Investigation et séduction: une victime québécoise à la Nouvelle-Orléans

Julie Rivard, L’Affaire Lily X
Julie Rivard, L’Affaire Lily X, roman, Paris, Éditions Hugo, coll. New Romance, 2021, 324 pages, 24,95 $.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Connaissez-vous NOLA? C’est l’acronyme pour New Orleans, Louisiana. C’est à la Nouvelle-Orléans où se déroule l’action du polar L’Affaire Lily X, de la romancière québécoise Julie Rivard.

Le décor est souvent celui de «cyprès aux branches pendantes s’érigeant en plein marais tels des spectres malveillants».

Une jeune femme est retrouvée morte dans les eaux stagnantes d’un marais du Bayou Sauvage, à NOLA. Gary Wilcox, lieutenant de la Louisiana State Police, sollicite l’aide de Léane Cohen, enquêtrice à la Sûreté du Québec.

Puisque la victime, Lily Xekarfotos, est une Québécoise bien connue des milieux policiers de la Belle Province.

Décadence ou magie de la Nouvelle-Orléans

Léane va loger dans le French Quarter, tout près de la rue Bourbon où pullulent «les bars de jazz, balcons décorés de fougères ou en fer forgé, maisons colorées avec des volets battants». Les rues avoisinantes – Royal, Decatur et Dauphine – offrent un soupçon d’histoire, de décadence ou de magie.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La découverte du corps de Lily X est suivie d’un second, puis d’un troisième corps, toujours repêchés d’un marais différent.

Les indices d’un suspect demeurent minces, voire circonstancielles. Léane Cohen invite alors un spécialiste de l’entomologie pour tenter de jeter un peu de lumière sur l’enquête de la Louisiana State Police.

Ce spécialiste, Henrik Hansen, se trouve à être aussi son amant à distance. «Leur cohésion ne s’exprime pas uniquement dans la chambre à coucher…»

Une leçon d’entomologie

Grâce à sa formation, Henri fait parler les larves de mouches, les mites d’eau, les araignées-crabes, les demoiselles et les scarabées grimpeurs. Ils peuvent révéler un pan d’histoire des victimes.

Julie Rivard excelle dans l’art des rebondissements les plus inattendus, Certains confirmant que les enquêtes policières comportent toujours leur lot de mauvaises surprises ou de complications.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le lieutenant de la Louisiana State Police, l’envoyée de la Sûreté du Québec et le spécialiste en entomologie se sentent souvent coincés dans un vaudeville du genre funeste.

Recettes de cuisine de la Nouvelle-Orléans

Comme l’enquêtrice Léane Cohen vient du Nord (le Canada), la romancière a la merveilleuse idée de l’appeler «L’espionne qui venait du froid» en référence au célèbre roman de John le Carré.

Julie Rivard farci aussi son récit de mets succulents de la Nouvelle-Orléans. Comme ces huîtres Rockefeller et le célèbre gombo servis dans le réputé restaurant Galatoire. «Le tout arrosé de brouilly pour madame et de chablis pour monsieur.»

Un suspense féminin

Le style saccadé et corsé, d’une part, puis sombre et mélancolique, d’autre part, illustre comment Gary Wilcox, Léane Cohen et Henrik Hansen, solides physiquement et en pleine possession de leurs moyens, peuvent devenir atterrés et démunis.

Ce genre de double regard m’a fait tourner les pages allègrement.

Enseignante et rédactrice à ses heures, Julie Rivard fait souffler un petit vent de fraîcheur sur le polar québécois en offrant un suspense féminin, savant mélange d’investigation et de séduction.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur