John Tory plébiscité

Des changements à Viamonde et MonAvenir

élections municipales et scolaires
Le maire John Tory
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le maire de Toronto, John Tory, le plus modéré des conservateurs, a été facilement réélu lundi en récoltant 63,5% des suffrages exprimés, contre l’ex-planificatrice urbaine Jennifer Keesmaat, associée à la mouvance néo-démocrate «progressiste», qui a obtenu 23,5%.

La plus connue des 33 autres candidats à la mairie, Faith Goldy, une blogueuse «nationaliste blanche» selon ses critiques, est arrivée troisième avec 3,4% du vote, lors de ces élections municipales et scolaires.

Le maire a réaffirmé qu’il travaillait pour que tous les Torontois profitent de la prospérité de la métropole, grâce notamment à des logements abordables et des transports modernes, prononçant même quelques mots en français dans son discours de victoire. Il a salué Mme Keesmaat, dont les idées, a-t-il dit, seront toujours considérées.

Conseil municipal

Au Conseil municipal, réduit de 47 à 25 sièges au beau milieu de la campagne par le nouveau gouvernement conservateur provincial de Doug Ford – un bouleversement qui a éclipsé tous les autres débats –, plusieurs luttes opposaient des élus aux orientations similaires au sein de l’ancienne assemblée.

C’est ainsi que Jim Karygiannis a défait Norm Kelly (ex-président du Comité francophone de la Ville) dans Scarborough-Agincourt: deux libéraux. Et que Paula Fletcher a battu Mary Fragedakis dans Toronto-Danforth: deux néo-démocrates.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Norm Kelly.

Giorgio Mammoliti, un conservateur populiste aux idées parfois saugrenues, a été battu dans Humber River-Black Creek par le néo-démocrate Anthony Perruzza. À côté, dans Etobicoke-Nord, le fief de la famille Ford, le neveu de Doug et Rob Ford, Micheal Ford, a été réélu par une marge très confortable.

Les observateurs s’accordent pour estimer que le nouveau Conseil municipal à 25 membres est, comme l’ancien deux fois plus gros, plus proche des orientations du maire John Tory que de celles de Jennifer Keesmaat. Il compte aussi la même proportion de femmes (8 sur 25) et de minorités visibles (4 sur 25) qu’auparavant.

Quelques francophones

Le conseiller consulaire français Marc Cormier se présentait dans University-Rosedale. Il a obtenu près de 4% du vote dans ce secteur dominé par Mike Layton (le fils de Jack) avec 69,5%.

L’environnementaliste franco-ontarienne Valérie Maltais était candidate dans Beaches-East York. Elle n’a récolté que 2,5% des suffrages, en marge du duel entre Brad Bradford (38,5%) et Matthew Kellway (37,7%).

Au conseil scolaire public de langue anglaise (TDSB), le comédien Thomas Gallezot, fréquent candidat à tous les paliers de gouvernement dans Eglinton-Lawrence, parfois sous la bannière néo-démocrate, parfois comme indépendant, a encore mordu la poussière avec près de 4% du vote.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
Candidate conseillère scolaire
Geneviève Oger.

Viamonde

Dans Toronto-Ouest, le président du Conseil scolaire Viamonde, Jean-François L’Heureux (37,3%), a été délogé par la néophyte politique Geneviève Oger (62,6%). Tous deux menaient des campagnes actives depuis plusieurs mois et ont même participé à un débat public à l’Alliance française, diffusé sur Facebook par L’Express.

Pourtant, dans Toronto-Centre, la conseillère scolaire sortante Chloë Robert (55,3%) a gagné contre le candidat Thomas Guillot (44,6%) du mouvement bien organisé «pour des écoles francophones équivalentes à celles des anglophones», contre le choix de l’école secondaire Greenwood.

Dans Toronto-Est, le conseiller sortant Julien Baeta a terminé troisième (17,2%) dans une lutte à quatre remportée par Benoit Fortin (44,2%) contre Youssouf Kalogo (26,9%), ce dernier également associé au mouvement pour des écoles équivalentes.

MonAvenir

Au Conseil scolaire catholique MonAvenir, dans Toronto-Est, le vétéran Claude-Reno D’Aigle (32,1%) n’a pas résisté à l’assaut d’Anne Godbout, militante de longue date au sein des conseils de parents (50,4%).

Dans la circonscription Toronto-Ouest de MonAvenir, l’ancienne présidente Nathalie Dufour-Séguin a effectué un retour en force (59,9%) contre Paul Demers (23,5%) et Laurie Davidson (16,5%).

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

L’actuelle présidente de MonAvenir, Melinda Chartrand, était déjà élue par acclamation dans la région de Niagara.

Autour de Toronto

Dans la région de Peel, où l’ancien chef conservateur provincial Patrick Brown a été élu maire de Brampton, Yvon Rochefort l’a emporté avec 73,6% des suffrages à Viamonde, et Geneviève Grenier avec 76,5% à MonAvenir.

À Mississauga, où on a réélu massivement la mairesse Bonnie Crombie, Donald Blais (38,5%) a gagné une dure lutte à trois contre Charbel Basil (36,2%) et Shelly Home (25,2%) à MonAvenir. Le territoire du conseil laïc étant plus grand que celui du conseil catholique, Yvon Rochefort couvre aussi Mississauga à Viamonde.

Dans la région de York, la banlieue nord de Toronto, le conseiller sortant de Viamonde, François Guérin (42,7%), a été débouté par Karine Ricard (57,2%), de l’équipe opposée à l’école Greenwood. À MonAvenir, Maxime Papillon (72,1%) a triomphé de Kathleen Beal (27.8%).

À Oshawa et dans la région de Durham-Peterborough, Sylvie Landry (59,7%) a été réélue chez Viamonde contre Anna-Karyna Ruskowski (40,2%), tandis que pour MonAvenir, Roger Brideau (66,4%) a été réélu devant trois autres candidats.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur