De l’argent pour acheter une nouvelle école… mais pas pour la rénover

Port Hope

Partagez
Tweetez
Envoyez

Le gouvernement de l’Ontario a annoncé le 17 janvier l’octroi de financement pour la construction et la rénovation d’écoles partout en province.

À Port Hope, cependant, le Conseil scolaire de district catholique Centre-Sud (CSDCCS) se voit octroyer des fonds pour l’achat d’un édifice (l’ancienne école St. Mary’s)qui logerait une nouvelle école élémentaire catholique… mais pas pour les travaux de rénovation nécessaires.

«Nous sommes heureux que le ministère de l’Éducation de l’Ontario (MÉO) reconnaisse les besoins des parents dans une région non desservie par une école catholique de langue française», indiquait la semaine dernière la présidente du CSDCCS, Nathalie Dufour-Séguin.

«Toutefois, le CSDCCS est déçu que le ministère ait seulement accordé les fonds pour l’achat d’un édifice, sans reconnaître clairement qu’un investissement majeur sera nécessaire pour le rénover.»

«Nous souhaitons être en mesure d’offrir un lieu moderne, propice à l’apprentissage et à l’épanouissement des élèves et équivalant à ce que la majorité des conseils scolaires ontariens reçoivent aujourd’hui.»

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

«L’administration du CSDCCS a informé le ministère qu’il ne peut aller de l’avant avec le projet d’une nouvelle école élémentaire catholique à Port Hope tant que celui-ci ne garantira pas le financement nécessaire à la rénovation adéquate de l’édifice qui sera acquis», ajoute Réjean Sirois, directeur de l’éducation du CSDCCS.

Le CSDCCS connaît une croissance de ses effectifs. Sa population est passée de 13 000 à 14 500 élèves en moins de cinq ans.

Alors que pas moins de six nouvelles écoles de langue anglaise seront construites dans la région de Peel, «les besoins criants des catholiques francophones de Mississauga ne sont pas reconnus», disent les responsables du CSDCCS.

«Les trois écoles élémentaires catholiques y sont à pleine capacité. Le CSDCCS veut les moyens qui lui permettront de répondre aux demandes de sa communauté scolaire.»

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur