Nathalie Des Rosiers est déjà au travail au Collège Massey de Toronto

La députée provinciale d'Ottawa-Vanier a officiellement quitté la vie politique

Nathalie Des Rosiers. Photo: Étienne Ranger, Le Droit
Partagez
Tweetez
Envoyez

La députée libérale provinciale d’Ottawa-Vanier, Nathalie Des Rosiers, a officiellement déposé sa lettre de démission ce mercredi 31 juillet et tire ainsi un trait sur la vie politique.

Mme Des Rosiers avait précédemment indiqué qu’elle souhaitait se retirer de son poste de députée avant le 31 août, puisqu’elle a accepté en mai dernier un poste de directrice du Collège Massey, affilié à l’Université de Toronto.

«C’est certainement avec grande tristesse que je me retire aujourd’hui. J’adore la circonscription d’Ottawa-Vanier et ça été un honneur pour moi de servir l’intérêt de ces gens-là», confie au le quotidien Le Droit celle qui a été pendant cinq mois ministre des Richesses naturelles et des Forêts.

À l’Université de Toronto

Mme Des Rosiers n’aura pas à attendre bien longtemps avant d’exercer ses nouvelles fonctions. Elle a repris le boulot dès ce jeudi 1er août «Je suis excitée à l’idée de contribuer à l’avancement de la science et des connaissances. C’est nécessaire pour faire avancer la société.»

Entrée en poste lors d’une élection partielle en 2016, Mme Des Rosiers se souvient de plusieurs grands moments de sa carrière politique. Cependant, ce qui la rend le plus fière est son implication dans le projet Ottawa ville bilingue, qui a été adopté en décembre 2017.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Ottawa ville bilingue a été un projet bien important pour moi, mais aussi pour les francophones d’Ottawa. Je suis heureuse et surtout très fière d’avoir pu faire partie d’un si beau projet.»

Élection partielle d’ici six mois

Mme Des Rosiers maintient d’ailleurs qu’il était primordial pour elle de s’assurer que son bureau de circonscription demeure ouvert malgré son départ. «J’ai dû attendre la décision du président de l’Assemblée législative pour savoir si mon bureau communautaire allait rester ouvert. Disons que je lui ai envoyé beaucoup de messages», lance-t-elle d’un ton moqueur.

«J’ai gagné mon point! C’est pour ça que je peux officiellement annoncer ma démission cette semaine.»

Le gouvernement provincial de l’Ontario a maintenant six mois pour tenir son élection partielle dans la circonscription laissée vacante par Mme Des Rosiers.

Marie-France Lalonde

Décimé lors des élections générales du 7 juin 2018, le caucus libéral à Queen’s Park ne compte plus que 6 membres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Et il pourrait perdre Marie-France Lalonde si celle-ci se fait élire le 21 octobre dans la circonscription fédérale d’Orléans, que l’ex-ministre des Affaires francophones représente présentement au niveau provincial.

Mme Lalonde n’est pas encore officiellement candidate libérale fédérale dans Orléans. La date de l’assemblée d’investiture n’est pas encore connue. Si Mme Lalonde est choisie par les Libéraux de cette circonscriptions, la loi fédérale prévoit qu’elle doit démissionner de son siège de députée provinciale dès le déclenchement officiel de la campagne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur