Phase 3 du déconfinement de l’Ontario: Toronto attendra

Plusieurs activités à haut risque resteront fermées

Ça fait quatre mois qu'on ne s'est pas assis dans un café, et le masque reste obligatoire pour commander à l'intérieur. Photo: Starbucks
Partagez
Tweetez
Envoyez

Comme pour la phase 2 en juin, Toronto attendra une semaine ou deux avant de passer à la phase 3 du déconfinement qui autorisera des entreprises et des espaces publics d’autres régions de la province à rouvrir à partir de ce vendredi 17 juillet «moyennant la mise en place des mesures appropriées de santé publique et de sécurité au travail».

Dans une région en phase 3, 99% de l’économie est rouverte, estime le premier ministre Doug Ford.

«Vous avez été nombreux à faire votre part en suivant les consignes sanitaires, démontrant ainsi que nous pouvons relancer notre économie de manière sécuritaire et responsable», s’est-il réjoui lundi, flanqué de la ministre de la Santé, Christine Elliott, du ministre des Finances, Rod Phillips, et du ministre de l’Éducation, Stephen Lecce.

À l’échelle de la province, on dénombre depuis plusieurs jours moins de 130 cas de CoViD-19 au quotidien, pour un total depuis février dépassant 36 800 cas, dont plus de 32 600 guérisons et 2 719 décès.

Les maires de Toronto et des régions environnantes se sont rencontrés virtuellement ce lundi 13 juillet pour discuter de leur situation face à la CoViD-19. Ils ont dit appuyer la prudence du gouvernement provincal.

Rassemblements

Dans 24 régions autorisées (dont Peterborough, Sudbury, Kingston et Ottawa) on pourra désormais tenir des activités organisées à l’intérieur de 50 personnes. La limite passera à 100 personnes pour les rassemblements en plein air.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans tous ces concerts, spectacles, festivals, conférences, activités sportives, de même que dans les cinémas, gyms, restaurants, bars, salons de coiffure, il restera nécessaire de respecter l’écart sanitaire.

De plus, les autorités locales ont le dernier mot: une municipalité peut adopter des mesures plus sévères que celles du gouvernement provincial, par exemple en imposant le port du masque sanitaire à l’intérieur des commerces et dans les transports en commun, comme à Toronto.

Dans le Grand Toronto et 9 autres régions (dont Hamilton, le Niagara et Windsor-Essex), les rassemblements publics restent limités à 10 personnes. Par ailleurs, les règles relatives aux «cercles sociaux» restent inchangées à l’échelle de la province: maximum 10 membres.

Exceptions

De plus, plusieurs lieux et activités considérés à haut risque ne pourront pas rouvrir ou reprendre, même dans les régions autorisées: parcs d’attractions et parcs aquatiques, buffets, danses dans les restaurants et les bars (sauf dans le cas d’artistes employés par l’établissement), salles de karaoké privées, camps pour enfants avec nuitée, activités sportives avec contacts prolongés et délibérés, saunas, hammams, bains publics et bars à oxygène, jeux de table dans les casinos et autres établissements de jeux.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Des lignes directrices et d’autres ressources sur la reprise des activités dans le secteur des sports sont offertes sur le site Ontario.ca/retouraujeu.

Entreprises

Les entreprises et les secteurs qui ne sont pas encore autorisés à reprendre leurs activités ou qui se heurtent à des obstacles relatifs aux restrictions en vigueur peuvent se rendre à Ontario.ca/reouverture afin de trouver des solutions qui leur permettraient de se remettre en marche de manière sécuritaire.

«Leurs propositions seront examinées par le gouvernement et les autorités de santé publique», promet-on.

Le gouvernement fournit divers outils, comme un Répertoire des fournisseurs d’ÉPI (équipements de protection individuelle), et il vient de lancer (en anglais seulement pour l’instant) une campagne d’identification des produits fabriqués en Ontario pour orienter le choix des consommateurs.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Services de garde

À partir du 27 juillet, dans les régions rendues à l’étape 3, les restrictions relatives à la taille des groupes d’enfants dans les centres de garde seront assouplies, passant de 10 à 15 enfants. Ce changement permettra au secteur des services de garde d’atteindre environ 90% de la capacité opérationnelle qu’il enregistrait avant la pandémie, estime Stephen Lecce.

Le ministre de l’Éducation n’a cependant pas encore statué sur le scénario qu’il recommandera pour la rentrée scolaire en septembre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur