La droite progressiste a toujours une place dans la politique française avec l’UDI

UDI

Olivier Cadic et Marc Albert Cormier se sont rendus à l'Hôtel de Ville (source : facebook d'Olivier Cadic)


29 mai 2018 à 14h00

Depuis l’échec du parti Les Républicains (LR) après l’affaire Fillon, la ligne de la droite a dévié vers le conservatisme. Le nouveau chef du parti, Laurent Wauquiez semble se rapprocher des idées nationalistes, mais pour l’Union des démocrates et indépendants (UDI), le centre droit existe toujours.

Ici en Ontario, c’est le conseiller consulaire Marc Cormier qui représente ce très récent parti. Pourtant pas si nouveau, comme nous l’explique ce dernier. Tout est bâti sur un ancien terrain, l’UDF.

Une réunion des droites

Le parti historique de l’Union pour la démocratie français a vu défiler des grands noms de la politique française comme l’ancien président Valéry Giscard D’Estaing ou la très renommée Simone Veil. Présent sur l’échiquier politique français depuis 2012, l’UDI espère profiter de l’effritement de la droite pour représenter les valeurs du parti.

Valeurs auxquelles Marc Cormier a totalement adhéré dès le départ et selon lui, il «n’a jamais été question de changer de boutique».

Des libéraux aux centristes en passant par les radicaux, ce parti de centre droit représente aujourd’hui une plaque tournante pour toutes les idéologies de droite. Mais depuis la création de la République en Marche, le parti du président Macron, le centre est-il toujours légitime ?

Le «oui, mais» du président

Pour Marc, la ligne de l’UDI «n’est pas contraire à LREM». À l’Assemblée nationale en France, l’UDI représente aujourd’hui un «oui, mais» pour ne pas laisser le parti majoritaire devenir unique. «On va se différencier des partis extrémistes qui rejettent tout» ajoute notre interlocuteur.

Ce qui pourrait distinguer l’UDI du parti «ni de droite ni de gauche» de Macron reste son ancienneté. Même si le parti n’a été créé qu’en 2012, il se différencie sûrement de LREM par l’expérience de ses cadres.

«Tout reste très vertical dans le parti de Macron, les directions viennent d’en haut» affirme le conseiller consulaire à L’Express.

À l’époque, Marc Cormier était arrivé sous l’étiquette UMP, le prédécesseur des Républicains. Mais depuis 2014, les temps ont bien changé et Marc Cormier réalise vite que trois différentes droites se formaient. «Les bonapartistes et libéraux ne pouvaient plus aller ensemble» assure Marc.

Retour sur la présence d’Olivier Cadic

Marc Cormier sait bien qu’il est compliqué de mobiliser les Français de l’étranger, ils votent, mais ne sont plus militants. Les politiciens français continuent de défiler à Toronto, à l’instar de Olivier Cadic cette dernière semaine.

UDI
Olivier Cadic s’est rendu à la nouvelle Chambre du commerce franco-canadienne

Ce sénateur UDI était présent le weekend du 10 mai pour rencontrer des «autorités canadiennes, ontariennes, mais aussi municipales». Au détour des rencontres avec la communauté française et avec le commerce canadien, le parlementaire a pu s’intéresser une fois de plus aux enjeux de l’AECG.

La problématique du traité économique signé il y a peu occupe les esprits. Marc est formel: «l’idée française de vouloir faire des affaires exclusivement en interne existe encore».

Lors de sa visite, Olivier Cadic a fait un constat sans appel: «il est étrange aujourd’hui de voir que la France a plus d’échange avec la Belgique qu’avec toute l’Amérique du Nord».

UDI
Tweet du sénateur français Olivier Cadic, publié le 28 mai

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Un mystérieux signal venu du ciel

espace
Extrêmement court et extrêmement puissant
En lire plus...

18 août 2018 à 7h00

La Riviera française au bout de la rue Polson

Soirée blanche au Cabana Pool Bar le 23 août
En lire plus...

17 août 2018 à 13h00

BIBLIOTECHNICIENNE, BIBLIOTECHNICIEN

École élémentaire catholique Saint-Antoine - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine, qui agira à titre de bibliotechnicienne, bibliotechnicien à l’école...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Les Coccinelles Zélées, École élémentaire catholique Immaculée-Conception - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne à terme à temps partiel (0,5), soit 17,5 heures par semaine pour le programme avant/après l’école soit 3,5 heures,...
En lire plus...

CONCIERGE

École secondaire catholique Sainte-Famille - ÉCOLE SECONDAIRE CATHOLIQUE SAINTE-FAMILLE, MISSISSAUGA 40 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 8 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

ÉDUCATEUR, ÉDUCATRICE EN GARDERIE

Garderie Porte-soleil, École élémentaire catholique Sacré-Coeur - Le Conseil scolaire catholique MonAvenir est à la recherche d’une personne permanente à temps partiel (0,43), soit 15 heures par semaine, qui agira à titre d’éducateur ou d’éducatrice qualifiée à...
En lire plus...

CONCIERGE

École élémentaire catholique Sacré-Coeur - ÉCOLE ÉLÉMENTAIRE CATHOLIQUE SACRÉ-COEUR, GEROGETOWN 35 HEURES PAR SEMAINE, SOIT 7 HEURES PAR SOIR POSTE PERMANENT SUR UNE BASE ANNUELLE DE 12 MOIS MANDAT Sous la supervision et les...
En lire plus...

De plus en plus de médecins hésitent à prescrire des opioïdes

Même si de nombreux patients tireraient un grand bénéfice de ces antidouleurs
En lire plus...

Métissage musical au 7e festival Mwinda

Rencontres entre les artistes de renommée internationale et des jeunes talents émergents d'ici
En lire plus...

17 août 2018 à 9h00

Des intrus dans notre système solaire

espace
Un astre aussi massif que notre Soleil pourrait passer un jour aussi près que Pluton
En lire plus...

17 août 2018 à 7h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur