Renoir père et fils : peinture et cinéma

Le peintre Charles-Auguste Renoir et son fils le cinéaste Jean Renoir.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Pierre-Auguste Renoir (1841-1919) est un artiste peintre célèbre. Mais on connaît moins les relations qu’il entretenait avec son fils, le cinéaste Jean Renoir (1894-1979). Un récent numéro de la revue Objet d’Art, des éditions Faton, comble cette lacune.

Ce numéro hors série est publié à l’occasion d’une exposition qui s’est tenue sous ce titre au Musée d’Orsay à Paris, de novembre à janvier dernier.

Comme l’explique le Musée, «l’exposition voulait explorer le dialogue fécond et parfois paradoxal entre un père, Pierre-Auguste Renoir, et un fils, Jean Renoir, entre deux artistes, entre peinture et cinéma.»

Couverture de L’Objet d’Art. En haut, Le déjeuner sur l’herbe, image tirée d’un film de Jean Renoir, 1959. En bas, Pierre-Auguste Renoir, Le déjeuner des canotiers, 1880.

Le père influence le fils

Grâce aux quatorze articles de L’Objet d’Art et à ses très nombreuses illustrations, souvent plus d’une par page, 66 pages au total, comme toujours pour les revues des éditions Faton, traitent de ce sujet.

«Les points de contact entre l’œuvre du cinéaste et du peintre vont au-delà d’un jeu d’influence et de transposition. Tout se passe comme si c’est en interrogeant la peinture de Renoir et de ses contemporains et, plus généralement, le XIXe siècle finissant, que Jean forge sa personnalité artistique et établit son autonomie de cinéaste.».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

On peut lire dans l’article Renoir père et fils. L’art en partage, cet aveu: «J’ai passé ma vie à essayer de déterminer l’influence de mon père sur moi», confiait Jean Renoir à la fin de sa vie.

Jean Renoir et des amis, p. 61.

Le fils valorise le père

Cette revue qui accompagnait l’exposition revient également de façon neuve sur le rôle du fils dans la diffusion des œuvres de son père, «ses relations avec le milieu artistique et sa pratique de céramiste qu’il met en parallèle avec celle du cinéma, car potiers et cinéastes composent avec le hasard».

«Les relations entre Pierre-Auguste et Jean sont jalonnées de portraits croisés, entre un fils qui a posé pour son père sans jamais l’avoir filmé, mais qui prépare pendant près de vingt ans sa biographie encore très lue aujourd’hui.»

«À travers des tableaux, des extraits de films, des photographies, des costumes, des affiches, des dessins et des documents, pour certains inédits, cette exposition pluridisciplinaire explorait des thèmes (le rôle du modèle féminin par exemple) et des géographies (la Seine, Montmartre, le Midi) communs à deux œuvres que réunissent peut-être plus sûrement encore un goût de la liberté et une profonde humanité.» (Musée).

Pierre-Auguste Renoir, Jean en chasseur, 1910, p. 29.
Pierre-Auguste Renoir, Blonde à la rose, vers 1915-1919, p. 40.
Pierre-Auguste Renoir, Gabrielle à la rose, 1911, p. 23.
Gabrielle et le fils de Renoir, étude réalisée entre 1895 et 1896, p. 25.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur