Les plus grands criminels canadiens-français

La braqueuse de banques Monica Proietti, alias Machine Gun Molly, a frappé les imaginations dans les années 1950.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Vos parents ou grands-parents lisaient-ils Allô Police ou Photo Police, ces journaux québécois spécialisés dans les crimes les plus sensationnels et les criminels canadiens-français les plus notoires?

Voici un palmarès de 10 de ces criminels, dont les «exploits» ont fait les grands titres de tous les médias des années 1950 à nos jours:

Machine Gun Molly

Monica Proietti (1940-1967), surnommée «Machine Gun Molly» (Monica la mitraille au cinéma), est devenue une héroïne populaire à la suite de plusieurs vols de banque audacieux.

Un livre et un film sur «Monica la mitraille».

Lucien Rivard

Lucien Rivard (1914- 2002) a participé, dans les années 1950, au trafic de l’héroïne de Cuba vers l’Amérique du Nord au sein de la célèbre «French Connection». Il est célèbre pour s’être échappé de la prison de Bordeaux, à Montréal au moyen d’un boyau d’arrosage.

Un livre sur Lucien Rivard.

Léopold Dion

Léopold Dion, «le monstre de Pont-Rouge», a agressé et tué plusieurs jeunes garçons et quelques femmes, dans les années 1960, dans la région de Québec. Il se faisait passer pour un photographe. Condamné  à la pendaison en 1964, il sera assassiné par un codétenu en 1972.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
«Le monstre de Pont-Rouge» en couverture d’un magazine sur les affaires judiciaires.

Richard Blass

Richard Blass, alias «Le Chat», aurait tué 21 personnes et a réalisé plusieurs évasions spectaculaires de prison. Il est responsable du meurtre de 13 clients du cabaret Gargantua par le feu en 1975. Il a été criblé de balles par les policiers trois jours plus tard dans son logement.

Gildor Roy interprète le criminel Richard Blass (le vrai, à droite) dans le film Requiem pour un beau sans-coeur.

Roch Thériault

Gourou qui se faisait appeler «Moïse», Roch Thériault vivait en commune dans la forêt avec plusieurs hommes et femmes qui lui obéissaient aveuglément. Il a été condamné à la prison à vie en 1993 pour le meurtre de Solange Boilard, qu’il a tenté d’opérer alors qu’il était en état d’ébriété. Lui aussi a été assassiné en prison, en 2011.

Roch Thériault et ses disciples.

Maurice  Boucher

Maurice «Mom» Boucher est le chef du chapitre québécois des Hells Angels. Il a connu la «gloire» pendant les années 1990, ordonnant plusieurs meurtres, notamment de gardiens de prison. Ce criminel canadien-français purge une peine de prison à vie depuis 2002.

Des Hells Angels.

Cathie Gauthier

Cathie Gauthier a été reconnue coupable du meurtre de ses trois enfants en 2009. Il s’agirait d’un pacte de suicide avec son mari, Marc Laliberté, qu’elle n’aurait pas mené jusqu’au bout. Elle n’a appelé le 911 que le lendemain du meurtre, après avoir pris un bain.

Cathie Gauthier a tué ses 3 enfants.

Marc Lépine

Frustré contre les «féministes», Marc Lépine a abattu 14 étudiantes de l’École polytechnique de Montréal le 6 décembre 1989, avant de se donner la mort.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
La plaque rappelant le massacre perpétré par Marc Lépine sur un mur extérieur de l’école Polytechnique de Montréal.

Guy Turcotte

Le cardiologue Guy Turcotte a d’abord été reconnu non criminellement responsable du meurtre de ses deux enfants pour cause de troubles mentaux, ce qui a soulevé un tollé de protestations. Mais un deuxième procès, en 2015, l’a condamné à 17 ans de prison.

Les procès de Guy Turcotte ont tenu la population en haleine.

Alexandre Bissonnette

Alexandre Bissonnette a écopé de 40 ans de prison pour avoir attaqué la grande mosquée de Québec, tuant 6 hommes et en blessant 8 autres le 29 janvier 2017. Peu de gens ont trouvé sincères les excuses de ce criminel canadien-français.

Alexandre Bissonnette

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur