Journée franco-ontarienne productive à Queen’s Park

Lever de drapeau festif malgré la pluie

Queen's Park
Le drapeau franco-ontarien hissé au mat de Queen's Park le 25 septembre par le président de l'AFO et les représentants des partis politiques ontariens.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Une quarantaine de dirigeants d’organismes franco-ontariens et de députés des quatre partis politiques de la province ont participé, mardi matin, au petit-déjeuner annuel Frenchment bon de l’Assemblée de la francophonie de l’Ontario, au restaurant de l’Assemblée législative.

Le président Carol Jolin leur a souhaité «un superbe Jour des Franco-Ontariens et des Franco-Ontariennes», même s’il pleuvait, et s’est réjoui que plusieurs des nouveaux élus à Queen’s Park, le 7 juin dernier, soient francophones ou puissent s’exprimer en français.

Queen's Park
La ministre Caroline Mulroney au petit-déjeuner Frenchement bon. À sa gauche, le directeur général de l’AFO, Peter Hominuk, la directrice générale de l’ACÉPO , Isabelle Girard, la députée libérale Nathalie DesRosiers.

Francophiles trop modestes

«On en découvre régulièrement de nouveaux», dit-il. Ce que L’Express a pu confirmer en poussant quelques élus du Parti progressiste-conservateur à révéler que leur français était meilleur que ce qu’ils le prétendaient au début de la rencontre.

L’invitée d’honneur, la nouvelle ministre des Affaires francophones Caroline Mulroney, y a salué sa prédécesseure, la libérale Marie-France Lalonde.

Mme Mulroney était accompagnée de son adjointe parlementaire Amanda Simard, qui avait assisté la veille à TFO au débat du MOFIF sur l’identité franco-ontarienne (article à venir).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Queen's Park
Photo de famille ontarienne, toutes langues et allégeances politiques confondues.

Livre blanc sur la santé

L’ex-porte-parole du Nouveau Parti démocratique aux Affaires francophones, France Gélinas, aujourd’hui critique à la Santé, a présenté son successeur Guy Bourgouin. Un autre vétéran franco-ontarien du NPD, Gilles Bisson, était présent.

L’AFO en a profité pour lancer son second Livre blanc sur la santé en quatre ans, «qui méritait d’être actualisé», a indiqué le directeur général de l’AFO, Peter Hominuk.

Queen's Park
Des jeunes du Conseil scolaire catholique MonAvenir étaient venus en autobus participer au lever du drapeau à Queen’s Park.

La couleur verte partout

Tout ce beau monde s’est ensuite dirigé à l’extérieur pour un lever officiel, mais festif, du drapeau franco-ontarien au mat principal de Queen’s Park.

C’est une tradition annuelle bien établie, à laquelle participent des élèves de nos deux conseils scolaires Viamonde et MonAvenir, ainsi que d’autres personnalités.

On y a noté la présence du chef et seul député du Parti vert, Mike Schreiner, du chef intérimaire du Parti libéral, John Fraser, ainsi que du vice-président de l’Assemblée législative, le conservateur Rick Nicholls, qui ont testé leur français hésitant et promis de l’améliorer.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Queen's Park
Carol Jolin, Elizabeth Dowdeswell, Caroline Mulroney et Amanda Simard coupent le ruban devant le monument Notre Place.

Notre Place

En après-midi, plusieurs de ces intervenants ont rejoint la lieutenante-gouverneure Elizabeth Dowdeswell sur l’esplanade sud-ouest de Queen’s Park pour le dévoilement du monument franco-ontarien Notre place, en construction depuis un an et demi.

Le nom du monument rappelle évidemment celui de l’hymne officiel des Franco-Ontariens, la chanson de Paul Demers et François Dubé, qui a retenti partout en province ce jour-là.

D’autres levers de drapeaux franco-ontariens (déployé pour la première fois à l’Université Laurentienne de Sudbury le 25 septembre 1975) avaient lieu un peu partout en province.

Nathan Phillips Square
Les lettres TORONTO aux couleurs du drapeau franco-ontarien (au mat de l’esplanade de l’hôtel de ville à l’arrière-plan).

TORONTO

Au Nathan Phillips Square, les lettres géantes TORONTO étaient vertes et blanches mardi, et le drapeau franco-ontarien flottait au mat de l’Hôtel de Ville. En soirée, la Tour CN était illuminée en vert et blanc.

«Ces célébrations nous permettent non seulement d’afficher notre patrimoine et notre fierté de vivre en français, mais également de réaffirmer notre place comme partenaire et bâtisseur de l’Ontario d’hier, d’aujourd’hui et de demain», a déclaré Carol Jolin.

«Soyons fier.e.s de vivre en français et transmettons cet amour de notre langue et de notre culture francophone aux générations futures.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur