Le maire veut réexaminer les communications multilingues

Appui au Comité franco de la Ville

Réunion du Comité franco de la Ville le 29 janvier autour du président Norm Kelly (à g.). Au centre: Brendan Nolan, du bureau de la direction générale de la Ville.


29 janvier 2018 à 19h19

Le Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto (CFVT) a demandé au City Manager (direction générale) de la métropole de réexaminer sa politique de communication avec les citoyens, afin de s’assurer que le français ne soit plus oublié dans les documents multilingues.

Le maire John Tory en a fait lui-même une proposition dans une lettre adressée le 29 janvier au Comité, qui tenait ce jour-là sa première réunion en 9 mois.

Plus de réunions

Cinq des six membres issus de la communauté ont d’ailleurs aussi suggéré que le CFVT se réunisse plus souvent que les deux fois par année prévues dans les statuts.

En 2018, la prochaine réunion du mois de mai est la dernière au calendrier, puisque tous les comités consultatifs communautaires seront dissous en septembre à l’approche des élections de l’automne, pour être reconstitués à l’hiver 2019 pour un nouveau mandat de quatre ans.

Gilles Marchildon, Diane Chaperon-Lor, Ghislain Caron.

Gilles Marchildon co-président

Deux nouveaux membres, René Viau du Centre francophone de Toronto et Ghislain Caron du Théâtre français, rejoignaient Léonie Tchatat de La Passerelle, Diane Chaperon-Lor du Club canadien et Gilles Marchildon de Reflet Salvéo, anciennement de l’ACFO-Toronto, qui a été élu co-président.

Les Centres d’Accueil Héritage ont été invités la semaine dernière seulement à désigner quelqu’un pour siéger au CFVT, suite au départ de sa directrice générale, mais on n’avait pas reçu leur réponse à temps pour cette réunion du 29 janvier.

Langue officielle à respecter

Le conseiller municipal Norm Kelly, qui présidait la réunion, s’est dit d’avis que «le français n’est pas une langue minoritaire, mais bien une langue officielle» et se doit de figurer sur le plus grand nombre de communications de la Ville, surtout quand d’autres langues que l’anglais s’y trouvent.

C’est une question de «respect», dit-il, même si la municipalité n’est pas soumise à la Loi sur les langues officielles du Canada ni à la Loi sur les services en français de l’Ontario.

L’été dernier, les gestionnaires de la métropole – sans consulter le CFVT – ont accordé une plus grande latitude aux divers départements en matière de communication de leurs services ou dans certains quartiers. Résultat: on a recommencé à voir des affiches et dépliants multilingues excluant le français.

Selon M. Kelly, la recommandation du maire de soumettre l’affaire au Comité exécutif, si le City Manager se traîne les pieds, est un signe qu’il prend l’affaire au sérieux: «le Comité exécutif est le plus important de tous les comités».

René Viau, Léonie Tchatat.

Infractions de stationnement

Le CFVT s’est toutefois contenté de «recevoir» les explications des fonctionnaires municipaux dans l’affaire de la dévolution du processus de contestation des infractions de stationnement de la Cour provinciale (bilingue) à l’administration municipale (où la procédure doit être lancée en anglais, mais où on a droit à un interprète si une audience est accordée).

Gilles Marchildon admet avoir été pris de court: «Je ne m’attendais pas à ce que des fonctionnaires soient présents pour discuter de ça en détail aujourd’hui.» On reviendra peut-être là-dessus à la réunion de mai. Par ailleurs, le Commissariat aux services en français de l’Ontario a ouvert une enquête sur cette dévolution.

Maison et Université

Presque la première moitié des trois heures de la réunion du CFVT a été consacrée aux projets de Maison de la francophonie et d’Université franco-ontarienne, au sujet desquels les responsables municipaux ont paru peu informés.

Norm Kelly proposait que Toronto se porte candidate à accueillir la nouvelle université jusqu’à ce qu’on finisse par lui faire comprendre, à travers la traduction simultanée et les débats bilingues, que la décision a déjà été prise l’automne dernier par le gouvernement provincial… Pourquoi était-ce à l’ordre du jour?

Enfin, le CFVT a adopté des félicitations à Céline Marcoux-Hamade pour son dévouement comme chef des services en français de la Bibliothèque municipale. La semaine dernière, elle recevait les Palmes académiques françaises à l’occasion de son départ à la retraite.

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Cinq flûtes des cinq continents

North Wind Concerts
Alison Melville est à la tête du projet de concert Encircling the World: Flutes qui sera présenté le dimanche 2 mars à 19h30 au...
En lire plus...

22 février 2019 à 7h00

Troisième revers consécutif pour les Maple Leafs

Les Maple Leafs de Toronto étaient de retour à domicile après un long voyage de 6 parties à l'étranger. Pour l'occasion ils recevaient la...
En lire plus...

21 février 2019 à 22h30

17 255 écrivains canadiens se partagent 12 282 712 $

écrivains
Depuis 30 ans, le programme du Droit de prêt public (DPP) verse aux écrivains canadiens une somme d’argent en reconnaissance de l’utilisation de leurs...
En lire plus...

21 février 2019 à 17h00

La station Kipling: circulez, y a rien à voir

Cette semaine, nous poursuivons les Visites Express consacrées aux extrémités du métro torontois. Après Finch et McCowan, nous nous sommes rendus à l'ouest de...
En lire plus...

21 février 2019 à 13h00

Common law en français: Calgary devance Toronto

Ian Holloway, doyen, Faculté de droit, Université de Calgary; Nickie Nikolaou, vice-doyenne (Calgary); Adam Dodek, doyen, Faculté de droit, Université d’Ottawa; Caroline Magnan, directrice du Programme de certification de common law en français; Alexandra Heine, étudiante de 3e année en droit (Calgary).
Un nouveau partenariat sur l'enseignement de la common law, conclu entre les facultés de droit de l’Université d’Ottawa et de l’Université de Calgary, va...
En lire plus...

21 février 2019 à 11h00

Incertitude environnementale et arrogance humaine

roman
Le premier roman de Christiane Vadnais, Faunes, est un récit dystopique qui s’insère dans un courant de fiction climatique.
En lire plus...

21 février 2019 à 9h00

Ils ont apporté la rougeole à l’école

Encore un. Un père de famille qui se retrouve au centre d’une poussée de cas de rougeole, en Colombie-Britannique, reconnaît ne pas avoir fait...
En lire plus...

21 février 2019 à 7h00

Une assemblée citoyenne de l’AFO sur Facebook

Résistance
L'Assemblée de la francophonie de l'Ontario organise sa première assemblée citoyenne en direct sur Facebook le mardi 26 février à 17 h.
En lire plus...

20 février 2019 à 17h10

McMichael accueille l’art pluriel de Françoise Sullivan

McMichael
Les femmes à l’honneur! Depuis le 16 février, le Musée d'art canadien McMichael ouvre ses portes à deux expositions itinérantes sur deux grandes artistes:...
En lire plus...

20 février 2019 à 13h00

Facebook, sauveur des journaux?

journaux, presse, médias
Responsable majeur de leur détresse, Facebook vient aujourd’hui au secours des journaux désemparés en promettant 300 millions $ pour divers projets de journalisme local....
En lire plus...

20 février 2019 à 11h00

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur