Mise à jour budgétaire de l’Ontario: routes et emplois du futur

budget Ontario 2022
Routes et véhicules en couverture du Budget de l'Ontario d'août 2022... La même que le Budget d'avril.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les députés ontariens élus ou réélus le 2 juin ont fait leur entrée ou leur retour à Queen’s Park le 9 août avec le discours du Trône et le dépôt d’un budget en grande partie identique à celui présenté en avril dernier… C’est-à-dire encore très axé sur la construction de routes et d’infrastructures.

«Les Ontariens et les Ontariennes sont coincés depuis trop longtemps dans un réseau routier engorgé, ils gaspillent des milliers d’heures dans des trains bondés ou derrière leur volant, pris dans des embouteillages, ce qui coûte des milliards de dollars à l’économie de la province», a mentionné le ministre des Finances, Peter Bethlenfalvy. 

Ses investissements sous cette rubrique totalisent 158,8 milliards $ sur 10 ans, dont 20 milliards $ pour l’exercice 2022‑2023.

budget Ontario 2022
Le ministre des Finances de l’Ontario, Peter Bethlenfalvy.

Pas de déficit zéro avant la fin du mandat

Le ministre Bethlenfalvy affirme que son budget de 2022 «s’inscrit dans la continuité de la gestion budgétaire rigoureuse du gouvernement». 

Le gouvernement augmentera les dépenses des programmes de base à un taux moyen d’environ 5% par année au cours des trois prochaines années. Il présente aussi un plan de redressement qui éliminerait le déficit deux ans plus tôt que prévu… en 2027.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Le déficit devrait s’établir à 20 milliards $ en 2022-23, pour des dépenses de 200 milliards $. On prévoit que le ratio de la dette nette au PIB de l’Ontario sera de 41,4%, et se maintiendra dans ces eaux pour le reste de la décennie.

budget Ontario 2022
Les revenus.

Acier et batteries

L’Ontario a perdu 300 000 emplois dans le secteur manufacturier entre 2004 et 2018. Le gouvernement conservateur veut créer de l’emploi notamment dans «l’acier propre, les batteries et les véhicules hybrides et électriques».

En date du début d’avril 2022, l’Ontario a vu de nouveaux investissements de plus de 12 milliards $ dans le cadre de contrats de production de véhicules neufs et de fabrication de batteries depuis les 18 derniers mois. 

budget Ontario 2022
Les dépenses.

Salaire minimum à 15,50 $ l’heure

Le gouvernement provincial compte aussi:

Augmenter le salaire minimum général à 15,50 $ l’heure le 1er octobre 2022, «tout en garantissant le salaire minimum général aux travailleurs des plateformes numériques ainsi que de nouvelles protections inédites au Canada».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Investir 1 milliard $ annuellement dans les programmes d’emploi et de formation pour aider les gens à se recycler et à perfectionner leurs compétences.

Élargir l’éventail de grades que les collèges peuvent décerner «pour aider à constituer un bassin de diplômés prêts pour l’emploi dans les domaines appliqués».

budget Ontario 2022
L’inflation.

Faciliter l’immigration francophone

La Fédération des gens d’affaires francophones de l’Ontario (FGA) «reste très satisfaite des investissements annoncés afin de soutenir la relance économique dans la province». 

La FGA salue la volonté affichée du gouvernement de Doug Ford d’attirer les nouveaux arrivants grâce à un plan assorti d’une enveloppe additionnelle de 15,1 millions $ sur trois ans dans le cadre du Programme ontarien des candidats à l’immigration (POCI). 

Selon le président Dominic Mailloux, «cette mesure devrait permettre de faciliter les démarches d’accès à la résidence permanente et d’élargir le bassin de candidats, notamment francophones, ayant des expertises qui répondent aux besoins du marché du travail local.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«La FGA appuie l’idée d’une nouvelle entente provinciale-fédérale qui conférerait plus de pouvoirs au gouvernement ontarien en matière d’immigration.»

Requalification et formation de la main-d’œuvre

Le rassemblement de chambres de commerces et d’organismes de la francophonie économique estime qu’il est impératif que la province puisse avoir tous les outils disponibles afin de pouvoir juguler la pénurie de main-d’œuvre. 

Dominic Mailloux, Club canadien
Dominic Mailloux.

Dominic Mailloux salue également «les efforts en matière de requalification et de formation de la main-d’œuvre afin de combler les besoins dans certains secteurs critiques, comme le domaine automobile». 

La FGA espère que les PME francophones à travers toute la province pourront profiter de ces opportunités pour «solidifier leurs effectifs, assurer la pérennité de leur développement et encourager la relève entrepreneuriale». 

Elle croit important que le gouvernement se penche sur la question de la reconnaissance des diplômes, notamment avec le Québec. «Étant donnée la situation actuelle, nous pensons qu’une avancée dans ce domaine permettrait de contribuer à régler le problème de la pénurie de main-d’œuvre francophone dans des secteurs tels que l’éducation et la santé.»

Le groupe note toutefois que «la francophonie et les défis qui lui sont propres» ne sont pas nommément pris en compte dans ce nouveau budget. 

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur