Comité franco de la ville: une seule réunion en 2017

La dernière réunion du Comité franco de la Ville de Toronto remonte à avril.
Une réunion du Comité franco de la Ville de Toronto en 2017, alors composé de six représentants d'organismes francophones et d'un conseiller municipal.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Le Comité consultatif francophone de la Ville de Toronto (CFVT) ne se sera réuni qu’à une seule occasion cette année: le 24 avril.

Sa réunion du 5 décembre a été reportée au 29 janvier en raison d’un conflit d’horaire avec une assemblée du Conseil municipal qui aurait empêché le co-président Norm Kelly d’y participer.

Six membres nommés par la Ville

Aboli en 2011 sous Rob Ford, après une trentaine d’années d’existence, rétabli en 2014 quand le maire a été écarté du pouvoir, le CFVT est dissous avant chaque élection municipale et reformé au début du nouveau mandat. Depuis 2015, le comité consultatif est composé de:

– Léonie Tchatat, de l’organisme d’intégration de nouveaux arrivants La Passerelle I.D.É.;

– Diane Chaperon-Lor, pour le Club canadien de Toronto, le rassemblement de professionnels et de gens d’affaires;

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

– Gilles Marchildon, qui a été président de l’ACFO-Toronto, le lobby politique, et qui est aujourd’hui directeur général de Reflet Salvéo, l’entité francophone qui conseille les Réseaux de santé de Toronto et de sa banlieue ouest;

– Isabelle Girard, qui vient de passer de la direction des Centres d’accueil Héritage pour aînés à celle de l’ACÉPO, l’association des conseils scolaires publics;

– Ghislain Caron, le directeur administratif du Théâtre français de Toronto;

– René C. Viau, le vice-président du Centre francophone de Toronto.

Organismes ou individus?

Les membres du comité consultatif sont choisis à titre personnel par l’administration municipale, même s’il est entendu qu’ils sont considérés parce qu’ils représentent un organisme communautaire.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Dans le cas de Ghislain Caron et de René C. Viau, le Conseil municipal a approuvé le mois dernier leur nomination, en remplacement de Guy Mignault et de Lise Marie Baudry (la co-présidente du comité), qui ont quitté le TfT et le CFT respectivement.

Si la Ville tient à une personne de CAH, il lui faudra également remplacer Isabelle Girard.

Dans le cas de Gilles Marchildon, la ville avait approché l’ACFO-Toronto, pas Reflet Salvéo… mais personne ne s’est formalisé de son changement de parcours.

Parle, parle, jase, jase…

Apparemment, ce processus de nomination est encore nébuleux pour certains membres du comité.

Cela fera l’objet de discussions à la réunion du 29 janvier, nous dit-on. De même, peut-être, que la question de la contestation en français des contraventions de stationnement, passée cette année de la compétence de la Province à celle de la Ville.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Lors de la dernière réunion, on y avait discuté de moyens pour la Ville de faciliter l’établissement de la future Université de l’Ontario français.

Dans le passé, on y a discuté de services municipaux à l’enfance et dans le domaine de la santé publique avec les directeurs des départements concernés. On a aussi évoqué la participation francophone aux activités culturelles de la Ville qui marquaient le 150e anniversaire du Canada.

Depuis 2014, le CFVT n’a jamais siégé plus de deux fois par année, ce qu’un membre a qualifié de «désolant» à L’Express.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur