Une fabrique de vin pour vignerons en herbes

vignerons en herbes
Une partie des imposantes installations du Crush Pad de la Vallée de l’Okanagan, en Colombie-Britannique. Ce concept a inspiré un entrepreneur de la région de Niagara. Photo: okanagancrushpad.com
Partagez
Tweetez
Envoyez

On a tous un collègue, un voisin ou un oncle «vigneron» qui est convaincu d’être en mesure de faire une grande cuvée à partir d’installation rudimentaire comme des chaudières achetées à la quincaillerie du quartier.

Bien sûr, entre le dernier millésime de la Cuvée Fernand, qui est à peine supérieure à un bon vinaigre, et un Château Margaux, il a tout un monde.

Pour les amateurs de vins qui souhaitent élargir leur aventure de dégustation, les micro-vignobles offrent des gammes de vins pour tous les portefeuilles et offrent des niveaux de qualité souvent exceptionnelle.

Certains de ces micro-vignobles ont leur propre installation, si modeste soit-elle. Souvent un garage. D’où vient le nom «vigneron garagiste». D’autre n’ont aucune installation ni pignon sur rue: ce sont des vignobles virtuels.

vignerons en herbes
Cloudsley Cellars, de la région de Niagara. Malgré les installations très modestes, ce vigneron garagiste fait l’un des meilleurs Pinot Noir de l’Ontario. Photo: Pierre Ferland

Ceux-ci produisent des vins en petite quantité et utilisent les installations de plus grands vignobles pour leur production, tels que cave, embouteillage, etc.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Ces vignerons ont bien souvent une production de quelques barils qu’ils vendent à des amis ou un cercle de client fidèle qu’il bâtisse au fil des ans.

Une solution pour les petits vignerons

Voilà qu’il existe maintenant une solution pour ces vignerons indépendants: un «crush pad».

Un crush pad est en quelque sorte une fabrique de vin. Elle fournit à des vignerons indépendants ou virtuels des installations et de l’équipement pour la production de vin… sauf les vignes.

Un crush-pad possède généralement toutes les installations de chai: table de triage, pompe, presse, réservoir d’acier inoxydable, baril et l’espace d’entreposage (cave) pour la fermentation et le vieillissement.

Ces centres de productions deviennent donc les bouées de sauvetage de nombreux vignerons qui n’ont pas les capacités financières, ou simplement le désir, d’investir des millions de dollars dans des terrains de vignes et de l’équipement.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

De plus, l’inconvenant pour un vigneron virtuel de faire affaire avec un vignoble existant – mis à part les coûts – est le fait que vous êtes toujours second violon, et que le vignoble va favoriser et prioriser sa propre production avant la vôtre.

Dans un crush pad, le vigneron indépendant a accès a tous l’équipement dont il a besoin. Parfois même un espace pour vendre ces vins. Et même du support au niveau marketing.

vignerons en herbes
Le premier crush pad de la région de Niagara.

Un premier crush pad à Niagara

La région de Niagara a maintenant son crush pad: le Niagara Custom Crush Studio fondé et opéré par Graham Rennie.

Rennie est un investisseur aguerri, il est aussi propriétaire du vignoble qui porte son nom, Rennie Estate Winery.

Son vignoble produit des vins de caractère de très haute qualité. L’an dernier, il a acquis le vignoble et la marque Stoney Ridge. Ce faisant, Graham Rennie a décidé de réinventer le vignoble et d’en faire un crush pad.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
vignerons en herbes
Graham Rennie, propriétaire du vignoble Rennie Estate et fondateur du Niagara Custom Crush Studio. Photo: courtoisie

Une mini-révolution

Pour l’industrie viticole de l’Ontario, ce changement est une mini-révolution. Rennie prévoit des investissements de plus de $3 millions de dollar pour adapter les installations actuelles et agrandir l’espace de vente au détail.

Le Studio s’adressera à deux types de clientèle:

– le vigneron virtuel qui souhaite faire son propre vin exactement comme bon lui semble;

– et le client qui préfère démarrer une marque, mais qui n’a pas les compétences techniques de faire le vin lui-même.

En plus du support de marketing et de ventes, l’équipe de Graham Rennie comprend aussi des professionnels de la vinification.

l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.
vignerons en herbes
L’espace de vente au détail originalement utilisé par le vignoble Stoney Ridge sera agrandi et rénové pour accueillir plus de trafic. Photo: courtoisie

30 000 caisses… pour commencer

Rennie prévoit une production initiale de 30 000 caisses de bouteilles de vin, et une capacité de production qui pourra atteindre 100 000 caisses lorsque les rénovations seront complétées.

Le modèle du Niagara Custom Crush Studio n’est pas unique dans l’industrie. Il existe des crush pads dans la région de Napa et en Oregon. Et il existe un crush pad dans la vallée de l’Okanagan digne de mention due à sa modernité et par la qualité de ces équipements offerts.

Il ne fait aucun doute que le Niagara Custom Crush Studio deviendra le tremplin pour de nombreux vignerons. La vision de Graham Rennie va certainement aider l’industrie viticole de l’Ontario.

Les micro-vignobles et les vignerons virtuels offrent sans contredit une meilleure alternative que cette Cuvée Fernand qui finit bien souvent dans l’évier.

Partagez
Tweetez
Envoyez
l-express.ca remercie ses partenaires. En devenir.

Pour la meilleur expérience sur ce site, veuillez activer Javascript dans votre navigateur