Recycler la paille en sucre

Botte de tiges de maïs AgInnovation Ontario
Botte de tiges de maïs.
Partagez
Tweetez
Envoyez

Une entreprise de raffinage de Sarnia aide les agriculteurs locaux à obtenir un meilleur rendement par acre en ouvrant un marché pour une matière considérée jusqu’à présent à faible potentiel de valeur ajoutée: la paille de maïs et de blé laissée dans les champs après la récolte.

Le projet de la nouvelle usine étant bien amorcé, l’entreprise Comet Biorefining élargit son partenariat de 2014 avec les agriculteurs membres de la Cellulosic Sugar Producers’ Cooperative (coopérative des producteurs de sucre cellulosique) pour convertir annuellement 60 000 tonnes de fibres végétales résiduelles en 30 000 tonnes de dextrose cellulosique, un sucre destiné à la transformation industrielle.

L’installation permettra également d’extraire 30 000 tonnes d’hémicellulose et de lignine ou composés organiques présents dans les cellules végétales pouvant être utilisés dans de nombreuses applications industrielles.

Ajout

«Le dextrose est ajouté à une grande variété de produits destinés à l’alimentation humaine et animale ainsi qu’à un large éventail de procédés industriels. Pour les agriculteurs, la production de dextrose à partir des résidus de cultures se traduit par une maximisation du rendement de chaque acre cultivée», explique le chef de la direction de Comet, Rich Troyer.

Grâce à l’appui de BioIndustrial Innovation Canada et de Technologies du développement durable Canada, la construction de la nouvelle installation de raffinage de Sarnia débutera ce printemps.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

M. Troyer indique que l’ensemble du marché nord-américain pour le dextrose est évalué à environ 6 millions de tonnes annuellement et est en pleine croissance.

Première récolte

Depuis décembre dernier, plus de 80 membres-agriculteurs se sont joints à la coopérative et M. Cofell prévoit une augmentation constante des adhésions au mouvement.

Avec ce nouveau projet en cours, M. Cofell ajoute que l’objectif immédiat de la coopérative est d’augmenter le nombre de membres tout en planifiant une première récolte à l’automne 2018. La nouvelle installation devrait atteindre sa pleine capacité de production en 2019.

«La coopérative détiendra 27,5 % de la nouvelle usine de Comet Biorefining. Ce sera l’occasion pour les producteurs de contribuer à la création du produit final», conclut-il.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur