Le premier budget de John Tory

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le maire de Toronto, John Tory, a présenté mardi matin son premier budget, qui marie des investissements dans le transport en commun à une hausse modérée de l’impôt foncier et à une augmentation des frais d’usagers.

Chaque bonne nouvelle pour les résidents semble être accompagnée d’une mauvaise nouvelle, rapporte Radio-Canada.

Par exemple, 36 millions $ supplémentaires iront au transport en commun, mais les usagers devront payer 36 millions $ de plus, à la suite d’une hausse des tarifs.

Le budget propose aussi:

• 181 nouveaux lits dans les refuges et des dizaines de nouveaux postes dans les services médicaux d’urgence;

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

• une demande de réduction des dépenses de 2% pour tous les départements;

• un investissement supplémentaire de 433 M$ pour accélérer les réparations de l’autoroute Gardiner.

Le budget d’exploitation annuel de Toronto se chiffre à près de 10 milliards $, dépassant celui de plusieurs provinces canadiennes.

Le nouveau maire est déjà critiqué, après avoir annoncé hier que les tarifs de transport en commun augmenteraient d’environ 3%, contrairement au gel qu’il avait promis durant la campagne électorale. Le laisser-passer mensuel coûtera 141.50$.

«Sous Rob Ford, les Torontois payaient plus et les autobus débordaient ou ne passaient pas. Maintenant, les gens paieront plus, mais il y aura l’une des plus importantes améliorations de service de l’histoire de la ville», a fait valoir le maire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

La loi ontarienne oblige les municipalités à présenter un budget d’exploitation équilibré chaque année.

Le maire John Tory écarte pour l’instant le recours à de nouvelles taxes, notamment le retour d’une taxe sur l’immatriculation des véhicules, pour renflouer les coffres de la Ville. Il affirme qu’il cherchera plutôt à obtenir un «meilleur accord [de financement]» des paliers supérieurs de gouvernement.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur