La francophonie des Mille-Îles poursuit ses projets

Mme Wheatley, Séguin, Constant et Dubois prêtes pour l’AGA de l'ACFOMI le 20 octobre. Photo: Lauren M. Anglin
Partagez
Tweetez
Envoyez

L’Association canadienne-française de l’Ontario – Conseil régional des Mille-Îles (ACFOMI) représente plus de 12 000 francophones et offre une panoplie de services à la francophonie, aux immigrants et à l’emploi.

Grâce à diverses subventions, l’organisme a mis en place et continuera cette année plusieurs projets pour renforcer la francophonie de Brockville à Belleville, en passant par Kingston.

Élaine Constant

Tous les francophones de la région des Mille-Îles, qui s’étend de Brockville à l’est jusqu’à Belleville à l’ouest, étaient cordialement invités à participer à

32 personnes ont participé, via Zoom, à l’assemblée annuelle de l’ACFOMI le 20 octobre.

«L’arrivée de la pandémie en mars dernier nous aura forcés à revoir nos façons de faire, en plus de mettre temporairement quelques projets en attente», a confié Élaine Constant, présidente du conseil d’administration de l’ACFOMI.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Capture d’écran pendant l’AGA de l’ACFOMI. Photo: Mireille Bergeron

Événements, dialogues et infolettre

«Nous sommes très fiers des nombreuses initiatives et activités que nous avons mises en place cette année, entre autres: la célébration de la Journée franco-ontarienne, la Franco-Foire annuelle, la série de dialogues Une ville, deux réalités, la Table de concertation des organismes francophones et la création de l’infolettre ACFO Mille-Mots», a résumé Mme Constant.

Michèle Dubois

«Nous avons travaillé avec des partenaires de la communauté locale et régionale sur de nouveaux projets et nous avons continué le travail entrepris de longue date avec d’autres partenaires», a pour sa part mentionné la directrice générale Michèle Dubois.

L’organisme a demandé et obtenu plusieurs subventions au cours de l’année grâce à des programmes gouvernementaux gérés par Patrimoine canadien (49 576 $), Emploi d’été Canada (4 405 $) et le ministère des Affaires francophones (10 000 $).

Table de concertation des organismes

C’est grâce au Programme d’aide à la francophonie ontarienne (PAFO) que la Table de concertation des organismes de Kingston a vu le jour.

La première Table a eu lieu le 29 janvier dernier et a réuni 16 organismes représentatifs de la diversité de la communauté francophone de Kingston.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
La pièce de théâtre Caisse 606, de la troupe montréalaise La fille du laitier, en direct au Centre culturel Frontenac lors de la Franco-Foire des Mille-Îles le 17 octobre. L’événement était à la fois en ligne et sur place. Photo: Mireille Bergeron

Six infolettres

La subvention du PAFO a également permis de «créer une infolettre, l’ACFO Mille-Mots», a souligné Michèle Dubois.

Le but de l’infolettre est de sensibiliser la communauté aux travaux de la Table de concertation et de publiciser les activités et les services offerts aux francophones. Depuis février, six infolettres ont été publiées.

La Table de concertation est un projet qui se poursuit. La subvention originale, qui prévoyait une opération de six mois, «a été prolongée jusqu’au 31 octobre, mais nous allons poursuivre au-delà même si la subvention est terminée, puisque nous pourrons financer les activités avec notre subvention provenant de Patrimoine canadien», a assuré la directrice de l’ACFOMI.

Isabelle Tardiveau et Marie-Noëlle St-Cyr, du Centre culturel Frontenac, lors de la récente Franco-Foire des Mille-Îles. Photo: Mireille Bergeron

S’adapter à la pandémie

À cause de la pandémie, les réunions ont été suspendues temporairement. L’idée initiale était de réactiver le programme à l’automne, mais les choses ne se sont pas passées comme prévu.

«Je pense maintenant à une formule virtuelle pour les réunions de la Table et j’espère pouvoir proposer aux participants un nouveau format avant la fin de l’année budgétaire 20-21», a confié Michèle Dubois.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Après presque six mois de fermeture au public, les bureaux de l’ACFOMI sont désormais accessibles depuis le 14 septembre, un client à la fois, dans le respect de toutes les règles sanitaires.

«Évidemment, les services virtuels seront toujours disponibles et les clients pourront toujours choisir d’utiliser nos services à distance», a précisé Mme Dubois.

Alexandra Labelle et son fils étaient sur place à 10h tapantes avec leurs chaises pliantes afin d’assister à la pièce de théâtre Caisse 606 en compagnie de quelques autres familles – masquées et à bonne distance – sur le gazon du Centre culturel Frontenac lors de la récente Franco-Foire des Mille-Îles. Photo: Mireille Bergeron

Conseil d’administration dynamique

Enfin, l’ACFOMI compte sur un conseil d’administration dynamique qui se réunit de façon virtuelle depuis avril pour l’appuyer dans sa mission.

Deux nouveaux conseillers ont été élus lors de l’assemblée annuelle, et Mme Constant, qui assurait la présidence de façon intérimaire depuis le 22 septembre, a accepté le poste de présidence pour la prochaine année.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur