Débat ontarien en français: plus de passion, plus d’information

Élections le 2 juin

élections Ontario, débat en français
Caroline Mulroney, France Gélinas, Cara Des Grandes, Amanda Simard.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Les candidates francophones déléguées par les quatre principaux partis de l’Ontario étaient peut-être dans le même studio et derrière les mêmes lutrins, lorsqu’elles ont croisé le fer mardi soir, mais ce débat en français n’avait rien à voir avec celui qu’ont offert leurs chefs, la veille.

Au lendemain du débat des chefs en Ontario, chacun des quatre principaux partis politiques a délégué une candidate francophone pour prendre part à un débat en français, organisé par TFO et Radio-Canada.

Aucun des chefs n’a pu prendre part à ce débat puisqu’ils sont tous incapables d’avoir une conversation en français. Chacun d’entre eux a cependant pu enregistrer un message qui a été diffusé au début du débat.

élections Ontario, débat en français
Caroline Mulroney. Photo: Patrick Woodbury, Le Droit

Caroline Mulroney défend son bilan

La ministre sortante des Affaires francophones et des Transports Caroline Mulroney, candidate du Parti progressiste-conservateur, a défendu le bilan de son gouvernement en francophonie pendant le débat. Elle a notamment vanté les nombreux projets pilotes de son gouvernement visant à accroître l’immigration francophone.

Elle est la seule qui refuse d’indiquer si elle appuie la transformation de l’Université de Sudbury «par et pour» les francophones. La Libérale Amanda Simard, la Néo-Démocrate France Gélinas et la Verte Cara Des Granges sont toutes d’accord avec cette idée.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

À l’image de Doug Ford, Caroline Mulroney était calme, posée et elle ne s’est pas impatientée face aux virulentes et incessantes critiques de ses adversaires.

élections Ontario, débat en français
Amanda Simard. Photo: Étienne Ranger, Le Droit

Amanda Simard combative

La plupart des attaques à son endroit ont d’ailleurs été lancées par la libérale Amanda Simard. Cet affrontement ressemblait beaucoup à un règlement de compte pour celle qui a fait campagne comme Progressiste-Conservatrice dans le comté de Glengarry-Prescott-Russell en 2018.

Le suspense en aura finalement valu la chandelle. Celle qui a rejoint les bancs des Libéraux il y a trois ans, après les coupes du gouvernement Ford en francophonie, n’a manqué aucune occasion pour faire part de son mécontentement à l’endroit de Caroline Mulroney.

C’est lorsque la ministre des Affaires francophones a lancé que «le gouvernement de Doug Ford a fait plus que quiconque pour les francophones de l’Ontario» que les feux d’artifice ont fusé. «Ça, c’est faux, a rétorqué du tac au tac Amanda Simard. Vous êtes une machine à propagande. Franchement.»

La Libérale a aussi révélé que, lors de la crise linguistique, durant une conversation privée avec Doug Ford, «il ne savait même pas la différence entre le Commissariat aux services en français et le ministère des Affaires francophones».

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
élections Ontario, débat en français
France Gélinas. Photo: Patrick Woodbury, Le Droit

Commissariat aux services en français

Rappelons que peu après son arrivée au pouvoir en 2018, le gouvernement Ford avait annoncé plusieurs coupes en province, y compris le Commissariat aux services en français, qui allait être intégré à l’Ombudsman.

Les trois partis d’opposition s’engagent à redonner son «indépendance» au commissaire aux services en français, c’est-à-dire son statut d’agent de l’Assemblée législative (comme l’Ombudsman).

commissaire aux services en français de l'Ontario
Kelly Burke, commissaire aux services en français de l’Ontario.

«Le 15 novembre 2018, Doug Ford a envoyé le message que les francophones ne sont pas les bienvenus en Ontario», a lancé la Néo-Démocrate France Gélinas, qui ne s’est pas laissée marcher sur les pieds non plus, durant ce débat.

Foyers de longue durée

Quand Amanda Simard a accusé les Progressistes-Conservateurs de n’avoir fait aucune inspection dans les foyers de soins de longue durée de l’Ontario en 2020, «en pleine pandémie», Mme Gélinas a rétorqué que «les Libéraux n’en faisaient pas beaucoup non plus», durant leurs 15 années au pouvoir.

Andrea Horwath aurait intérêt à remercier sa candidate France Gélinas pour sa performance. La députée sortante de Nickel Belt, dans le Nord de l’Ontario, a fait bien mieux que sa cheffe pour vulgariser et pour expliquer les détails de la plateforme du NPD.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

France Gélinas parlait passionnément de francophonie et de santé — son portefeuille dans l’opposition — et a prouvé qu’elle maîtrise clairement mieux le sujet de l’éducation postsecondaire dans le Nord de l’Ontario que Mme Horwath.

«Pour nous, ce qui s’est passé à la Laurentienne est un désastre», a insisté France Gélinas.

Andrea Horwath a fait piètre figure lors de son débat de lundi soir, si l’on en croit les sondages. Sa performance ne l’a pas aidée à redorer l’image du NPD, déjà chambranlante depuis le début de la campagne.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur