Cette première expérience canadienne lui a permis d’emmagasiner une tonne d’informations relatives à la réalité de la communauté franco-torontoise dans toute sa diversité. Un atout qui lui ouvrira des portes tout au long de son parcours.

Politique

En 2015, passionnée de politique, Sabine rejoint le bureau de la ministre Madeleine Meilleur, Procureure générale de l’Ontario et ministre déléguée aux Affaires francophones, en tant que conseillère en Communications et chargée de la liaison avec les députés provinciaux.

L’ex-ministre des Affaires francophones Madeleine Meilleur a été députée provinciale d’Ottawa-Vanier de 2003 à 2016.

C’est un univers qu’elle rêvait d’intégrer en France, mais qu’elle n’aurait jamais imaginé possible au Canada.

Et pourtant elle réussit à pénétrer «un milieu assez fermé où la diversité n’est pas encore bien présente», regrette Sabine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Apprentissage unique

Son passage au ministère a été marqué par des dossiers clés auxquels elle a contribué: l’Université de l’Ontario français, le rôle de l’Ontario comme membre observateur à l’Organisation internationale de la Francophonie, l’autonomie de l’Office des Affaires francophones.

« Ce poste m’a ouvert les yeux sur la politique ontarienne et canadienne ainsi que sur le rôle et les enjeux des communications d’un bureau ministériel. Une expérience unique faisant preuve que tout est possible », explique Sabine.

Mitzie Hunter

Notons qu’en 2020, Sabine fut la directrice de tournée et conseillère en Affaires francophones de la députée provinciale Mitzie Hunter, candidate à la course à la chefferie du Parti libéral de l’Ontario.

Entrepreneuriat

Son poste politique prend fin à la suite des élections du gouvernement Ford. Sabine décide alors de se lancer dans une toute nouvelle aventure, créer sa propre entreprise dBrief Consulting.

Elle offre des services de conseils stratégiques en communications et relations gouvernementales aux organismes sans but lucratif qui représentent les intérêts des femmes, des nouveaux arrivants et de la communauté francophone.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Son entreprise lui ouvre les portes vers de nouvelles collaborations, notamment avec le Diversity Institute de l’Université Ryerson, où elle est chargée de la stratégie francophone relative au Portail de connaissance pour les femmes en entrepreneuriat (PCFE) visant à faciliter l’accès aux ressources dédiées aux entrepreneures francophones afin de les aider à renforcer leurs secteurs d’affaires.

Le Portail PCFE

« En tant que femme entrepreneure moi-même, j’ai épousé cette mission avec grand intérêt, car j’ai le sentiment que c’est le moment de mettre les femmes entrepreneures à l’avant-scène », précise-t-elle.

Entrepreneures noires

Sabine a également collaboré à la mise en œuvre de projets novateurs:

– La campagne S’inspirer Se réaliser pour briser les stéréotypes en mettant en lumière le profil de femmes entrepreneures de divers parcours, industries, régions au Canada.

– Le Concours Pitch et son programme Élévation qui a généré 850 candidatures de femmes entrepreneures noires anglophones et francophones. Un engouement qui démontre un réel besoin de services pour les entrepreneures noires, selon Sabine.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Sabine Soumare échange avec la philanthrope Noella Coursaris Musunka lors du Women’s Leadership Summit 2018.

«Ces expériences m’ont permis de me familiariser avec les réalités des femmes francophones entrepreneures au Québec et partout ailleurs au pays.»

«J’ai tant appris d’elles, de leur résilience en temps de crise sanitaire et de leur capacité à se réinventer même dans l’incertitude économique. Une belle leçon de vie. »

Sabine occupe aujourd’hui le poste de directrice du Marketing et des Communications au Diversity Institute et elle continue de promouvoir le PCFE.

Message d’espoir

«De fil en aiguille, mon cheminement professionnel s’est tissé autour d’une dynamique socio-économique constante durant toute une décennie: aider, encourager, redonner confiance et inspirer», déclare Sabine.

Sabine Soumare.

«En arrivant dans un nouveau pays d’accueil, il ne faut pas oublier d’où l’on vient et savoir ce que l’on souhaite accomplir.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Détenir une vision claire de ses projets d’avenir afin de pouvoir contourner les nombreux obstacles présents sur le chemin de l’immigration.»

Le remarquable parcours de Sabine lance un message d’espoir aux nouvelles arrivantes à l’effet que «tout est possible» même en temps de pandémie.

De nombreuses ressources sont à portée des nouvelles immigrantes, dont le MOFIF pour lequel Sabine a développé un répertoire des services en français de l’Ontario.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur