Ontario: deux fois plus de dépenses d’urgence que ce qu’on prévoyait au printemps

Lutte à la CoViD-19

Visières de protection.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le «plan d’action» du gouvernement de l’Ontario contre la CoViD-19 (l’ensemble de ses mesures d’urgence), estimé à 17 milliards $ le 25 mars, sera finalement de 30 milliards $.

«Composer avec la CoViD-19 n’a été un choix pour personne, mais la façon d’intervenir l’a été», a commenté le ministre des Finances Rod Phillips, qui présentait ce 12 août une nouvelle mise à jour économique et financière.

Ces dépenses supplémentaires sont allées aux tests de dépistage, équipement de protection individuelle et fournitures médicales pour les hôpitaux et centres de soins de longue durée, aux primes aux travailleurs de première ligne, à l’aide aux municipalités et au transport en commun, aux consommateurs d’électricité ainsi qu’aux exploitations agricoles et aux petites entreprises.

Le premier ministre Doug Ford et les ministres Rod Phillips, Vic Fideli, Chistine Elliott.

Déficit de 38,5 milliards $

Le gouvernement projette maintenant un déficit de 38,5 milliards $ en 2020-2021. On envisageait 20 milliards $ en mars. On se rappellera que le gouvernement conservateur de Doug Ford a été élu il y a deux ans en promettant de réduire le déficit des Libéraux qui atteignait un sommet de 15 milliards $, alors qualifié de «hors de contrôle».

Le déficit du gouvernement fédéral, revisé à la hausse lui aussi ce printemps et cet été, atteint maintenant 350 milliards $, dix fois plus que l’an dernier et presque autant que toutes les dépenses de 2019. Les revenus d’Ottawa ont fondu du quart et ses dépenses ont doublé à près de 620 milliards $.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Incertitude: le thème de 2020

Selon les prévisionnistes du secteur privé, le PIB réel de l’Ontario devrait accuser une baisse de 6,6% en 2020 par rapport à 2019.

On projette que les revenus totaux de l’État provincial se chiffreront à 150,6 milliards $ en 2020‑2021, ce qui représente 6 milliards $ de moins que l’année fiscale précédente. Les dépenses, elles, ont grimpé de 167,7 milliards $ avant la pandémie à 186,6 milliards $ cette année.

Dans cette nouvelle mise à jour, le gouvernement se crée une réserve de 9,6 milliards $ «pour que la province soit prête à faire face aux situations pouvant découler de l’incertitude entourant la CoViD-19».

Le premier ministre Justin Trudeau et le ministre fédéral des Finances Bill Morneau.

Lentement mais sûrement…

«Même si les ralentissements économiques sont tous différents les uns des autres», lit-on dans le communiqué du gouvernement, «pour les trois dernières récessions, il a fallu entre 24 et 88 mois pour que l’emploi retourne à son sommet d’avant la récession. Cependant, au moment où l’Ontario se déconfine graduellement, l’économie montre des signes de reprise.»

En juin et en juillet, le taux de chômage a diminué pour s’établir à 11,3%. Il avait atteint un sommet de 13,6% en mai. La revente de logements dans la province a rebondi; les ventes de produits manufacturés et les ventes au détail aussi. Rien n’est toutefois revenu au niveau de l’an dernier.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

… dépendant de la CoViD

«Plus vite on fait des progrès pour enrayer l’épidémie, plus vite les restrictions peuvent être éliminées de façon à permettre aux clients de retourner dans les entreprises et aux employés de retourner au travail», indique le ministre des Finances.

La viabilité à long terme des finances publiques dépend de la reprise économique, qui elle dépend de la victoire dans la lutte contre le coronavirus.

Un vrai budget provincial pluriannuel sera présenté en novembre.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur