2018 sous le signe du commerce France-Canada

Lancement de la nouvelle Chambre de commerce à Toronto

AECG CETA Chambre de commerce France-Canada

Cinq parlementaires français en compagnie de Riva Walia, présidente de la nouvelle Chambre de commerce France-Canada à Toronto (à g.), Stephen Green, auteur du rapport 'Ocean Apart' (6e), Sonjay Tugnait, président de la Chambre (7e), et le consul général Marc Trouyet (à d.).


3 février 2018 à 11h00

Le commerce France-Canada a de beaux jours devant lui, surtout depuis l’adoption de l’AECG (Accord économique et commercial global ou CETA en anglais) entre le Canada et l’Union européenne (UE) l’an dernier.

C’est ce qu’on a fait valoir, jeudi soir dernier, à l’occasion du premier événement organisé par la nouvelle Chambre de Commerce France-Canada, basée à à Toronto (à ne pas confondre avec la Chambre de commerce française au Canada, basée à Montréal).

Ce lancement, dans les locaux des conseillers en numérique Cap Gemini, avait aussi pour but d’inaugurer les récentes recherches de la Chambre sur l’AECG, en présence de cinq parlementaires français, tous de La République en Marche, le parti du président Emmanuel Macron, en plus du consul général Marc Trouyet.

Cet accord de libre-échange Canada-Europe, malgré les différentes oppositions, représente un moyen pour les deux pays de s’ouvrir aux investissements et aux nombreuses possibilités de travail dans les deux pays.

Publications mensuelles

La Chambre vient de prendre ses quartiers dans les bureaux de Cap Gemini, rue University. Son dossier de 24 pages sur l’AECG, Canada and France: Oceans Apart But Closer Than Ever, est le premier de publications mensuelles, indique la directrice générale Riva Walia. «C’est aussi un moyen pour avoir plus de visibilité sur le travail que nous faisons et montrer la valeur que cela apporte à un grand nombre d’entreprises», dit-elle.

Toronto était la troisième étape de la visite des cinq députés français, après Montréal et Ottawa. Pour Hervé Berville, membre de la commission des affaires étrangères de l’Assemblée Nationale française, cette réunion est aussi l’occasion «mettre des visages sur des entreprises qui commencent à bénéficier de l’AECG, mais aussi sur des autorités en terme de garantie sanitaire ou environnementale et surtout de démystifier beaucoup de choses sur l’AECG».

Le modèle canadien d’immigration

Les élus français se sont aussi intéressé au modèle canadien d’immigration. «On va préparer un projet de loi asile/immigration qui va être présenté en mars/avril au Parlement et on va essayer de reprendre les très bonnes idées du modèle canadien» nous dit M. Berville.

Enfin, cette rencontre était aussi une occasion de comprendre les failles du système français et «pourquoi les entreprises préfèrent s’installer à Toronto plutôt que d’aller à Paris»…

Selon le Consulat de France, cette nouvelle Chambre de Commerce française représente un «réel besoin» à Toronto. Il existe de «vraies opportunités commerciales en Ontario, car c’est un gros marché: 40% du PIB du Canada. Toronto à elle seule c’est 20%; il y a beaucoup de richesse, d’énergie.»

2018 sera donc une année de prospérité pour la nouvelle Chambre du commerce et pour la relation économique franco-canadienne, qui voit son nombre d’entreprises partenaires augmenter. Comme le dit Riva Walia, «les membres ramènent d’autres membres».

AECG CETA Chambre de commerce France-Canada
Première activité de la Chambre de commerce France-Canada à Toronto, avec des parlementaires français.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur