Logement : le Centre francophone vient en aide aux plus démunis

logement, itinérants, sans-abris
Un homme dort dans la rue Bay à Toronto. Photo: François Bergeron
Partagez
Tweetez
Envoyez

Soutenir et conseiller les francophones à risque imminent de perdre leur logement. Tel est l’objectif du programme d’aide du Centre francophone du grand Toronto (CFGT) depuis avril 2021 à Mississauga, Brampton et Caledon.

Financé à hauteur de 172 200 $ par la municipalité de Peel, via le programme fédéral Reaching Home, l’initiative du CFGT vise à aider 50 personnes d’ici le 31 mars 2022. En juillet dernier, 23 dossiers avaient d’ores et déjà été reçus.

CFGT, logement, itinérants, sans-abris
Le logo du CFGT.

Prévenir le sans-abrisme

«Nous avons souvent des clients qui se retrouvent dans des situations où ils ont des arrérages de loyers. Avec la pandémie, le problème s’est accentué. Des personnes ont perdu leur emploi. Le prix de la nourriture a augmenté», constate Aissa Nauthoo, directrice des services d’aide juridique, d’établissement et d’emploi au CFGT.

«Ces personnes doivent choisir entre payer le loyer ou nourrir leurs enfants», ajoute-t-elle.

Parce qu’une fois dans la rue il est plus difficile de réinsérer les personnes, le Centre apporte des aides financières ponctuelles pour éviter les expulsions. Cependant, celles-ci sont conditionnées à l’élaboration d’un plan pour trouver une solution à plus long terme.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Les financements que nous avons reçus sont très limités. Nous ne pouvons pas continuer à financer les personnes sur une base continue pour leur loyer ou leurs factures. Mais nous fournissons des services supplémentaires pour qu’elles puissent payer leur loyer le mois prochain», indique Mme Nauthoo.

CFGT, logement, itinérants, sans-abris
Aissa Nauthoo. Photo: Facebook du CFGT

L’idée du Centre francophone est d’agir sur les multiples causes qui mènent au sans-abrisme. Il intervient donc dans la résolution à l’amiable de problèmes entre locataires et propriétaires, procure des bons alimentaires, ou encore de l’aide vers le retour à l’emploi.

Le service d’aide juridique du CFGT s’implique lui aussi en organisant des sessions d’information sur les droits et responsabilités des locataires, animées par des avocats de la clinique juridique de Toronto.

Lors des 20, 21 et 22 octobre prochain, le webinaire «l’Ontario c’est chez moi» proposera notamment une session consacrée aux droits des locataires.

Vers du logement social au Centre francophone

Ce programme met en lumière la nécessité de logements communautaires abordables dans la région de Toronto, souligne Aissa Nauthoo. Il s’agit d’un des projets «prioritaires et innovateurs» du plan stratégique 2020-2025 du CFGT, expliquait Florence Ngenzebuhoro, la directrice générale du Centre francophone, en mai dernier à l-express.ca.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Le logement abordable est la solution. On sait que le gouvernement fédéral en a fait une priorité. Il y a du financement qui sera disponible pour les organismes communautaires. Nous avons l’intention de capitaliser là-dessus», indique Mme Nauthoo.

D’ici 2025, le CFGT compte créer une «entreprise sociale» séparée. Elle s’occupera, par exemple, de trouver le financement, des emplacements, et réalisera le projet.

Parmi les modèles considérés, celui de la Place Saint-Laurent, un édifice à logements pour les aînés géré par les Centres d’Accueil Héritage (CAH) qui offre d’autres services sur place.

Arrivée en mai dernier, Aline Nizigama, la nouvelle directrice des projets stratégiques et partenariats, est responsable de piloter ce nouveau projet.

CFGT Centre francophone Aline Nizigama logement social
Aline Nizigama. Photo: CFGT

2021 a vu le lancement d’une étude de faisabilité pour évaluer les besoins, la localisation de la future bâtisse et la population ciblée (aînés, femmes, étudiants internationaux ou nouveaux arrivants).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«Cette nouvelle initiative a une résonance particulière avec moi, car ma propre expérience en tant que réfugiée ayant connu des moments difficiles dans mon pays adoptif m’a donné un aperçu réel de notre crise du logement. En offrant la dignité et la sécurité d’un vrai chez-soi à ceux qui en ont le plus besoin, cette initiative a le potentiel de changer des vies», souligne Florence Ngenzebuhoro dans le rapport d’impact 2020-2021 du CFGT.

Des finances au beau fixe pour le CFGT 

C’est un Centre francophone en excellente santé qui lance ces différentes initiatives d’aide au logement.

Son bilan financier, révélé lors de son assemblée générale en mode virtuel du 20 septembre, est dans le vert. Et de loin! En 4 ans, les recettes du Centre ont augmenté de 40%, atteignant près de 13 millions $. Avec 1 141 282 $ de financements supplémentaires cette année, soit une augmentation de 9,8% de son budget, le CFGT a pu intensifier son action et développer ses programmes.

En 2020-2021, 41 767 clients ont été servis, tant en présentiel qu’en virtuel. Un nombre record. «Nous avons probablement atteint les 25.000 nouveaux clients que nous nous étions fixés sur 5 ans. Le virtuel nous a permis de rejoindre plus de clients. Et même de servir des gens dans des pays étrangers», analyse Florence Ngenzebuhoro.

«Ce sont des résultats que nous n’avons jamais atteints alors que nous étions en pandémie. Cela relève du miracle», ajoute-t-elle.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Invitée d’honneur de l’assemblée générale, Natalia Kusendova, députée de Mississauga-Centre à l’Assemblée législative de l’Ontario, a salué le bilan du CFGT.

«La dernière année a été éprouvante à plusieurs égards. Malgré les défis posés par la covid-19, le Centre francophone continue de tirer son épingle du jeu afin de venir en aide aux francophones du grand Toronto. Que ce soit en personne ou en virtuel, il a continué à se surpasser.»

CGFT
La députée Natalia Kusendova et la directrice du Centre francophone, Florence Ngenzebuhoro, distribuent des denrées et des repas chauds le 1er mai 2020.

Julie Brisson, Émilie Bruneau et Sizwe Inkingi ont rejoint le conseil d’administration lors de l’assemblée générale virtuelle du lundi 20 septembre. Isabelle Girard et Aliou Sène ont été réélus pour un deuxième mandat. Jean-Luc Bernard demeure président.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur