Journée des rêveuses: aucun métier n’est interdit aux filles

métiers, Journée des rêveuses, filles, Viamonde
Une conférencière motivant les filles à ne négliger aucun métier non traditionnels, lors de la «Journée des rêveuses» à Toronto. Photos: courtoisie Viamonde
Partagez
Tweetez
Envoyez

Des dizaines de jeunes filles de 13 écoles secondaires du Conseil scolaire Viamonde ont pu explorer des métiers spécialisés où les femmes sont souvent sous-représentées: sciences, technologie, construction, entrepreneuriat ou encore interventions d’urgences.

Elles participaient le 5 octobre à la Journée des rêveuses (Dreamer Day), organisé par Build a Dream en vue de la Journée internationale de la fille (11 octobre), au centre Enercare à Toronto,

«Dans une société où les stéréotypes sont toujours présents, Build a Dream permet de reconnaître les droits des jeunes filles et de rappeler les défis du quotidien auxquelles elles sont confrontées», expliquent les responsables.

L’objectif est de rappeler qu’«aucune barrière n’existe pour réussir» et que les filles sont «un réel moteur du progrès dans notre monde».

Journée des rêveuses, filles, Viamonde
Des élèves d’écoles secondaires de Viamonde à la Journée des rêveuses, au centre Enercare.

Témoignages éclairants

Au cours de la Journée des rêveuses, des femmes ont témoigné de leurs cheminements professionnels: Nkechi Nwafor Robinson, ingénieure en solution train; Natalie Panek, ingénieur aérospatiale; Natasha Ferguson, fondatrice du groupe de construction Ethelfox; et plusieurs autres.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Par ailleurs, Vincent Bénard, conseiller pédagogique à Viamonde, a fait découvrir aux jeunes étudiantes les métiers spécifiques de la construction, de l’industrie, des forces motrices et des services avec les programmes PAJO et COOP.

Selon lui, «participer à cette journée permet d’éveiller les étudiantes à trouver leur voie tout en découvrant les métiers spécialisés qui nous sont indispensables au quotidien».

métiers, Journée des rêveuses, filles, Viamonde
Aucun métier n’est interdit aux femmes.

Découvrir des métiers

En suivant l’un de ces programmes, «cela permet de gagner de l’expérience, de découvrir le monde du travail et de développer de nouvelles compétences».

Par exemple, deux étudiantes de l’école secondaire Roméo-Dallaire, à Barrie, Cadence Mercier et Bre-Simone Spivey, ont pu explorer les parcours possibles dans le domaine du design et de la technologie.

Selon Dona Foucault, enseignante à l’école secondaire Gaétan-Gervais, à Oakville, «chaque filière dispose de nombreux postes que les élèves ne connaissent pas forcément, ce qui ouvre donc plusieurs possibilités de carrière».

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur