Renaissance de la culture des poires en Ontario

90% des poires sont importées


29 septembre 2016 à 15h21

Une nouvelle variété a redonné vie à la culture de poires, qui était en voie d’extinction, en Ontario.

L’automne dernier, la poire Cold Snap a été lancée — une nouvelle variété résistante aux maladies qui demeure croquante et juteuse, même lorsque le fruit passe du vert au jaune, contrairement aux poires conventionnelles qui deviennent molles et pâteuses lorsqu’elles mûrissent.

Michael Ecker, président de la coopérative agricole de Vineland qui célébrait son 100e anniversaire en 2013, a obtenu du financement «pour déterminer le marché disponible et pour savoir ce qui est requis pour cultiver de nouvelles poires au Canada», explique-t-il.

«Un deuxième projet nous a donné le financement nécessaire pour faire en sorte que les nouvelles poires soient disponibles pour les consommateurs.»

Transformation

À une époque, la majorité des poires de l’Ontario étaient cultivées pour le marché de la transformation. Toutefois, à mesure que les conserveries de la province fermaient leurs portes, les fruiticulteurs avaient besoin de quelque chose de nouveau.

Les premiers poiriers Cold Snap ont été plantés en 2011 avec la première récolte en 2015. À ce jour, plus de 70 000 poiriers ont été plantés. Selon l’estimation de M. Ecker, ceux-ci produiront 60 000 corbeilles de fruits annuellement lorsqu’ils auront atteint une pleine production.

«Plus de 90% de toutes les poires consommées au Canada sont importées», dit-il. «Ceci signifie qu’il y a un énorme marché au Canada pour des poires fraîches canadiennes pendant l’hiver.»

La récolte de fruits a lieu en octobre et est disponible sur le marché jusqu’au mois de mars ou d’avril, selon la demande.

Retombées

Il y a également des avantages économiques. Une industrie revivifiée de la poire créera des emplois locaux pour le secteur de l’emballage et agricole. La coop de Vineland vient d’investir dans un important agrandissement de ses installations d’entreposage dans la ville de Virgil, près de Niagara, pour stocker la nouvelle récolte de poires Cold Snap.

Pour les producteurs, la poire est également un ajout bien accueilli. Sa résistance au feu bactérien, conjointement avec de nouvelles plantations à haute densité, semblables à celles retrouvées dans l’industrie pomicole, en fait une culture viable à cultiver pour les marchés du produit frais.

«La poire Cold Snap est une véritable relance pour l’industrie», soutient M. Ecker. «Avec la fermeture des conserveries et la pression subite en raison des maladies, nous en étions au stade où les poires n’étaient plus cultivées.»

Inscrivez-vous à nos infolettres gratuitement:

Récemment

Restez à jour dans votre propre fil d'actualité

Haïti : la rage des innocents

Des centaines de visages décomposés par la rage apparaissent sur nos écrans: les visages de milliers de jeunes Haïtiens privés d'espoir. Rien ne les...
En lire plus...

17 février 2019 à 17h30

Sur les traces des aventuriers du 80e parallèle

Norvège Aurélie Resch
Il est près de 22h quand le navire Nordstjernen de la compagnie Hurtigruten franchit le 80e parallèle. Passagers et équipage sont réunis sur le...
En lire plus...

17 février 2019 à 13h00

Voyager dans le temps avec les éditions Faton

Les éditions Faton offrent toute une gamme de revues relatives au domaine artistique qui sont toujours d'un grand intérêt. Elles sont toutes du même...
En lire plus...

17 février 2019 à 11h00

Bêtise et petitesse de l’être humain

L’innocent
Les scandales pédophiles au sein de l’Église catholique durent depuis des siècles. Sergio Kokis s’en inspire pour écrire L’innocent, un roman dont l’action se...
En lire plus...

17 février 2019 à 9h00

Quiz : A mari usque ad mare

A mari usque ad mare (d’un océan à l’autre) est la devise du Canada.
En lire plus...

17 février 2019 à 7h00

Oslo: dans les coulisses des négociations israélo-palestiniennes

Studio 180
Me voici, à la St-Valentin, assis avec ma bien-aimée, dans une salle remplie à craquer du théâtre CAA de Mirvish (l'ancien Panasonic sur Yonge...
En lire plus...

16 février 2019 à 12h00

La pénurie d’enseignants freine le bilinguisme

Photo: Francopresse, Lucas Pilleri
Après des décennies de croissance exponentielle, les programmes de français langue seconde des conseils scolaires du pays peinent à trouver un nombre suffisant d’enseignants...
En lire plus...

16 février 2019 à 9h00

Le lait au chocolat ne fait rien de spécial pour la récupération des sportifs

santé, sport
Les médias, la publicité et bien des athlètes rapportent régulièrement que le lait au chocolat améliore la récupération chez les sportifs après un effort...
En lire plus...

La France s’anime au TAAFI

TAAFI
Du 15 au 17 février, les films sont de retour au Festival international d’art d’animation de Toronto (TAAFI) et plusieurs oeuvres françaises émergent du...
En lire plus...

15 février 2019 à 16h28

Adieu, Opportunity

La NASA a officiellement «déplogué» le 12 février sa sonde martienne Opportunity, qui ne répondait plus depuis juin dernier. Sa mission a duré beaucoup...
En lire plus...

15 février 2019 à 15h15

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur